Chers hommes : alors vous pensez vraiment avoir envie d’une « femme forte et indépendante »

Ce blog est écrit pour les hommes, s’adressant directement aux hommes. Aux hommes qui s’intéressent aux femmes (hétérosexuelles ou bisexuelles).

Plus précisément encore, les hommes qui disent avoir envie d’une femme forte et indépendante. Les hommes qui trouvent sexy les femmes puissantes et déterminées.

Les hommes qui écrivent sur les forums qu’ils recherchent des femmes qui s’assument financièrement, qui ne « les dépouilleront » pas et qui ont leur propre carrière et leur propre pensée.

Les hommes qui disent aimer une femme intelligente et éduquée parce qu’elles sont « fougueuses ». Yeah.

Ça vous ressemble ? Ça vous rappelle un homme que vous connaissez ?

Il y a certaines choses que vous devez savoir avant de partir à la recherche de femmes qui se démerdent toutes seules. Si vous consultez tout ce blog et que vous pensez toujours pouvoir être un bon partenaire pour la « femme forte et indépendante » que vous recherchez, alors c’est bon, allez-y.

Cependant, si ce blog vous met mal à l’aise ou vous met en colère, vous devriez peut-être réévaluer vos choix et considérer que vous ne ferez pas un bon partenaire pour une femme déterminée. Vous devriez même vous demander si vous n’idéalisez pas les femmes ou si vous n’espérez pas les contrôler.

J’aimerais croire que c’est une évidence, mais internet me prouve sans cesse que j’ai tort, alors voilà :

Nombre des points que je soulève dans ce blog concernent toutes les femmes. Respectez toutes les femmes. Je ne saurais trop insister sur ce point. Ces « femmes fortes et indépendantes » qui vous intéressent ne sont pas du tout supérieures aux autres femmes et leur valeur n’est pas plus grande.

Les femmes indépendantes n’ont pas besoin de vous

Le point le plus important avec lequel vous devez être rapidement super à l’aise est que la « femme forte et indépendante » dont vous avez envie n’a en fait pas besoin de vous pour quoi que ce soit. Elle n’a pas besoin de vous pour mener sa vie. Elle n’a pas besoin que vous la sauviez. Elle n’a pas besoin d’être ensevelie sous les cadeaux ou les compliments. Elle n’a pas besoin de vous pour se protéger. Elle n’a pas besoin de vous pour subvenir à ses besoins.

Non, elle n’a pas besoin de vous. Par contre, elle s’intéresse à vous.

Chercher un-e partenaire est différent d’avoir besoin d’un-e partenaire. Les femmes qui vous intéressent n’ont pas besoin de vous parce qu’elles sont déjà autonomes. Si vous cherchez une femme à réparer, à sauver, à entretenir et à contrôler, vous devez vous regarder en face et chercher à comprendre pourquoi vous voulez être un dominant dans vos relations au lieu d’être un égal.

La « femme forte et indépendante » que vous voulez souhaite une contribution égale dans la relation, elle ne cherche pas quelqu’un qui espère la sauver ou la contrôler.

Il vous faut être à l’aise avec le fait d’être désiré mais pas indispensable. Si vous voulez une relation dans laquelle la femme dépend de vous pour tout, c’est votre problème. D’ailleurs, n’est-ce pas le plus grand compliment que d’être désiré au lieu d’être indispensable ?

Les femmes indépendantes ne veulent pas vous réparer ou être votre nounou 

Si vous êtes attiré par les femmes qui se démerdent toutes seules, ne vous attendez pas à ce qu’elle laisse tomber toutes ses occupations pour devenir votre baby-sitter, de vous et de votre vie. Des gens égaux dans une relation se soutiennent mutuellement, mais ils ne sont pas baby-sitter l’un de l’autre. Vous êtes un homme adulte et vous avez besoin d’être indépendant, vous aussi. Ayez vos propres passe-temps, intérêts et objectifs dans la vie. Faites votre propre lessive, votre propre cuisine, votre propre ménage, payez vos propres factures. Souvenez-vous vous-même de l’anniversaire de votre mère. Occupez-vous des enfants. Sachez où se trouvent les décorations de Noël. Prenez vos propres rendez-vous à l’hôpital. Souvenez-vous des rendez-vous parents-enfants du soir et des jeux sans qu’on vous le rappelle sept fois.

De même, les femmes ne sont pas votre cure de désintoxication. Pas seulement les femmes indépendantes et fortes qui vous plaisent – mais n’importe quelle femme. Votre petite amie, votre mère, votre ex, vos compagnes. Aucune d’entre elles n’est là pour vous soigner et vous ravitailler. Les femmes ne sont pas là pour prendre soin des hommes amochés.

Peu importe ce qui vous est arrivé dans votre enfance ou dans votre vie, ce n’est pas le boulot d’une femme que de recoller vos morceaux cassés (le vieil adage « aimer une gentille femme te guérira »). Faites-le vous-même, c’est ce que font les femmes depuis des millénaires.

Ne cherchez pas à établir une relation dans le but de vous soigner ou de trouver une femme de ménage et une mère à plein temps. Si ceci vous met mal à l’aise, vous devriez peut-être vous tourner vers une thérapie, un soutien ou des conseils avant de chercher de nouvelles relations. Si vous reconnaissez que vous êtes actuellement dans une relation avec une femme « forte » dont vous espériez qu’elle vous soigne ou qu’elle soit votre baby-sitter, arrêtez.

Arrêtez, prenez du recul, regardez en face votre comportement et vos attitudes envers vous-même et envers elle. Ensuite, allez chercher de l’aide. Comme ce que vous faites maintenant.

Les femmes indépendantes continuent à gérer leurs emmerdes et vous n’avez pas besoin de participer 

Les femmes que vous recherchez sont susceptibles d’avoir toute une série d’objectifs, de priorités, de responsabilités et de fonctions dans leur vie qui ne vous concernent pas. Ce n’est pas que vous ne devez pas vous intéresser à ce qui les passionne, mais vous n’avez pas à être au centre de tout cela. Vous n’avez pas à être inclus et vous n’avez pas à être tout le temps le centre de leur attention.

Ce n’est pas du tout négatif. Vous deux continuez à exister en tant qu’humains à part entière. Vous n’êtes pas obligés de tout faire ensemble. Vous devez vous respecter mutuellement et respecter ce qui respectivement vous tient à cœur, mais vous n’avez pas besoin de vous y impliquer.

Traditionnellement, les hommes ont eu ces rôles et ces objectifs pendant des siècles et les femmes ont été complètement exclues. La norme sociale voulait que les femmes n’accompagnent pas les hommes à leurs réunions, à leur travail, à leurs événements sociaux ou à leurs voyages. Dans le monde entier, il existe encore de nombreux contextes et moments de la vie dont les femmes sont exclues parce qu’elles sont perçues comme inadéquates ou comme une nuisance pour les hommes. A contrario, lorsqu’une femme agit de la même façon, elle est souvent perçue comme celle qui ne se soucie pas de son partenaire masculin ou qui est égoïste ou négligente dans sa relation ou son mariage.

Réfléchissez à ce que je dis. Êtes-vous le type qui ronchonne parce que Steve a encore amené sa femme au pub, mais qui par ailleurs accable votre petite amie ou votre femme lorsqu’elle veut sortir seule avec ses ami-es ou collègues ?

Vous n’avez pas besoin d’être tout le temps le centre de leur univers. Vous êtes censé être leur égal. Vivre votre vie ensemble – cela ne veut pas dire qu’elle doit vous mettre au centre de tout ce qu’elle fait.

Si vous avez déjà dit les mots : « Tu es censé me faire passer avant tout le monde et tout le reste… », alors c’est vous, Monsieur, qui avez un problème de contrôle.

Les femmes indépendantes sont souvent féministes, militantes, attachée à leur carrière ou à un objectif – et il vous faut en être heureux

Ce point est important. Il s’adresse à tous les hommes qui affirment avoir envie d’une femme « forte et indépendante » mais qui détestent le féminisme, l’activisme, les femmes concentrées sur leur carrière et leurs objectifs. Ces attitudes sont incompatibles. Beaucoup de femmes rencontrent le féminisme. Elles commencent à se rendre compte qu’il existe une discrimination, une oppression et du sarcasme à l’encontre des femmes intelligentes et brillantes et elles trouveront leur clan. Elles deviennent de plus en plus critiques à l’égard de la façon dont elles sont traitées dans leur carrière, leurs études et leur vie.

Comme le dit Maya Angelou : « Bien sûr que je suis féministe. Je suis maintenant une femme depuis bien longtemps. Il serait stupide de ne pas être pour mon camp ».

La dernière chose dont elles ont besoin est un homme qui n’est pas à l’aise avec le féminisme, les droits des femmes, ses objectifs de carrière et son ambition. Surtout quand cet homme se dit attiré par les femmes indépendantes et ambitieuses.

En fait, elles ont besoin d’un partenaire qui reconnaisse, admette et valide réellement leur combat et qui soit à leurs côtés lorsqu’elles sont rabaissées, qu’on les « mecspliquent », qu’on les discrimine et qu’on les traîne dans la boue parce qu’elles sont brillantes. Elles n’ont pas besoin que vous menaciez de défoncer la tête des gens. Elles ont besoin que vous les écoutiez et que vous soyez là pour elles quand la situation devient difficile.

Si vous voulez une « femme indépendante », vous feriez mieux d’être au fait du programme féministe et de prendre le temps d’apprendre ce qu’est le féminisme, ce qu’il signifie pour les femmes et les filles, et pourquoi il est si difficile pour les femmes et les filles de réussir dans leur carrière, leurs études, leur sport, leurs passe-temps ou leurs passions. Lisez des livres. Écoutez des podcasts. Apprenez qui sont ses féministes/activistes/politiciennes préférées. Intéressez-vous aux thématiques qui la touchent.

Non pas parce que cela vous rendra plus séduisant aux yeux de plus de femmes, mais parce que vous voulez vraiment savoir de quoi il s’agit et y prêter attention. Les femmes repèrent facilement ceux qui sont au courant.

Si cette partie vous hérisse le poil et que vous détestez le concept de féminisme, il vaut mieux, pour être honnête, laisser toutes les femmes tranquilles. Le féminisme est le mouvement qui vise à libérer toutes les femmes et les filles de l’oppression mondiale, de la misogynie et du sexisme.

Si vous ne pouvez pas vous y rallier, restez loin des femmes pour toujours.

Les femmes indépendantes ne veulent pas être fétichisées comme une sorte d’anomalie sexy et dominatrice

Le dernier point concerne la façon dont les femmes « fortes », « indépendantes », « puissantes », « patronnes », « ambitieuses » sont fétichisées et sexualisées comme une sorte de rêve porno.

Cela se produit généralement de deux façons :

  • Les hommes veulent dominer, briser et domestiquer les femmes qui ne sont pas conformes au système de genre, qui sont brillantes et indépendantes, vues comme des conquêtes en quelque sorte pathologiques, afin de se prouver qu’ils sont toujours la personne avec le plus de pouvoir dans la relation

  • Les hommes veulent que ces femmes les dominent, les dirigent, les contrôlent et leur nuisent en une sorte de soumission à des femmes fortes fétichisées

Scoop pour vous tous : ces deux attitudes envers les femmes qui réussissent sont abusives, malsaines et imbibées de porno. Rien à foutre des deux.

Pourtant, ce sont des attitudes courantes à l’égard des femmes indépendantes. Depuis des décennies, des écrivains et interprètes masculins en tous genres chantent et rappent à propos de la domestication des femmes qui réussissent. L’obsession d’« apprivoiser » et de « contrôler » les femmes se retrouve également dans les films mièvres et les films d’amour, où les femmes sont généralement dépeintes comme des carriéristes aux dents longues qui se débrouillent bien jusqu’à ce qu’un type veuille les baiser/sortir avec/les épouser, et alors leur vie s’écroule, tandis que le type fait littéralement tout ce qu’il peut pour obtenir ce qu’il veut et la convaincre : de déménager à Vancouver avec lui, de régler tous ses problèmes, de s’occuper de sa mère âgée et d’être enceinte pour toujours.

Même le concept de « femme forte et indépendante » est vraiment une connerie. Ces femmes fantasmées utilisées dans les clips, les films, les médias et les livres sont généralement blanches, de classe moyenne, diplômées, riches, privilégiées, minces, belles et féminines.

La plupart des « femmes fortes et indépendantes » que vous rencontrerez ne seront pas issues de ce milieu.

Ce sera la mère qui a eu trois enfants lors de son adolescence, et est maintenant la puissante matriarche qui tient sa maisonnée toute seule.

Ce sera la jeune femme noire qui a été victime de discrimination tout au long de ses études – à l’école, au collège et à l’université – jusqu’à ce qu’elle obtienne son diplôme comme première de sa classe, et qui aujourd’hui encore avec détermination fait face au racisme et à la misogynie dans sa profession.

Ce sera la jeune femme couverte de cicatrices d’automutilation qui travaille aujourd’hui comme thérapeute mais qui est constamment confrontée à la discrimination liée au fait qu’elle est perçue comme la victime-devenue-experte.

Ce sera la femme butch de soixante ans qui a passé sa vie à manifester pour protéger les femmes et les jeunes filles de la traite, de l’exploitation et des violences.

Ce sera la jeune femme « bavarde et ouverte » qui dialogue en ligne sur la politique, qui déjoue tous ceux qui tentent de la rabaisser et de l’humilier.

Ce sera la femme divorcée trentenaire qui a décidé d’aller à l’université pour étudier ce qu’elle n’a jamais pu quand elle était plus jeune ; tout en travaillant 40 heures par semaine et en s’occupant de sa famille.

Ces femmes ne sont pas un objet sexuel masturbatoire ou un fantasme sur la façon dont vous pouvez les faire ou les défaire. Ces femmes n’ont pas à être contrôlées ou domestiquées par vous. Elles ne sont pas votre mère. Elles ne sont pas votre baby-sitter. Elles ne sont pas un fétiche.

La « femme forte et indépendante » dont vous avez envie est très susceptible de vous répondre, de vous remettre à votre place lorsque vous dépassez les bornes, de vous dire quand elle n’est pas heureuse, de refuser de cuisiner, de faire le ménage et de vous donner des enfants et elle vous quittera très probablement si vous essayez de la modeler en une femme soumise qu’elle n’est pas.

Les femmes existent dans le monde. Elles prennent de l’espace et font du bruit, elles changent la donne et vous mettent au défi. Leur succès est le leur. Leur travail acharné est le leur. Leur lutte est réelle. Leurs efforts et leur temps sont précieux. Leur indépendance est importante pour elles.

Elle n’est pas un fétiche. Elle n’est pas une anomalie. Elle n’est pas une conquête.

Donc, vous pensez avoir envie d’une « femme forte et indépendante » ?

Et vous êtes bien sûr que vous ne voulez pas simplement la mettre KO et la modeler pour en faire votre femme ?

Pouvez-vous vraiment être un homme respectueux, égal et solidaire d’une femme qui se démerde seule ?

Si vous êtes vraiment attiré par les femmes fortes et indépendantes, rien dans ce blog ne vous offensera ou ne vous mettra mal à l’aise. Souvenez-vous de ça.

Quelques questions rapides à se poser

  • Êtes-vous à l’aise avec le fait qu’elle ait des objectifs, des priorités et des ambitions qui ne vous concernent pas ?

  • Allez-vous la soutenir lorsque cela devient difficile, ou allez-vous lui dire d’arrêter ou de « baisser le ton » ?

  • Allez-vous vous sentir castré par elle ?

  • Etes-vous à l’aise avec une femme qui gagne plus que vous ou qui réussit mieux que vous ?

  • Allez-vous fétichiser la femme ?

  • Cherchez-vous une femme à contrôler, à domestiquer et à apprivoiser ?

  • Êtes-vous excité par son succès ou son pouvoir et voulez-vous qu’elle vous domine ou vous fasse du mal ?

  • Etes-vous mal à l’aise avec le féminisme et l’activisme ?

  • Êtes-vous à l’aise avec le fait qu’elle cherche à poursuivre ses études et à saisir les opportunités qui s’offrent à elle ?

  • Êtes-vous à l’aise avec le fait qu’elle reste indépendante dans ses fonctions, ses domaines et ses responsabilités ?

Réfléchissez à vos réponses. Honnêtement.

Jessica Taylor

Traduction : Tradfem

https://tradfem.wordpress.com/2020/10/06/jessica-taylor-chers-hommes-alors-vous-pensez-vraiment-avoir-envie-dune-femme-forte-et-independante/

Version originale : https://victimfocusblog.com/2020/01/04/dear-men-so-you-think-you-want-a-strong-independent-woman/

2 réponses à “Chers hommes : alors vous pensez vraiment avoir envie d’une « femme forte et indépendante »

  1. Génial, en effet j’ai souvent remarqué que les hommes qui disent  » Tu te laisses pas faire toi, j’aime bien ça » sont souvent ceux qui vont le plus facilement tenter de vous rabaisser. Cela m’a toujours beaucoup gêné ce genre de remarques (qui font un peu penser à « je ne suis pas raciste, moi ») mais je ne pouvais rien dire parce que je n’avais pas les mots, et qu’en public il est difficile d’envoyer paître quelqu’un qui vous dit qu’il vous aime bien parce que vous n’êtes pas une femmes soumise.

  2. L’article que j’attends depuis des dizaines d’années a enfin été écrit – Triste réalité malgré les luttes de nos mères mères et grands-mères, la situation n’a pas changé. Aujourd’hui, je lutte pour que les filles/femmes puissent s’habiller comme elle veulent et sortir librement dans la rue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.