Catastrophe de Lalla Mimouna : des centaines d’ouvrières agricoles marocaines atteintes par le coronavirus

Le 19 juin 2020, plus de 600 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été enregistrés dans une unité de production de fraises destinées à l’exportation. L’unité agro-industrielle se trouve à Lalla Mimouna, à l’ouest du Maroc. La majorité des cas sont des femmes.

La Fédération Nationale du Secteur agricole au Maroc :

  • Condamne le mépris du gouvernement et du patronat agricole pour la vie des travailleurs

  • les tient responsables de la catastrophe de Lalla Mimouna

  • et met en garde contre sa récurrence dans d’autres régions

(Rabat, le 20 juin 2020) La Fédération Nationale du Secteur Agricole – affiliée à l’Union Marocaine du Travail, suit avec une grande inquiétude la propagation de la pandémie de virus corona parmi des centaines de travailleuses et de travailleurs agricoles dans les fermes de production de fruits rouges et de stations de réfrigération et d’emballage dans le village de Lalla Maimouna. Les cas d’infection ont atteint les familles des travailleurs et leur entourage dans plusieurs villages et dans les quartiers de la ville de Souk Larbaa Algharb. Un état de panique s’est généralisé dans toute la région qui connaît une activité agricole excessive par rapport au contexte de la pandémie et aux conditions d’exploitation horrible de centaines de milliers de travailleuses et de travailleurs, qui sont recrutés dans les villages voisins et dans les villes de Sidi Kacem, Sidi Slimane et Larache, sans les moindres mesures de prévention efficace pour les protéger.

La Fédération Nationale du Secteur Agricole condamne le mépris du patronat agricole pour la vie des travailleuses et des travailleurs, et considère la « catastrophe de Lalla Mimouna » comme le résultat évident de la réalité amère que vivaient les travailleurs agricoles avant et durant la pandémie. Nous rappelons que nous avons longtemps confronté les responsables de cette situation, et alerté le ministère du Travail et de l’Intégration professionnelle et le ministère de l’Agriculture afin qu’ils assument pleinement leur responsabilité devant la menace quotidienne aux vies de centaines de milliers d’ouvriers agricoles et des travailleurs pauvres, causées par les conditions de transport humiliantes et dangereuses et les conditions de travail qualifiables d’esclavage moderne.

A la lumière de ce qui précède,

  • Nous exprimons notre solidarité avec les travailleurs et citoyens infectés, et exigeons qu’ils soient pris en charge et soignés dans des conditions d’hébergement et de traitement nécessaires pour leur sauver la vie, et que leur cas soient considérés comme des maladies professionnelles afin de protéger leurs droits.

  • Nous tenons le gouvernement pleinement responsable du maintien d’activités agricoles non nécessaires à l’alimentation, dans le seul intérêt du patronat agricole, malgré la menace à la sécurité et la santé des travailleurs et des citoyens en général, provoquant l’apparition de nouveaux foyers pandémiques et provoquant à l’extension de l’état d’urgence sanitaire et des coûts et pertes exorbitantes pour l’économie nationale.

  • Nous imputons la responsabilité de la propagation du covid19 dans la région de Lalla Mimouna, et l’état de panique générale conséquent, aux autorités publiques chargées d’observer le respect des mesures d’urgence sanitaire au niveau local et au niveau de la province de Kénitra.

  • Nous déplorons le retard dans la prise de décision de fermer les domaines et les stations d’emballage dans la région de Lail Maimouna et Moulay Bousselham, et considérons qu’il s’agit d’une tentative d’occulter les responsabilités, et d’échapper à réalisation des test préventifs de contamination au covid19, malgré que les travailleurs et les résidents de la région demandent à être testés depuis début mai, et appelle à la répression des pratiques scandaleuses du patronat avide et de tous les responsables de la catastrophe pour leur insouciance et leur cynisme quand il s’agit des vies des travailleurs.

  • Nous considérons que l’une des principales causes de la catastrophe est l’exclusion des travailleurs agricoles de l’indemnisation des travailleurs en arrêt de travail à cause de la pandémie, et appelons à mettre fin immédiatement à cette discrimination qui pousse les travailleurs agricoles à accepter de travailler à tout prix et à être la proie du patronat sauvage et des intermédiaires avides de profits.

  • Nous invitons toutes les forces alliées de la classe ouvrière à intensifier leur soutien aux travailleurs agricoles qui font face à l’exploitation et à l’oppression dans la région de l’Ouest et sur tout le territoire national, et à les soutenir dans leur combat contre la discrimination et l’humiliation, et pour leur droit à l’organisation syndicale, seul moyen de dissuader le patronat sauvage et la complicité des autorités là où la loi est censée s’appliquer.

Enfin, la Fédération Nationale du Secteur Agricole réitère sa ferme condamnation des organismes gouvernementaux concernés et des employeurs insouciants, responsable directs de de la catastrophe de Lalla Mimouna et de la de propagation possible de la pandémie dans d’autres régions qui connaissent les mêmes conditions d’exploitation des ouvriers agricoles.

https://viacampesina.org/fr/catastrophe-de-lalla-mimouna-des-centaines-douvrieres-agricoles-marocaines-atteintes-par-le-coronavirus/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.