C’était mieux avant ?

Pour la fin des tarifs réglementés, consultez le site officiel… Une vingtaine d’entreprises vous font des offres diverses et variées.

Oui, au moins pour les abonnés au gaz de ville, c’était mieux parce que beaucoup plus simple. Avant, il n’y a pas si longtemps, juste avant l’imposition du « marché libre et non faussé » par les diktats de l’Union Européenne, EDF-GDF comme service public aux consommateurs présentait une unique facture périodique.

La discipline Maastrichtienne n’a eu de cesse de détruire les vestiges d’une économie cryto-soviétique. Sans s’embarrasser de simulacres démocratiques, c’est à Versailles que le congrès bafoua la volonté majoritaire…

« Article 63 du 8 novembre 2019…

… de la loi relative à l’énergie et au climat. » Mais oui, c’est bien sûr ! Qui ne connaît pas cette très fameuse loi du 8 novembre ! A part les retardataires et quelques prolétaires périphériques tous les abonnés branchés, par cœur, peuvent la réciter in extenso. Nul n’est sensé ignorer loi… de plus, celle de novembre est un brin écolo : elle se préoccupe du climat. Cette ignorance coupable n’est pas sans conséquences car c’est bien « conformément aux dispositions de [cette] loi que les tarifs de vente du gaz naturel sont supprimés ». Ce texte sur un document officiel de la République française avec reproduite la devise Liberté. Egalité. Fraternité. Marianne est présentée de profil sur fond tricolore… Avez-vous reçu cet important document diablement libéral ?

Document officiel officialisant la soumission réelle de la France aux exigences du capitalisme mondialisé et à son incarnation exécutive via l’Union Européenne. C’est en juin 2023, qu’inexorable tombera la sanction il faudra s’abonner dans dans le privé, sinon ?!

Sus aux ringards coincés ! Aux passéistes moisis ! Aux nostalgiques d’un autre âge ! La modernité c’est la diversité, le choix, l’ouverture, l’aventure à domicile sans perdre de vue la gazinière dernier modèle (four à chaleur radiante et tournebroche 3 vitesses).

En ce qui concerne les fournisseurs c’est l’abondance, c’est Byzance, la corne d’abondance !

Dix neuf (19) entreprises font des offres pour fournir du gaz à tous les étages. Sur le site internet conseillé (le comparateur) une vingtième, in extremis, offre ses séduisants services.

Offres de marché sur votre territoire

Par ordre alpha la liste.

Alterna. Antargaz. Butagaz. Dyneff. EDF. Ekwateur. Engie. Eni. Gaz de Bordeaux. Gazena. Gedia Energies&Services. GreenYellow.Iberdrola. YLEK. Mega énergie. Sowee. Total Direct Energie. Vattenfall. Wekiwi.

Installé depuis peu le compteur Gaspard connecté est fin prêt pour opérer une fructueuse ventilation du pognon vers tous ces aimables gaziers.

Pour faire tiédir mes rutabagas j’ai l’embarras du choix ! Comment choisir ? Le GreenYellow domicilié à St Etienne me semble un peu provincial, le Wekiwi embusqué dans une prestigieuse avenue parisienne daignera-t-il mettre de la pression dans les tuyaux de la banlieue rouge ?

Une seule solution:la comparaison ! Sur [comparateur.energie-info.fr] De quoi s’occuper utilement en période de confinement. La comparaison c’est long, mais ça peut rapporter gros. La républicaine missive nous incite à aller voir. « Les offres de marché sont variées, elles peuvent répondre à vos besoins (offres à prix fixes…) et être moins chères que les tarifs réglementés. » Sacrebleu ! On peut payer moins cher sur le marché ! Les beautés de la concurrence généralisée, la générosité de la main invisible : le consommateur (client) bien informé, fort avisé peut de tailler une belle part dans la jungle des tarifs.

Les algorithmes. Tarification dynamique

Tout le monde sait que sur le marché, les prix ça vient, ça va, ça repart à la hausse ou à la baisse. L’offre, la demande, c’est mécanique, dit-on. Les touristes français partis au bout du monde en la période pandémique ont pu expérimenter les subtilités des algorithmes calculateurs. Grosses demandes de billets d’avion pour rentrer le plus vite possible, nombre de sièges restreints. Le prix des billets a été multiplié par 3 ou 4. Logique, mathématique. Les ordinateurs dotés de subtiles algorithmes ont fait, calculés les prix.

C’est la tarification dynamique qui fit également augmenter le prix des gilets jaunes au plus fort des manifestations de la France périphérique.

Bon… quel rapport avec la consommation de ma gazinière ? En temps réel, le débit du gaz par Gaspard connecté, est transmis au Gaz de Bordeaux ou a GreenYellow (je n’ai pas encore choisi le débiteur). Nous pouvons prédire, sans grand risque que la tarification va être vachement dynamique ! En fonction de variables diverses et variées. La température extérieure pour le chauffage au gaz, l’heure du fonctionnement de la gazinière. C’est après 2 h du mat’ que la voisine du 5ème va devoir faire mijoter longuement son délicieux et fameux bœuf mironton ?! N’étant point initié aux arcanes calculables du Gaz de Bordeaux à quelle heure et pour combien de temps vais-je pouvoir faire tiédir mes salsifis  (Je suis « flexitarien » sensible à la philosophie décroissante…)

C’est jour et nuit, du point du jour au crépuscule, que l’homo œconomicus est contraint de calculer, comparer, évaluer, soupeser, marchander,… Rester vigilant pour au meilleur prix acquérir une place dans le Tgv le moins cher, le billet d’avion avantageux, la mutuelle la moins coûteuse,… vous en connaissez d’autres… Ça calcule, cumule et accumule partout. C’est bien, c’est Maastrichtien, non d’un chien !

Le prolo en bleu, sa fourgonnette diesel

Il me souvient d’une époque – pas si lointaine – où, par les PTT, une unique et parfaitement lisible facture cumulant gaz et électricité était simplement compréhensible sans surprise et sans algorithmes. Périodiquement les compteurs (bleus) étaient relevés par un prolo en bleu, un moustachu qui fumait des Gitanes maïs en rejoignant sa fourgonnette diesel (j’écris cela juste pour emmerder un ancien ministre – secrétaire d’État)… facile à identifier).

Pas écolo, le prolo mais sympa, en bleu, mais parfois rouge, syndiqué Cgt allant jusqu’à voter communiste, c’est dire si c’est dépassé !

Mouais… d’antan, en banlieue rouge, ce n’était pas toujours la vie en rose. Certaines choses, dont il faudrait avoir le courage de faire l’inventaire sans céder au terrorisme intellectuel de la modernitude ambiante étaient mieux avant.

A l’école primaire, on apprenait à lire, écrire et compter, sans tablettes et sans ordinateur, et… laissons là… trop de nostalgie nuit… Nonobstant, l’avenir, c’était mieux avant comme on dit au bistrot du coin (en voie de disparition).

C’était avant l’invention de l’Union Européenne, avant l’intronisation de l’homo œconomicus, calculateur rationnel et compulsif. Je compte, donc je suis.

Alain Véronèse.

Mardi 21 avril 2020.

Une réponse à “C’était mieux avant ?

  1. D’autant que le seul avantage comparatif de la « marchandise » ne peut être que le prix ! L’eau, le gaz, l’électricité, l’essence, l’air qu’on respire, l’herbe qu’on foule, la fleur (sauvage) qu’on admire… Ils s’approprient nos biens communs pour nous les vendre au meilleur tarif alors que par nature ils sont à nous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.