Des enregistrements en 2015 (7)

Des disques et des musiques récentes. Prendre le temps de s’arrêter, d’écouter des albums. S’éloigner des critères privilégiés par des commerçants, rarement disquaires, ou des productions des majors…

De multiples éditeurs nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ». Quelques disques enregistrés, ici en 2015, au hasard des écoutes.

Voir aussi : des-enregistrements-en-2015/, des-enregistrements-en-2015-2/, des-enregistrements-en-2015-3/,des-enregistrements-en-2015-4/, des-enregistrements-en-2015-5/, des-enregistrements-en-2015-6/

Le timbre d’un poète chantant Fred Farell dialoguant avec l’un ou les deux instrumentistes. Dave Liebman (saxophones sopranos et ténor, flute en bois), Richie Beirach (piano). Un disque de poésie où les sonorités comptent pour beaucoup. Le charme ne s’épuise pas aux écoutes successives, que l’on apprécie ou non le timbre particulier de la voix de Fred Farrell. Les morceaux purement instrumentaux sont d’une beauté remarquable.

Un disque bien à part, surprenant, un espace lointain présent…

Cd Fred Farell : Distant Song, enregistré en juin 2015, Whaling city sound 2018


Un saxophoniste prolifique se confronte à des musiciens d’une autre génération .

Dave Liebman (saxophone soprano, wooden recorder), Matt Vashlishan (clarinette, flûte, saxophone alto, straw), Bobby Avey (piano acoustique, clavier électrique), Tony Marino (contrebasse et basse électrique), Alex Ritz (batterie, fram drum).

L’éclatement des structures, des sons comme laissés en route, des incertitudes, un regard vers Olivier Messiaen ou une reprise Good Bait de Tadd Dameron sous forme de clin d’œil… et toujours la « furie » du saxophone et la sarabande des sonorités.

Cd Expansions – Dave Liebman Group : The Puzzle, enregistré au printemps 2015, Whaling city sound


Un ensemble aux dynamiques et couleurs surprenantes. Un foisonnement musical, des polyphonie pleines d’énergie, des solistes dont deux souffleuses d’exception…

Hans Lüdemann (piano, piano virtuel), Yves Robert (trombone), Silke Eberhard (saxophone alto, clarinette, clarinette basse), Alexandra Grimal (saxophones soprano et ténor), Théo Ceccaldi (violon), Kalle Kalima (guitare), Sébastien Boisseau (contrebasse), Dejan Terzic(batterie, percussions) et Ronny Graupe (guitare)

Une large palette de chaudes couleurs ou de modes d’expression, le sens de l’ironie dans des joyeux débordements et une grande cohérence dans l’esthétique d’ensemble.

Cd HansLüdemann – TransEuropeExpress : Polyjazz, enregistré en novembre 2015, BMC 2018


Un quartet aux chaudes couleurs. Philippe Baden Powell (piano), Rubinho Antunes (trompette et cornet), Daniel de Paula (batterie), Bruno Barbosa (contrebasse). Une preuve de plus, pour celleux qui en doutent encore, du caractère international du jazz. Des musiciens à découvrir.

Cd Philippe Baden Powell : Ludere, enregistré en octobre 2015, Canto Urutau


Un sextet animé par le batteur Klemens Marktl.

Seamus Blake (saxophones ténor et soprano), John Ellis (saxophones ténor et soprano, clarinette basse), Aaron Goldberg (piano), Joe Locke (vibraphone), Harish Raghavan (contrebasse).

Contrairement à ce que pourrait laisser entendre le titre, il ne s’agit pas d’une musique hivernale. Un sextet d’une grande cohérence.

Je souligne aussi, le travail éditorial de cette maison de disques, permettant la découverte et l’écoute de bien des musicien·nes et d’ensembles.

Cd Klemens Marktl Sextet : December, enregistré en avril 2015, Fresh Sound New Talent


Un guitariste – Jacob Young – croisé dans des enregistrement ECM, un trompettiste – Joshua Trinidad – aux sonorités envoutantes, et un batteur-percussionniste – Stale Liavik Solberg – faisant plus qu’assurer la base rythmique.

Au final un disque qui mérite le détour et un trompettiste à suivre.

Cd Joshua Trinidad Trio : In November, enregistré en septembre 2015, RareNoiseRecords


Une énergie issue du meilleur rock et cette liberté propre au jazz. Un quartet composé de Pierre Perchaud (guitare), Christophe Panzani (saxophone ténor, clarinette basse), Tony Paeleman (rhodes, piano), Karl Jannuska (batterie).

Le lyrisme d’un saxophoniste, la rage d’un batteur, les sons extrêmes tirés ou les plages plus intimistes de la guitare, les sculptures du pianiste…

Un disque tout en couleur.

Cd The Watershed : Inhale /Exhale, enregistré en 2015 Shed Music

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.