La grève est une dissidence, le choix de la liberté de dire non


La revue
Les Mondes du travail a mis en libre téléchargement (LMDT_hs_light) un numéro hors série sur les mobilisations et les grèves.

Je souligne la gratuité comme pour les deux ensembles de textes sur les Gilets Jaunes par les Editions Syllepse (gilets-jaunes-des-cles-pour-comprendre.pdf et gilets-jaunes-tome-2.pdf). Cela me parait relever du travail politique d’éditions que de permettre la libre circulation des textes dans les mobilisations encours. La gratuité en est une condition et un choix militant…

La revue Les Mondes du travail en grève active propose en premier lieu un texte collectif justement intitulé Eloge de la grève, eloge-de-la-greve/. J’en reproduis ici les deux derniers paragraphes : « La grève a une dimension éminemment collective : elle fabrique et nourrit le collectif qui en retour lui donne sa force. Mais cette dynamique est systématiquement jugulée par les mécanismes d’individualisation et d’atomisation du monde du travail. On cache l’antagonisme sous des appellations euphémisantes, voire insultantes : les salariés (subordonnés) sont devenus collaborateurs, les syndicats « partenaires sociaux ». On parle d’employeurs et d’organisations représentatives, de relations professionnelles ou de dialogue social. Mais derrière ces mots, l’antagonisme existe toujours. Pas en permanence, mais il ressurgit tôt ou tard. 

La grève est ainsi plurielle, mais au-delà des différences qui la « travaillent », ce refus d’alimenter la plus-value est assurément une ouverture pour l’imaginaire. Un moment où les travailleur.se.s se donnent enfin l’opportunité de penser leurs vies. « Ne pas perdre sa vie à la gagner » ? Gagner le droit à vivre sa vie ! »

Sommaire :

Editorial

Eloge de la grève (collectif) :

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/03/09/eloge-de-la-greve/

Entretiens

Anasse Kazib et Karim Rouijel (Coordination RATP-SNCF) : « A notre échelle on a fait l’expérience qu’on pouvait déplacer des montagnes ! »

Emmanuel Lépine (CGT Chimie) : « Les syndicats ont décidé de ne pas retomber dans le piège de 2010 et de 2016 »

Nicolas Pérrin (CGT FNME) : « On va rester mobilisés et continuer les actions »

Patrick Brody : « La bataille de l’opinion publique a été gagnée grâce aux grévistes »

Marion Rousselin : « Le monde enseignant se révolte »

Dossier la réforme des retraites : critiques et alternatives

Gilles Raveaud : Retraites, écologie : l’obligation, source de liberté et de bonheur

Marc Loriol : La pénibilité est une question centrale dans le débat sur les retraites

Nicolas Castel & Bernard Friot : Remplacer le droit au salaire par un binôme RUA-CPA

Anne Debrégeas : Pour une retraite à 2 000 euros pour tous !

Enquêtes

Delphine Corteel & des membres de l’AG 66 : Créativité de la lutte : l’Assemblée Générale interpro Montreuil Bagnolet

Stephen Bouquin : Raisons d’agir (ou pas)

Bilan et perspectives

Verveine Angeli : Une mobilisation puissante loin d’être terminée

Hugo Melchior : Ouvrir une discussion

Marie-Hélène Dangeville : Pourquoi la grève ne s’est pas généralisée ?

Alain Bihr : Quelles leçons tirer d’un revers ?

Pierre Cours-Salies : Une mobilisation, la comprendre et l’aider à gagner

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/07/une-mobilisation-la-comprendre-et-laider-a-gagner/

Champ libre

Juan Sebastian Carbonell : Ni « réformistes », ni « contestataires » : comment penser le rôle des syndicats dans une mobilisation interprofessionnelle ?

Christophe Baticle : L’armée de réserve intellectuelle et le travail gratuit : précaires de toutes les universités, unissez-vous !

Marc Loriol : Violences policières, violences de policiers ou répression du mouvement social ?

Les points de vue peuvent être différents, voire contradictoires. Les propositions concourent, le plus souvent, à alimenter les discussions autour des moyens, des formes, des possibles.

Je me contente de souligner quelques points, choisis subjectivement, dans certains textes.

Les caisses de grève, le caractère interprofessionnel de la bataille ouverte sur les retraites, la construction d’une grève active, la place des Assemblées générales, « la grève appartient aux grévistes », les niveaux d’engagements, le refus d’être dans la « grève par procuration », les retours sur le mouvement des Gilets jaunes, les actions de désorganisation et les actions de coup poing, la bataille de l’opinion publique, la difficulté d’élargir et de mobiliser, la syndicalisation sur les lieux de travail, la faiblesse du syndicalisme interprofessionnel, la colère profonde, le smic a un niveau décent de 1700 ou 1800 euros, la créativité de la lutte, le privilège de « ne pas devoir le remarquer »…

J’ai notamment été intéressé par les articles sur la révolte du monde enseignant, l’article reliant retraites et écologie (mais pas la partie intitulée étrangement « Un Etat fort au service de nos libertés »), celui sur la pénibilité, la proposition d’une retraite à 2000 euros pour toustes accompagnée de l’extension du champ de la gratuité…

Dans la section « bilans et perspectives », je souligne particulièrement l’article de Verveine Angeli et ses analyses sur la division entre le secteur public et secteur privé, les statuts différents, ce qu’est vraiment le monde du travail aujourd’hui, la présence et la non présence syndicale, les enjeux interprofessionnels, les traditions de lutte, les formes démocratiques et de solidarité. Je rappelle un précédent article : Les Gilets jaunes. De l’urgence à poser des questions pour le syndicalisme, les-gilets-jaunes-de-lurgence-a-poser-des-questions-pour-le-syndicalisme/.

Enfin, je me retrouve très largement dans les analyses de Pierre Cours-Salies, une-mobilisation-la-comprendre-et-laider-a-gagner/, les cycles de mobilisation, les retours sur des analyses antérieures, la barbarie du progrès, l’égalité sociale, les Gilets jaunes et « leur rôle de rupture de la chaine de domination », la justice et le respect, la démocratie, la place possible du référendum d’initiative citoyenne… En complément possible, son récent livre : A la prochaine… De mai 68 aux Gilets jaunes, en-finir-avec-ces-musiques-bizarres-qui-brouillent-les-possibles/.

Dans ces articles cités comme dans les autres, au delà de divergences plus ou moins importantes (certain·es semblent confondre leurs désirs avec les réalités), de certaines formulations et/ou oublis, une invitation à débattre…

Numéro à télécharger : LMDT_hs_light

Les mondes du travail. Hors série : Mobilisations et grèves

Février 2020, 150 pages

Didier Epsztajn


Autres numéros : revue/les-mondes-du-travail/

2 réponses à “La grève est une dissidence, le choix de la liberté de dire non

  1. Bonjour
    Est il possible de commander ce dernier N° ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.