Avant-propos (1995) de Pierre-Luc Abramson et Jean-Pierre Paute au livre d’Adolfo Gilly : La révolution mexicaine 1910-1920

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Les traducteurs saluent avec joie la parution française de La Révolution mexicaine, d’Adolfo Gilly, livre maudit par suite des incroyables vicissitudes éditoriales qu’il a connues ; mais aussi livre magique, le seul de la vaste historiographie de la révolution dont le souffle englobe et concerne le lecteur d’aujourd’hui, au point de pouvoir lui faire croire, parfois, qu’il fut le témoin de cette épopée.

Ils savent aussi que le livre qui paraît aujourd’hui n’est pas celui qu’ils ont traduit en 1974, car d’éditions mexicaines en éditions anglaises, le livre s’est considérablement enrichi d’analyses et de connaissances nouvelles. Entre le livre dur et inflexiblement politique de 1971 – le livre écrit en prison, sous le titre La Révolution interrompue – et le livre plus universitaire, plus historique, d’aujourd’hui, il y a un fossé, mais il n’y a pas trahison.

Les temps ont changé : le triomphalisme marxiste et son jargon ne sont plus de mise. Pourtant, Adolfo Gilly n’a pas « jeté le bébé avec l’eau du bain », selon l’expression que les marxistes, toutes tendances et toutes internationales confondues, se sont plu tant de fois à défraîchir. Il a conservé du marxisme ce qui semble en être l’essentiel : une méthode critique qui repose sur un choix moral. Au cœur du livre d’aujourd’hui demeure le même amour des masses, la même exigence de justice pour les humbles et pour les pauvres du Mexique.

C’est assez dire que l’auteur prend parti, celui des paysans des armées d’Emiliano Zapata et de Francisco Villa. Sans jamais verser dans le folklore ni dans l’exaltation héroïque, il souligne, au contraire, à chaque instant, les faiblesses et les limites du mouvement paysan et de ses chefs. L’auteur étudie aussi, avec la même rigueur historienne, les autres tendances au sein du mouvement révolutionnaire mexicain, leur base sociale et leurs contradictions internes. Son livre fait justice de la thèse simpliste de la « révolution mexicaine, révolution bourgeoise », dont il explique l’origine et souligne les implications dans la vie politique et sociale du Mexique d’aujourd’hui. Au total, Adolfo Gilly démontre que l’histoire militante peut être, dès lors qu’elle s’avoue telle, de la bonne histoire.

Comme pour l’auteur tous les épisodes de la révolution sont d’actualité, sa pensée se déplace toujours sur plusieurs plans : celui de l’investigation historique, de la réflexion théorique et de la leçon militante. D’où parfois une certaine difficulté de lecture et des répétitions, dues également au souci constant de ne rien omettre – circonstances, nuances, restrictions – et d’être parfaitement compris. Pour tout dire, et bien dire, l’auteur se bat contre le langage. Mais de cette bataille sortent aussi de belles réussites, des formules heureuses, des descriptions colorées, des récits passionnants et passionnés. Nous partageons totalement l’opinion du critique mexicain Carlos Monsivais : « Le livre d’Adolfo Gilly est un splendide amalgame, à la fois analyse dialectique, vision d’un peuple en armes, démystification à outrance et fait politique. »

Les démystifications historiquement documentées d’Adolfo Gilly bousculent le lecteur, détruisent clichés et fausses réputations. Elles réussissent en outre le tour de force de restituer à la révolution mexicaine, par-delà l’apparent désordre des événements, sa cohérence et sa vraie complexité. Pour la première fois peut-être, elle devient lisible, c’est-à-dire riche de sens. Diverses lectures de ce livre sont possibles, mais celle qui tient le plus à cœur à l’auteur est certainement la lecture militante. La Révolution mexicaine est un hommage aux espoirs de justice du peuple mexicain. C’est aussi une contribution à leur réalisation.

Pierre-Luc Abramson et Jean-Pierre Paute

Adolfo Gilly : La révolution mexicaine 1910-1920

Editions Syllepse, Paris 2020, 416 pages, 22 euros

https://www.syllepse.net/la-revolution-mexicaine-1910-1920–_r_22_i_792.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.