Celles et ceux qui relèvent la tête pour dire NON à ce monde

Voici un passionnant livre de regards, de photographies, de textes qui rendent justice à la mobilisation de celles et de ceux qui se nomment les Gilets jaunes. Un travail d’écriture et de photographe, « il prélève dans les scènes observées les matériaux pertinents pour la vision qu’il entend suggérer » Gérard Mauger dans sa préface.

Le préfacier aborde aussi du « champ du dicible », de la dignité du « photographié », de « corps », des « coulisses », de l’importance accordée à la vie collective, d’ordre social et de sa contestation, « Les photographies d’émeute montrent la mise en scène spatiale de l’affrontement à « l’ordre social » qu’incarnent les « forces de l’ordre : contrôle policier du territoire (avec ses périmètres interdits), intrusions et opérations de reconquête, édification de barricades et affrontements physiques, manifestantes qui s’interposent face aux policiers casqués, manifestant qui soutient le regard d’un CRS jusqu’à le contraindre à « baisser les yeux », etc. »…

Dans leur introduction, Brice Le Gall, Thibault Cizeau, Lou Traverse parlent, entre autres, de « rendre visibles les « invisibles » », de leur positionnement, « Les photographies et les portraits qui jalonnent cet ouvrage sont le produit d’un regard collectif qui s’est construit au fil de la première année de mobilisation, à travers nos échanges avec les Gilets jaunes de l’Oise », de l’oeil de la/du photographe et de la/du sociologue, du fantasme néolibéral de l’individu seul responsable que ce qu’elle ou il est, de réalités incarnées « dans des corps, des histoires, des mots », de parole pour comprendre, d’« une même colère, un même sentiment d’injustice », des « gens biens nés » et de leur mépris pour les réalités de millions de personnes, de l’incompréhension des combats invisibles, de la force de l’action collective, des différentes facettes de la mobilisation et des limites de l’auto-organisation, du rond point, « espace atypique, incongru, mais en même temps connu de la plupart des habitants des territoires ruraux et périurbains et où tout le monde ou presque pouvait se rendre », des espaces « de rencontres, d’échange et de partage » et des liens sociaux, des répertoires d’actions collectives, « blocage de sites industriels ou des centres commerciaux, opérations escargot ou péages gratuits, occupation d’hippodromes… », de nouveaux modes d’actions susceptibles d’intégrer le plus grand nombre, d’intelligence collective, de la répression « politique, policière et judiciaire », de la focalisation des médias dominants sur des comportements jugés délictueux (et dans l’oubli de la violence des rapports d’exploitation et de domination), de la réactivation du fantasme des classes dangereuses, des cadres d’analyses désuets ou idéologiquement inscrits dans le néolibéralisme…

« Eparpillés, souvent invisibles, mais partout, les Gilets jaunes continuent d’expérimenter cette capacité d’agir sur le monde. Ils n’attendent que les autres citoyens pour le transformer ». Les luttes actuelles sur les retraites – animées, par des salarié·es, étant elles et eux aussi des classes populaires – et de leurs organisations syndicales, en montrent bien l’actualité… La leçon que nous donnent, par exemple, les danseuses de l’opéra, en organisant la danse sur le perron et en refusant la division (clause dite du « grand-père »), confirme, me semble-t-il, derrière l’hétérogénéité des statuts, la similitude des aspirations et des voies ou des voix de l’émancipation de toustes…

Il me semble important de mettre en avant le graphisme, la mise en page, les couleurs du noir-et-blanc, le choix des photographies, l’expression du temps. Ce soulèvement de Gilets Jaunes est non seulement analysé mais mis en images, donnant ainsi place aux corps et aux lieux, aux mots et aux êtres, aux déplacements et aux regards.

Des analyses, des portraits, des paroles, les sentiments d’appartenance et d’utilité reconstruits, des symboles détournés, la reconstruction des solidarités, les espaces de liberté reconquis, la résistance au fatalisme, le sentiment de force collective qui détruit – au mois partiellement – le sentiment d’incompétence politique, les formes de démocratie directe, les possibilités d’agir sur le réel, les voix de la mobilisation, le desserrement de cet enfermement causé par les difficultés quotidiennes, les manières de faire librement…

Je ne partage pas les réductions, que je nommerais sociologiques, des rapports sociaux de classe, ni l’oubli des rapports sociaux de sexe (et des procès de racisation), sur ce sujet, lire par exemple, la récente note publiée sur ce blog de l’ouvrage dirigé par Olivier Masclet, Séverine Misset et Tristan Poullaouec : La France d’en bas ? Idées reçues sur les classes populaires, inegalites-sociales-groupes-domines-et-prejuges/. Les remarques sur l’école ou la massification scolaire me semblent trop unilatérales, de même que les considérations sur le monde « dé-fait » alors que le nombre de salarié·es subordonné·es n’a jamais été aussi important en France et dans le monde, ou sur le syndicalisme (lire par exemple l’article de Verveine Angeli signalé en fin de note). Il ne me semble pas possible de faire l’impasse sur les situations de l’ensemble des exploité·es, de passer sous silence les contradictions, anciennes et nouvelles, qui agissent dans le monde du travail. Il convient d’analyser particulièrement les couches de salarié·es les plus précaires (ce qui est donné à voir dans ce livre), il est regrettable d’oublier le sexe de la précarité (le temps partiel imposé aux femmes, le fait qu’elles soient sous-payées, leur travail invisible et non rémunéré, les violences exercées par les hommes dans tous les milieux, y compris dans les classes populaires) et les processus de racisation, de valoriser unilatéralement la famille (« un groupe intégré, uni par des liens presque sacrés où les conflits doivent s’effacer ») comme lieu de solidarité (je reste stupéfait de la valorisation de la force masculine, la naturalisation de « savoir-faire domestique », le mariage comme obligation et le célibat comme stigmate, « les ruptures d’union accroissent le risque de célibat », le salaire des femmes comme complément de revenu…)

Malgré ces réserves, un magnifique livre justement nommé Justice et respect.

Brice Le Gall, Thibault Cizeau, Lou Traverse : Justice et respect

Le soulèvement des Gilets jaunes

Editions Syllepse, Paris 2019, 224 pages, 25 euros

https://www.syllepse.net/justice-et-respect-_r_37_i_788.html

https://mailchi.mp/5bb9862d4508/ry2yt564pq-3800041?e=c82beba441

Henri Stern


En complément possible :

Verveine Angeli : Les Gilets jaunes. De l’urgence à poser des questions pour le syndicalisme

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/06/27/les-gilets-jaunes-de-lurgence-a-poser-des-questions-pour-le-syndicalisme/

Déclaration commune des street-médics allemands adressée aux street-médics français dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/05/24/
declaration-commune-des-street-medics-allemands
-adressee-aux-street-medics-francais-dans-le-cadre
-des-manifestations-des-gilets-jaunes/

Déclaration des Gilets Jaunes et des intermittents à la cérémonie des Molières

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/05/17/
declaration-des-gilets-jaunes-et-des-intermittents-a-la-ceremonie-des-molieres/

Gilets Jaunes (tome 2) : Acte après acte, l’écriture d’une pièce

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/04/14/gilets-jaunes-tome-2-acte-apres-acte-lecriture-dune-piece/

Gilets jaunes : Appels de Saint-Nazaire

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/04/09/
gilets-jaunes-appels-de-saint-nazaire/

Universitaires, nous nous déclarons « complices » des gilets jaunes face aux dérives autoritaires du pouvoir

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/03/25/
universitaires-nous-nous-declarons-complices-des-gilets-jaunes-face-aux-derives-autoritaires-du-pouvoir/

Alarmé par la répression féroce contre le mouvement des « gilets jaunes », le CETIM saisit le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/03/07/
alarme-par-la-repression-feroce-contre-le-mouvement-des-gilets-jaunes-le-cetim-saisit-le-conseil-des-droits-de-
lhomme-de-lonu/

Serge Grossvak : Gilet Jaune pour l’Hôpital

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/25/gilet-jaune-pour-lhopital/

Le troisième appel des gilets jaunes de Commercy contre le racisme, l’antisémitisme et toutes formes de persécutions

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/22/le-troisieme-appel-des-gilets-jaunes-de-commercy-contre-le-racisme-lantisemitisme-et-toutes-formes-de-persecutions/

Commission Genre d’ATTAC : Femmes et Gilets jaunes : pour une transition sociale, féministe et écologique

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/15/
femmes-et-gilets-jaunes-pour-une-transition-sociale-feministe-et-ecologique/

Annick Coupé : Syndicats, Gilets Jaunes. « Il nous faut mieux comprendre les contradictions entre les différentes formes de domination » 

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/07/
syndicats-gilets-jaunes-il-nous-faut-mieux-comprendre
-les-contradictions-entre-les-differentes-formes-de-domination/

Nous sommes tout·e·s des gilets jaunes

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/06/
nous-sommes-tout
·e·s-des-gilets-jaunes/

Appel de la première « assemblée des assemblées » des gilets jaunes

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/28/
appel-de-la-premiere-assemblee-des-assemblees-
des-gilets-jaunes/

Alain Bihr : Les « gilets jaunes » : ce n’est qu’un début…

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/27/les-gilets-jaunes-ce-nest-quun-debut/

Intervention Metz le 20 janvier d’une Amajaune + Les gilets jaunes de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/23/
intervention-metz-le-20-janvier-dune-amajaune-les-gilets-jaunes-de-la-maison-du-peuple-de-saint-nazaire/

Mouvement des Gilets jaunes : contribution de l’École Émancipée

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/18/
mouvement-des-gilets-jaunes-contribution-de-lecole-emancipee/

Olivier Bonfond : Les gilets jaunes ont raison : pour vivre en démocratie, il est nécessaire de développer intelligemment les référendums

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/04/les-gilets-jaunes-ont-raison-pour-vivre-en-democratie-il-est-necessaire-de-developper-intelligemment-les-referendums/

Deuxième Appel des Gilets Jaunes de Commercy : L’ assemblée des assemblées !

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/30/
deuxieme-appel-des-gilets-jaunes-de-commercy-l-
assemblee-des-assemblees/

Samuel Hayat : Les Gilets jaunes et la question démocratique

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/26/les-gilets-jaunes-et-la-question-democratique/

Alain Bihr : Les « gilets jaunes » : un soulèvement populaire contre l’acte II de l’offensive néolibérale

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/19/les-gilets-jaunes-un-soulevement-populaire-contre-lacte-ii-de-loffensive-neoliberale/

Michèle Riot-Sarcey : Les Gilets Jaunes ou l’enjeu démocratique

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/17/les-gilets-jaunes-ou-lenjeu-democratique/

Eric Toussaint : Gilets jaunes : apprendre de l’histoire et agir dans le présent 

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/13/gilets-jaunes-apprendre-de-lhistoire-et-agir-dans-le-present/

Introduction : Gilets Jaunes – Des clefs pour comprendre

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/10/
introduction-gilets-jaunes-des-clefs-pour-comprendre/

Samuel Hayat : Les Gilets Jaunes, l’économie morale et le pouvoir

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/09/les-gilets-jaunes-leconomie-morale-et-le-pouvoir/

Alain Bihr : Les « gilets jaunes » : pourquoi et comment en être ?

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/12/05/les-gilets-jaunes-pourquoi-et-comment-en-etre/

Gerard Noiriel : Les gilets jaunes et les « leçons de l’histoire »

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/11/24/les-gilets-jaunes-et-les-lecons-de-lhistoire/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.