Le coin du polar (août 2020)

Un retour en arrière

« Le mystère de la chambre bleue », qui n’a rien à voir avec la jaune, est une enquête de Louis Fronsac, un héros récurrent de Jean d’Aillon. Un notaire, fils de notaire qui exerce son métier de détective dans un environnement incertain, celui des intrigues de Richelieu – puis de Mazarin – sous les règnes de Louis XIII – l’auteur en donne un portrait plus nuancé que celui d’Alexandre Dumas – et du jeune Louis XIV.

Les aventures de Louis Fronsac, chez 10/18, souffraient de quelques trous. Celle-ci se situe dans le temps avant celle déjà publiées dans cette collection. De ce fait, on se prend pour Cagliostro, l’avenir s’inscrit dans le présent de la fin de Richelieu et de l’émergence du cardinal Mazarini. Un plus non prévu par l’auteur.

Ce roman permet aussi la découverte de ce royaume de France étrange dans la lutte intestine de la noblesse qui veut conserver son pouvoir et Richelieu qui cherche à imposer la monarchie absolue. Comment naviguer entre tous ces écueils ? Le notaire, se trouve dépositaire de papiers compromettants pour les deux camps…

Bien enlevé, acidulé d’une histoire d’amour impossible et de descriptions de l’environnement ainsi que la réhabilitation de la place des femmes dans la vie intellectuelle.

Jean d’Aillon : Le mystère de la chambre bleue, 10/18


Passage de secrets

William Wisting est le personnage récurrent de Jorn Lier Horst, un auteur de polar, norvégien, reconnu dans le monde entier. Wisting vieillit. Sa femme est morte et il essaie d’avoir une vie sentimentale. Sa fille est enceinte et va bientôt accoucher. Dans ces contrées l’hiver dure. Avec le soleil, l’enquête sur la mort d’un chauffeur de taxi non élucidée, la police n’a même pas retrouvé le véhicule, peut repartir. Peu d’indices pour retrouver le corps. « Le disparu de Larvik » ne livrera ses secrets que via la mort d’un trafiquant qui lègue à sa petite fille – une amie d’enfance de la fille de Wisting – sa maison et son coffre. Un passage de secrets difficiles pour la femme qu’elle est devenue qui pense que le grand-père a tué sa mère. Ses hésitations, d’une logique individuelle implacable, retarderont l’enquête.

L’intérêt du roman se trouve aussi dans les réactions de la hiérarchie policière et de l’institution judiciaire dans le refus de considérer les nouvelles preuves de l’innocence du coupable présumé, dans une autre affaire apparemment. Description qui fait froid dans le dos.

Jorn Lier Horst : Le disparu de Larvik, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, Gallimard/Série noire


L’Afrique du Sud corrompue, l’ANC gangrenée.

Deon Meyer est chroniqueur de son pays à travers son personnage récurrent, Benny Griessel policier de la brigade des Hawks – faucons en français. Le bandeau jaune annonce « Le retour de Bennie Griessel », mais le personnage principal est celui qui, à Bordeaux, se fait appeler Daniel Darret, un ancien combattant de l’ANC âgé de 54 ans.

Simultanément, le terrain se déplace du Cap à Bordeaux puis à Paris pour un assassinat programmé du résident sud-africain voulu par les anciens de l’ANC, le parti créé par Nelson Mandela, pour lutter contre la corruption. Daniel est contacté par ses ex-compagnons et il accepte la mission. L’enquête, ahurissante et crédible, permettra de mettre à jour les agissements de la police secrète désormais entre les mains du président.

Le portrait que dresse Deon Meyer du Président ressemble trait pour trait à Jacob Zuma, remplacé depuis (en 2018) par Cyril Ramaphosa, un syndicaliste devenu homme d’affaires. La corruption est endémique, profonde. Ce polar, « La proie », publié en 2018, la dénonce et fait le constat d’une société éclatée, atomisée, gangrenée qui n’a plus de sursaut. La résistance même des militants anciens, ici, perd de sa force, de sa consistance. Un constat amer.

Un vrai polar avec ce qu’il faut de la vie privée des protagonistes – Griessel veut se marier… – et de rebondissements.

Deon Meyer : La proie, traduit de l’Afrikaans par Georges Lory, Gallimard/Série noire

Nicolas Béniès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.