Engagements et actions de femmes religieuses

Contrairement à ce que font de multiples pensées (dont la rationalité est largement sur-estimée), il convient d’analyser les religions, leurs pratiques et leurs effets d’un point de vue historique, de souligner les aspects contradictoires, de bien spécifier les pouvoirs religieux et les aspirations individuelles.

Aucune religion n’existe hors du temps, hors de contextes socio-économiques, hors de pratiques spirituelles ou non qui peuvent donnent sens (et contraintes) à celles et ceux qui y participent. Sans oublier que l’imaginaire religieux ne se laisse ni enfermer ni réduire dans les religions. Comme l’expliquait Maxime Rodinson, le rôle d’une religion en tant qu’idéologie (mobilisatrice ou non) ne peut-être pensé indépendamment des rapports sociaux et de leurs perceptions…

Le propos de l’ouvrage est plus limité. Il s’agit de rendre compte et d’expliquer ce que les engagements religieux de certaines ont permis dans leurs pratiques sociales et dans des choix politiques.

Dans son texte introductif, Florence Rochefort aborde, entre autres, « l’engagement concret des femmes dans les sphères religieuses », les « divers féminismes religieux », les rapports sociaux passés et présents, le rôle de femmes, « Le rôle actif des femmes au sein des religions a été étudié et notamment celui des congrégations féminines, et les féminismes religieux et plus récemment des mouvements inclusifs LGBTQI ont été mis à jour », le genre et la construction de normes et leurs mises en œuvre, la hiérarchisation des sexes…

« Issu d’un atelier sur « femmes, féminismes et engagements religieux » au sein du colloque sur Femmes dans les Amériques, les textes rassemblés ici ne visent nullement à l’exhaustivité. Ils révèlent néanmoins l’importance actuelle des questionnements sur le genre, les femmes et les féminismes dans les champs religieux, dans plusieurs disciplines et à propos de confessions diverses – même si prédominent fortement les religions majoritaires chrétiennes et que l’on regrette l’absence du judaïsme ».

Dans la présentation des articles, l’autrice souligne, par exemple, les rôles de religieuses, l’imbrication de la question du genre et de la racialisation, le poids des interdits, la colonialité du pouvoir, les contradictions d’un éco-féminisme différentialiste, l’investissement dans l’espace public, les parcours « d’autonomie et de relative individuation pour celles qui souhaitaient échapper au mariage ou à la maternité », les motivations de religieuses, la différence entre « transgressions individuelles ou collectives d’un ordre de genre » et un engagement féministe, « Le féminisme suppose un engagement pour l’égalité des sexes et les droits des femmes et pas seulement dans sa propre sphère d’autonomie ».

Florence Rochefort parle aussi de « catégorie sociale en opposition à l’idée de « La » femme », d’imbrication des revendications féministes avec d’autres revendications égalitaires, de dénonciation de l’esclavage, des engagements « pas toujours politiquement progressistes », de régime de genre, des normes du féminin et du masculin et des sexualités, « Les féminismes religieux se contentent parfois de vouloir changer, au nom de l’égalité des sexes, l’organisation du champ religieux en interne ; leur objectif peut aussi englober plus généralement l’ensemble de la société par un engagement pour les droits des femmes et plus récemment pour l’égalité des sexualités », des contestations juives et chrétiennes et des travaux théologiques « d’une nouvelle ampleur », l’accès des femmes au sacerdoce, de l’inter-religieux, du registre politique, de la forte montée des néo-conservatismes religieux…

Table des matières

Florence Rochefort : Genre, engagement religieux et féminismes dans les Amériques

L’action des femmes dans le champ religieux

Anne Stefani : De la fraternité chrétienne à la « communauté de l’amour » Femmes blanches, réforme raciale et religion dans le Sud des États-Unis (1920-1970)

Camille Foulard : De la mission à l’engagement social L’exemple des Filles de la Charité au Mexique (1950-1970)

Lidia Donat : Femmes et genre dans la Teología India au Mexique Élaborations théoriques et issues pratiques

Patrick Snyder : Diversité féminine en études religieuses Le réseau de la Faculté de théologie et d’études religieuses (1961-2015) de l’université de Sherbrooke (Québec)

Molly Chatalic : Réseaux bouddhistes féminins dans les Amériques ?

Cécile Coquet-Mokoko : Traîtresses à leur race. Représentations des femmes dans les couples noirs-blancs en Alabama aujourd’hui

Engagements féministes et religions

Marie-Cécile Bénassy-Berlin : 1700, la réponse de Sor Juana Inés de la Cruz à Sor Filotea Un manifeste féministe

Dominique Laperle : La militance féministe des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, au Québec, aux États-Unis et en Amérique latine (1960-1985)

Denise Couture : L’interreligieux féministe comme pratique constructive de justice relationnelle Analyse à partir du contexte québécois

Marie Gayte : Les religieuses américaines à l’index ? Féminisme et conservatisme au sein de l’Église catholique américaine

Karima Djennane : Le féminisme musulman aux États-Unis et ses prémisses sud-américaines

Un petit livre qui rompt avec les visions unilatérales, certaines réécritures de l’histoire. Les autrices soulignent les effets contradictions d’engagements religieux de certaines femmes. Il convient me semble-t-il d’analyser conjointement les processus de sécularisation, les montées des néo-conservatismes religieux et les processus d’émancipation basés entre autres sur des approches émancipatrices des textes et des pratiques religieuses.

Sous la direction de Blandine Chelini-Pont et Florence Rochefort : Femmes, féminismes et religions dans les Amériques

Penser le genre – Presse Universitaires de Provence, Aix en Provence 2018, 162 pages, 14 euros

Didier Epsztajn


En complément possible :

Nouvelles questions féministes : Féminisme religieux. Spiritualités féministes

Coordination : Irene Becci, Catherine Fussinger, Amel Mahfoudh, Helene Fueger, aborder-le-religieux-ou-le-spirituel-comme-tout-autre-fait-social/

Islam & Laïcité : Existe-t-il un féminisme musulman ?, ce-qui-lient-les-habitant·es-du-monde-entier-en-leur-humanite-commune/

Sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun : Mobilisations collectives, religions et émancipation, la-fievre-utopique-de-la-remise-en-cause-radicale-du-reel/

Sous la direction de Zahra Ali et Sonia Dayan-Herzbrun Pluriversalisme décolonial, promouvoir-les-diverses-formes-detre-au-monde-pour-legalite-et-la-liberte/

Zahra Ali : Féminismes islamiques, le-feminisme-comme-notion-radicale-faisant-dabord-des-femmes-des-etres-humains/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.