FEM MAL

La violence. On imagine immédiatement des coups, des bleus, du sang. Mais la violence ce n’est pas seulement faire mal au corps. il y a des sévices terribles, des maltraitances mortelles, qui laissent la peau intacte. C’est juste au dessous que ça se fissure, au-dessous que ça saigne, et que ça cède. Ça se passe à huit clos, entre les murs d’une maison silencieuse. Imperceptiblement, quelqu’un lâche prise sous la haine déguisée de quelqu’un d’autre. L’objectif : regarder la victime s’amenuiser, puis cesser, mourir.

Ce ne sont pourtant que des reproches, mais incessants. Ce ne sont pourtant que des insultes, mais continues. Ce ne sont pourtant que des accusations, mais permanentes. Une pluie culpabilisante, entrecoupée d’éclaircies, bien sûr, pour mieux taper, ensuite, et culpabiliser : « regarde, j’essaie de faire mon possible, mais tu es franchement nulle »…

Invisible, indétectable. Le monstre tortionnaire a l’air tellement parfait, que personne ne croit en sa dangerosité. Et, comble de l’horreur, lorsque la victime ose parler, c’est elle qu’on accuse de mentir.

Dans le contexte du Grenelle des violences conjugales, il est impératif de médiatiser ce fléau. Il ne faut plus que les victimes subissent cette double peine, maltraitées et accusées de mensonge lorsqu’elles tentent de trouver de l’aide à l’extérieur. Même si de plus en plus d’acteurs sociaux et de forces de l’ordre sont à même d’identifier ce contexte spécifique et particulièrement épouvantable, encore trop peu d’entre eux savent quoi faire, et comment venir en aide aux victimes.

Fem mal raconte. L’auteure ne se tait pas, elle le lui avait dit, au monstre, « Tu ne me feras pas taire ». Ce récit relate son évasion, juste à temps pour garder la vie sauve. Jour après jour, pendant un mois, elle écrit, pour ne pas sombrer. Elle écrit, pour témoigner. Il faut que cela cesse.

Carole Carcillo Mesrobian, Wanda Mihuleac

Les Editions Transignum

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.