Voyages dans le temps et l’espace (3)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. Des voyages dans le temps et l’espace. Déambulations…

Une invitation à écouter et à partager…

Rappel : voyages-dans-le-temps-et-lespace/, voyages-dans-le-temps-et-lespace-2/


Levent Yildirim (dohola, bhayan, bendir, udu, shaker, cymbals) propose des compositions inspirées des traditions arabes, turques, indiennes et occidentales. Il est accompagné de Emre Gültekin (üçtelli, tanbûr [Luth], ikli saz) et de Vardan Hovanissian (Düdük). Pour retrouver le soleil et la rudesse de paysages méditerranéens…

Cd Levent Yildirim : Doholla tarang, enregistré en juin 2017, Seyir Muzik Records 2018


Sébastien Innocenti (bandonéon), Emilie Aridon Kocialek (piano), Sabrina Condello (violon), Fabio Lo Curto (clarinette, clarinette basse), Dorian Marcel (contrebasse) nous proposent des représentations actuelles de matériaux sonores plus anciens, des singularités sonores donnant actualité d’un riche héritage.

« Quand une musique accepte de se laisser résumer par une formule définitive, elle envoie le signe qu’elle est morte. Ce qui est merveilleux, avec les arts vivants comme le Tango, c’est qu’ils nous compliquent encore et toujours la tâche de les définir ! » Gustavo Beytelmann

Cd Quinteto Respiro : Herencia, enregistré en mars 2019, Klarthe Records


Un disque qui n’entre pas facilement dans les classifications obturées de certain·es. Du coté de l’héritage du flamenco. Renaud Garcia-Fons (contrebasse cinq cordes) et Dorantes (piano). « Puissance et sensualité, émotions pures distillées avec panache par ce duo hors normes » Michel Perrier.

Cd Dorantes – Renaud Garcia-Fons : Paseo a dos, enregistré en mai 2015, E-motive records


« Sabri Moudallal qui a grandi dans la tradition alépine et qui a rejoint la transmission musicale des muezzins, se présente comme l’un des derniers bastions de l’art savant et urbain. Compositeur et interprète loin de tout académisme, il défend l’esthétique de ce phénomène si difficile à cerner et qui est à la base de l’audition musicale arabe : le tarab, l’émoi. Son répertoire repose sur la suite dite wasla, qu’elle soit religieuse ou profane. Cette forme, qui ne survit actuellement dans le monde arabe que dans la ville d’Alep, est ici rehaussée par une couleur instrumentale et vocale sur laquelle vient se greffer l’intonation dialectale propre à cette ville, avec un sens particulier de la rythmique, parfois sautillante et allègre. »

Sabri Moudallal (chant), Maher Moudallal et Mohammad Hamadié (choeur), Muhammad Qadri Dallal (luth à anche court ‘ûd), Wahid Saga (cithare sur table gânûn), Abdel Mon’im Sankari (violon kamandja), Muhammad Khayr Nahahs (flûte de roseau nây), Muhammad Saleh Baghdache (tambour sur cadre riqq et mazhar)

Un concert vestige d’une citée ravagée par la guerre. Une des musiques de l’humanité…

Cd Sabri Moudallal : Chants d’Alep, Institut du monde arabe 1999


« Le Fado est la langue des vielles rues. Pareil au fleuve toujours recommencé, il traverse la ville dont les pierres l’enrichissent du limon du passé, avant d’être entraîné vers l’horizon futur »

Du coté du Portugal et du fado interprété par deux guitaristes. Arménio de Melo (guitare portugaise), José Maria Nobrega (guitare classique à cordes d’acier, guitare basse)

Cd Un parfum de fado. Vol.5, enregistré en juillet et aout 1992, Playa sound


La chanteuse arrangeuse Aïcha Redouane est accompagné de l’ensemble al-Adwâr [Habib Yammine(riqq), Salah el-Dine Mohammad (qânûn) et Oussama Hantira (kamân)]. Des chants classiques, la puissance de la voix et les rythmes propres que permettent certaines instrumentations.

Pour en savoir plus : http://www.aicharedouane-maqam.fr/Docs-PDF/Aicha-Habib-Adwar.

Cd Aïcha Redouane : Nahda du Proche-Orient, enregistré en 1999, Le chant du monde 20002


Quatre Dhuns en duo. Hariprasad Chaurasia (flute) et Shib Sankar Ray (tabla). Parmi les musiciens du sous continent indien, j’apprécie particulièrement ce flutiste. Il existe quelques enregistrements chez cet éditeur. Je ne saurais conseiller l’un plutôt que l’autre. Laissez faire le hasard et entrez dans cet univers sonore…

Cd Hariprasad Chaurasia : Four Dhuns, enregistré en avril 1996, Nimbus 1997


Musiques traditionnelles d’Irak, de Tunisie et d’Andalousie

« La tradition du maquam, savant et populaire, devient support de l’improvisation en une intense communication culturelle ».

Fawzy Al-Aiedy (oud, chant), Adel Shams El Din (derbouka, douf égyptien, req), Bruno Caillat (tabla, zarb, douf).

L’actualité des musiques écrites et orales, des arts savants et populaires…

Cd Fawzy Al-Aiedy : Oud Aljazira, Buda Musique 1999

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.