149 Féminicides en 2019 ! COMBIEN EN 2020 ?


Communiqué de presse des effronté-es (30 décembre 2019)

149 Féminicides en 2019 !

COMBIEN EN 2020 ?

A l’heure où nous écrivons ces lignes, 149 femmes sont mortes tuées par leur conjoint ou ex en 2019. Le décompte sanglant recommencera à partir de ce mercredi 1er janvier 2020. Le grenelle désormais terminé, va-t-on voir enterrée la question des violences faites aux femmes ? Bilan de ce grand plan de communication : de simples effets d’annonce, des lois qui sont annoncées comme nouvelles alors qu’elles existent déjà mais ne sont pas appliquées faute de moyens et de formation des magistrats, et quasiment pas de réelles bonnes mesures, qui ne seront pas davantage appliquées si le budget alloué à la lutte contre les violences n’augmente pas de manière substantielle. L’augmentation prévue, de 5%, n’aura pas d’impact. Nous ne pouvons nous satisfaire de ce statu quo.

Si l’État et le gouvernement ne font rien de plus, ils seront coresponsables par leur inaction. 121 femmes avaient été tuées en 2018, 149 femmes en 2019. Combien en 2020 ? 

Les effronté-es demandent des moyens pour désengorger la justice : il n’est pas normal qu’une plainte mette trois mois pour atteindre les procureurs, il n’est pas normal qu’une instruction pour violences conjugales dure en moyenne 17 mois contre 15 jours lorsqu’elle est traitée par les tribunaux spéciaux espagnols, il n’est plus possible qu’une ordonnance de protection soit délivrée en 42 jours contre 72 heures en Espagne, que nous n’en délivrions que 1300 chaque année contre 23 000 pour l’Espagne qui compte pourtant une population moindre, il est inadmissible que 80% des plaintes soient classées sans suite ! (rapport de l’Inspection Générale de la Justice sur les féminicides de 2015 et 2016). Il est insupportable de savoir que 41% de ces femmes avaient porté plainte ou déposé une main courante (toujours le rapport de l’IGJ) et que la moitié d’entre elles sont mortes après avoir quitté leur compagnon, comme on exhorte sans cesse les femmes à le faire ! Nous exigeons la formation initiale et continue de tous les personnels d’accueil de la santé, la justice, la police, les milieux scolaires.

Nous exigeons que soient prises en compte les demandes formulées depuis des mois et des mois par les organisations et collectifs féministes : consignes fermes de tous les préfets aux commissariats pour que chaque plainte soit prise systématiquement et que les sanctions prévues par la loi dans le cas contraire soient appliquées. Ouvertures d’au moins 2200 places d’hébergements pérennes supplémentaires spécifiquement dédiées aux femmes pour respecter la convention d’Istanbul qui en demande 6700 pour la France, qui s’y est engagée en la ratifiant ! Que les 560 places promises en 2019 n’appartiennent plus au monde imaginaire. Que des plans de détection systématiques des violences soient enfin mis en places dans tous les centres de santé, mais qu’on n’impose pas aux femmes de dévoiler leur situation comme le prévoit la mesure sur la violation du secret médical, ce qui est une infantilisation et une mise en danger des femmes qui doivent décider d’elles-mêmes, d’autant plus en sachant justement que la moitié sont tuées après être parties et avoir porté plainte, ce qui signifie que la justice actuellement est inefficace à organiser la sécurité des femmes qui sortent des violences !

Nous continuerons de dénoncer les mascarades du gouvernement et d’exiger un changement radical de politique avec le milliard qu’il convient d’y mettre au minimum pour une action efficace contre les violences faites aux femmes !

Contact presse :

Claire Charlès : 07 60 36 38 29

Louise Dubray : 06 22 88 62 06

https://effrontees.wordpress.com/2019/12/30/12523/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.