ETNAS. Virus musical à répandre sans concession !!!

Instru : Remito

Mix : Nestor

Texte : Etnas

Vidéo : Etnas

En téléchargement GRATUIT sur Bandcamp :

https://etnas.bandcamp.com/track/virus

Toutes les infos, albums et sons (gratuitement téléchargeables) sur le site d’Epines et sur Bandcamp :

https://epines.noblogs.org

https://etnas.bandcamp.com

https://degatsrap-forcecollective.ban

Chaîne de Remito : https://www.youtube.com/user/Remitoto93

Site de Remito : https://remito.garap.org/

 

TEXTE

Intro : En plein centre ville hors de ma bulle

Je déambule tout seul j’observe incrédule

Un système à fond de cale toujours plus ridicule

Est-ce le crépuscule des idoles qu’ils adulent ?

 

Couplet 1 :

Plus d’avion dans les airs, dans les rues moins de voitures

Mes poumons récupèrent, ils se remplissent d’air pur

Dans un silence de mort j’entends plus les murmures

En dehors de mes murs se redéploie la nature

 

A Venise les canaux redeviennent limpide

Et j’entends les oiseaux chanter sur les places vides

Les humains confinés par décisions rigides

Un astéroïde? Non voici le COVID

 

Un grain de sable qui voyage inlassable

Pour cacher à ce monde sa chute inexorable

Le pouvoir pris pour cible s’accroche à sa fable

Du capitalisme indépassable

 

Dans tous les domaines les marchandises dominent

Les flux tendus soutiennent tous les maux qui nous minent

Des chaînes de production de l’Europe à la Chine

Jusqu’au milieu des soins au bord l’abîme

 

Refrain : Un virus dans l’air

Les Etats se muent en mode autoritaire

On l’a déjà vu dans les crises financières

On est reclus, c’est la chasse aux sorcières

Comme à la guerre

Quand l’économie flanche ils profitent d’une crise sanitaire

Ils mettent un frein pour faire marche arrière

A la fin ils feront casquer les prolétaires

 

Couplet 2 :

Dans les rues désertes je cogite et disserte

Sur les raisons qui poussent mon espèce à sa perte

J’ouvre une porte, les cauchemars se manifestent

Parmi la cohorte la conscience est inerte

 

Les medias s’empressent de faire monter le stress

La santé en détresse, la critique régresse

L’Etat d’urgence passe comme un signe de sagesse

Avec ce consensus les flics patrouillent sans cesse.

 

Pour la populace la confiance qui s’affaisse

Je le vois sur les faces on a peur pour nos fesses

Au terminus les prolos à la caisse

Le coronavirus nous casse les cojones

 

Il suffit d’une menace non-visuelle

Pour faire fi de la lutte des classes perpétuelle

Rien de tel quand on a peur des séquelles

Qu’accepter le contrôle à grande échelle

 

Refrain Couplet 3 :

Ils pensent garder leur économie

Ils lancent des bouées de sauvetage sous forme d’antinomie

Nous rabâchent de prendre soin de nous et des proches

Mais amassent dans leur coin des sous pour leurs poches

 

Le système perd haleine, fouille ses bas-de-laines

Pour maintenir indemne nos putains de chaînes

Elles tailladent nos veines pour produire sans gêne

La soumission malsaine s’inscrit dans nos gènes

 

Combien de prolétaires pris dans le piège sanitaire

Vivent déjà dans l’ère d’une carence pécuniaire ?

Le pouvoir nous ordonne, nous condamne, nous confine

Pour certains il intime de se rendre à la mine

 

Chez les boss aucune chance pour de la cohérence

Quand faut remplir leur panse garder ce système rance

Après la crise ils sauveront les entreprises

Faut qu’on rallume les braises avant que nos rêves se brisent

 

Refrain Outro :

Les temps sont durs

C’est pas la der, cette crise est de mauvaise augure

Rien n’est moins sûr que notre futur

Tant que ce système de misère et de labeur perdure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.