Constellations brisées – Ravensbrück

Document à télécharger au format PDF :

Ravensbruck_DDP_2004_FR

Document en anglais : Ravensbruck_DDP_2004_EN

CONSTELLATIONS BRISÉES

Les parcours de résistance et de déportation de femmes qui ont aimé des femmes

A l’occasion des 75 ans de la libération des camps de concentration, Queer Code présente 5 parcours de lesbiennes allemandes et françaises via quatre cartographies numériques et une exposition multimédia. Elles ont été arrêtées et ont été déportées, l’une au camp de Möringen les autres au camp de Ravensbrück. Elles ont été arrêtées parce qu’elles étaient résistantes, ou ouvertement lesbiennes, et/ou juives et donc non aryennes. Tous ces parcours sont différents et reflètent l’idéologie nazie de hiérarchisation et de destruction de certaines catégories de la population. Malgré les systèmes d’invisibilisation structurelle concernant l’histoire des lesbiennes, des fragments de leurs histoires nous sont parvenus grâce à la mobilisation d’historiennes allemandes et de militantes lesbiennes allemandes, françaises et européennes. Nous avons animé une dynamique de coopération entre elles et les membres des familles sociales, des membres des familles de cœur ainsi que des chercheur.e.s afin de pouvoir réaliser collectivement ces cartographies numériques. Nous contribuons ainsi à ouvrir les portes du placard de l’Histoire de la Déportation.

Nous devions présenter ces parcours au Mémorial de Ravensbrück lors des cérémonies d’avril 2020. Mais la programmation liée à ces cérémonies a été annulée à cause de l’épidémie du COVID19. Notre exposition devrait y être présentée à une prochaine occasion.

http://constellationsbrisees.net/project-type/deportations-au-camp-de-ravensbruck/

3 réponses à “Constellations brisées – Ravensbrück

  1. Bonjour. Lorsqu’il est question des déportées de Ravensbrück, il est toujours utile de lire ou relire l’autobiographie de Margarete Buber-Neumann « Prisonnière de Staline et d’Hitler », publiée en français en 2 volumes au Seuil. Cette militante communiste allemande raconte la vie au goulag où elle a été condamnée lorsqu’elle s’était réfugiée à Moscou puis son transfert à Ravensbrück comme « cadeau » de Staline à Hitler lors du pacte germano-soviétique. Elle décrit les deux systèmes totalitaires, les souffrances particulières dont sont victimes les femmes prisonnières ainsi que son amitié avec une compagne de déportation la journaliste Milena Jesenska. Edifiant. Dans le registre « Ne jamais oublier ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.