Un nouveau livre explique les raisons pour lesquelles les femmes sont blâmées pour tout

« Les conclusions de ce livre et de mes recherches primaires ont des implications importantes pour notre système de justice pénale » écrit Jessica Taylor, PhD.

Un nouveau titre : Why Women Are Blamed for Everything ( Pourquoi les femmes sont blâmées pour tout – Responsabilisation des femmes victimes de violence et de traumatismes)

Résumé

« Elle a couru après. Elle flirtait. Elle buvait. Elle portait une robe révélatrice. Elle était trop sûre d’elle. Elle est rentrée seule à pied. Elle est restée dans cette relation. Elle était naïve. Elle n’a pas signalé l’agression assez tôt. Elle ne s’est pas défendue. Elle en voulait. Elle a menti. Elle vient d’une région problème. Elle était vulnérable. Elle aurait dû le savoir. Elle aurait dû le prévoir. Elle aurait dû se protéger… »

Le fait de blâmer les femmes est courant et normalisé dans la société. Qu’est-ce qui nous pousse à blâmer les femmes qui ont été violentées, violées, trafiquées, agressées ou harcelées par des hommes ? Pourquoi hésitons-nous à tenir les agresseurs sexistes responsables de leurs crimes contre les femmes ?

Forte de plusieurs années de recherches doctorales et dix ans de pratique avec des femmes et des jeunes filles, la Britannique Jessica Taylor explore les nombreuses raisons pour lesquelles nous blâmons les femmes pour les violences masculines commises à leur encontre. Écrit dans un style bien particulier et étayé par des décennies de preuves, ce livre expose les puissantes influences sociales et psychologiques qui nous amènent à blâmer les femmes victimes de violences masculines.

« J’ai intitulé l’ouvrage « Pourquoi les femmes sont blâmées pour tout » parce que dans tous mes travaux et recherches, j’ai vu des femmes être blâmées pour leurs agressions, de leur harcèlement dans la rue à leur piégeage dans la traite et la vente de sexe » explique Jessica Taylor. « Tout ce qui peut être utilisé contre elles, est utilisé contre elles. Même si elles n’ont jamais été en mesure de donner leur consentement. »

Fondé sur de nouvelles données et recherches de la Dre Taylor, l’ouvrage propose un aperçu choquant de la fréquence des reproches adressés aux victimes dans notre société. Ses dix-huit chapitres explorent les théories psychologiques, les preuves en cause et des histoires réelles de blâme de femmes et de filles victimisées.

« J’ai décidé d’inclure des chapitres regroupant des indices significatifs de la culpabilisation des femmes et des filles victimes de viols, d’abus et de violence. Dans le livre, je parle des façons dont le système de justice pénale, nos services de santé mentale et même nos écoles primaires encouragent et cautionnent la culture de la responsabilisation des victimes. »

La Dre Taylor a intégré à cet ouvrage les plus récents résultats de ses recherches en psychologie, dont des entretiens avec des femmes blâmées d’avoir été violées et avec les professionnel·le·s qui les ont soutenues. Le livre comprend également un chapitre qui révèle les résultats d’une étude de Mme Taylor sur les attitudes des adultes :

« J’ai demandé à des adultes britanniques, dit-elle, de lire des scénarios de violences sexuelles commises par des hommes envers des femmes et je leur ai ensuite demandé d’en attribuer la responsabilité à la femme ou à l’homme. L’étude était totalement anonymisée, ce qui signifie que tout le monde pouvait répondre honnêtement. »

« Les résultats de cette enquête sont déprimants mais révélateurs, dit-elle. J’ai été surprise de voir combien d’hommes et de femmes adultes pensaient qu’il était normal d’avoir des relations sexuelles avec une femme pendant son sommeil. Dans ce scénario, 20% des personnes interrogées ont déclaré que si un homme a des relations sexuelles avec une femme endormie, c’est de sa faute à elle. J’ai également noté l’absence d’empathie pour les femmes sans-abri qui sont exploitées sexuellement ou violées pour avoir un endroit où habiter – 46% des hommes et des femmes ont blâmé les femmes dans ces scénarios. Ce phénomène est particulièrement inquiétant en période de COVID-19 puisque nous avons vu des signalements de propriétaires qui exigent des rapports sexuels en guise de loyer, ce qui est illégal. »

« Les conclusions de mon nouveau livre ont des implications cruciales pour notre appareil de justice pénale. Si tant de personnes ont tendance à blâmer les femmes agressées, comment pouvons-nous soutenir que le processus de justice pénale est un authentique processus d’enquête ? Comment pouvons-nous faire confiance aux résultats des enquêtes et aux décisions des jurys ? », demande la chercheuse.

Son ouvrage est le premier du genre. Il assemble des hypothèses psychologiques, des statistiques, des histoires réelles, des études de cas et des données d’entretiens avec des femmes qui ont été blâmées après avoir été violées et agressées. Il a été écrit pour être aussi accessible que possible afin que chacun puisse le lire – même des gens n’ayant aucune connaissance préalable de la psychologie ou des sciences sociales.

L’autrice

La Dre Jessica Taylor est la fondatrice de VictimFocus, une organisation internationale de recherche, d’enseignement et de conseil dont le seul but est de remettre en question le blâme et la pathologisation des femmes et des filles victimes de violences. Elle est psychologue féministe et titulaire d’un doctorat en psychologie médico-légale. Me Taylor est maître de conférences en psychologie médico-légale et criminelle. Elle a écrit 5 livres et plusieurs chapitres, articles et ressources sur les thèmes de la molestation d’enfants, du viol, du blâme des victimes, de la pathologisation des femmes, de l’éducation des bébés issus de viols et de la misogynie mondiale. Elle a mis au point un cours en ligne sans frais pour les survivantes de violences sexuelles, auquel plus de 20 000 personnes ont eu accès au cours des huit premiers mois. Son blogue VictimFocus compte plus d’un million de lectrices et lecteurs par an.

Date de parution : Le 27 avril 2020

Toutes les demandes de renseignements et de recensions sont les bienvenues : jessica@victimfocus.org.uk

Un livre qui fait chouiner les masculinistes

https://www.independent.co.uk/life-style/women/jessica-taylor-victim-blaming-trolls-misogynist-a9483581.html

https://tradfem.wordpress.com/2020/05/13/un-nouveau-livre-explique-les-raisons-pour-lesquelles-les-femmes-sont-blamees-pour-tout/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.