Le plafond de coton : quand des femmes se plaignent collectivement de violences, la première chose à faire, c’est de les croire

Dans le féminisme au niveau mondial, il y a actuellement deux tendances. Une qui pense qu’il y a une dysmétrie des violences hommes/femmes, que 95% des violeurs sont des hommes, que 85% des violences conjugales sont commis par des hommes sur des femmes et une autre qui dit qu’en fait tout cela ce ne sont que des cas isolés, ou alors que les femmes mentent ou qu’elles sont folles ou responsables et que de toute façon beaucoup d’hommes souffrent aussi (de racisme, de pauvreté, d’homophobie…). Pour cette tendance, il y aurait un complot de lesbiennes qui feraient état de violences machistes systémiques.

La plupart des féministes pensent être dans la première tendance. Mais en fait beaucoup sont dans la seconde.

Pour le féminisme queer contemporain, une lesbienne est une personne qui se dit lesbienne avec ou sans opérations, avec ou sans hormones, avec ou sans habits féminins, avec un pénis ou avec un vagin. De cette prémisse a été déduit un concept novateur qui s’appelle le plafond de coton, le cotton ceiling en anglais. Le coton ici c’est celui des sous vêtements des lesbiennes dites cis, c’est-à-dire des lesbiennes à vagin. Le cotton ceiling désigne les difficultés rencontrées par les personnes transidentitaires et en particulier par les personnes transféminines non opérées à être considérées comme désirables par les lesbiennes.

Ce concept a été forgée par la star de film porno Drew Deveaux. Ce que Drew Deveaux dit c’est que l’acceptation ne suffit pas il faut que les lesbiennes trouvent les corps transféminins désirables et donc il faut qu’elles se fassent un peu violence. Si une personne née homme se sent femme sans faire d’opérations, elle n’en n’a pas besoin puisqu’elle se sent femme – pourquoi si peu de lesbiennes la trouve désirable ?

La youtubeuse Riley j denis a posté en 2019 une vidéo intitulée « Vos préférences génitales sont-elles discriminatoires » et qui parlent de la déconstruction de l’orientation sexuelle. Puisque le sexe biologique serait selon son point de vue une construction sociale, l’homosexualité est aussi une construction sociale qui doit être déconstruite pour faire en sorte que ceux et celles qui se sentent hommes ou femmes soient reconnus hommes ou femmes par les lesbiennes et les gays. Pour eux, une lesbienne est une personne qui se sent lesbienne, celles nées avec un vagin sont là pour confirmer l’identité de femmes de celles qui ont une barbe et un pénis..

Tout cela touche aussi les gays mais moins parce que pour les femmes il existe le système des alliées. Les alliées ce sont des femmes nées femmes qui sont tellement fascinées par l’idée qu’un mâle biologique se définisse lesbienne qu’elles en deviennent des alliées et défendent leur droit à être lesbienne. Généralement il s’agit de femmes hétérosexuelles ou bisexuelles. Ce sont elles qui bloquent toute dénonciation des violences sexistes et sexuelles faites aux lesbiennes. Puisque les violences qui nous sont faites, soit dans les espaces lgbt, soit dans certaines maisons de femmes ou sur internet sont passés sous silence au motif que ce sont des cas isolés, que les lesbiennes mentent ou qu’elles sont responsables. Et que les personnes se définissant femmes souffrent aussi souvent de discriminations réelles.

Pour cette tendance, il y aurait un complot de lesbiennes qui feraient état de violences machistes systémiques. Alors de quel féminisme faites vous partie ?

coton révoltée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.