Journal des Editions Syllepse : N°74 – 7 octobre 2019

CATALOGNE : LA RÉPUBLIQUE LIBRE

La Catalogne a une longue histoire, distincte de l’Espagne, durant laquelle se sont formées une culture, une langue, une identité culturelle et politique.

Le livre nous propose une immersion dans les dimensions aux multiples facettes de l’aspiration républicaine à l’autodétermination s’opposant au mur monarchique élevé par le gouvernement central de Madrid.

Les auteur es, qui appartiennent à l’aile gauche du catalanisme, défendent le projet d’une République sociale catalane, ouverte, démocratique et plurielle.

Pour comprendre le mouvement indépendantiste, tant décrié et accusé de tous les maux, l’ouvrage nous invite à une exploration culturelle, politique et sociale vivante des réalités catalanes multiformes.

https://www.syllepse.net/catalogne-la-republique-libre-_r_21_i_738.html

*****

L’INSURRECTION INACHEVÉE

Bruno Jaffré

En deux jours d’insurrection, fin octobre 2014, le peuple du Burkina Faso s’est débarrassé de Blaise Compaoré qui dirigeait ce pays depuis l’assassinat de Thomas Sankara en 1987.

Le Burkina indépendant est riche d’une histoire politique mouvementée, et de plusieurs révoltes populaires. À côté des partis politiques, la société civile est particulièrement dynamique, les mouvements à la base n’ont cessé de maintenir le pays en effervescence.

L’ouvrage s’attache à évoquer la longue montée de l’opposition à Blaise Compaoré, le déroulement des journées de l’insurrection au plus près des acteurs et la mise en place de la transition.

Une analyse approfondie des rapports des forces en présence, du jeu des acteurs et des négociations alterne avec des portraits des acteurs principaux de ce moment décisif pour aboutir à une histoire vivante, incarnée et captivante de cette insurrection inachevée.

https://www.syllepse.net/l-insurrection-inachevee-_r_69_i_778.html

*****

LA CONJURATION DES EGO

Aude Vidal

Et si l’individualisme et le libéralisme, qui déterminent si fortement nos manières de considérer le monde, façonnaient aussi les mouvements politiques engagés pour la justice sociale et l’émancipation ? Aude Vidal interroge les nouveaux féminismes radicaux. Le renouveau que connaît aujourd’hui le mouvement semble également le déborder sur ses marges : prostitution, inclusion des femmes trans et des personnes non-binaires, difficile articulation avec les pensées queer et décoloniales sont l’occasion d’autant de frottements/conflits.

Ringard et étriqué, le féminisme hérité de la deuxième vague?  Ou bien le foisonnement des féminismes d’aujourd’hui ne serait-il pas l’occasion de dérives libérales ?

L’auto-définition/identification et la reconnaissance d’un troisième genre, non-binaire, ne nieraient-elles pas le genre comme rapport sociaux de sexe, en faisant une caractéristique individuelle ? 

Le féminisme du choix, en postulant que tous les choix effectués librement par des femmes sont des choix féministes, n’est-il pas devenu le point de rencontre entre féministes libérales et nouvelles féministes radicales ?

Comment accueillir ces questions qui renouvellent le féminisme, souvent de manière stimulante ou salutaire, sans rien céder sur la défense des femmes et de leur intégrité ?

https://www.syllepse.net/la-conjuration-des-ego-_r_25_i_779.html

Introduction : introduction-du-livre-daude-vidal-la-conjuration-des-ego-feminismes-et-individualisme/

*****

A paraître en novembre

JUSTICE ET RESPECT

Brice Le Gall, Lou Traverse, Thibault Cizeau

Dans la tradition de la photographie sociale et de l’enquête sociologique, ce livre revient sur ce soulèvement avec deux objectifs. Celui de faire comprendre par l’image les multiples facettes d’une révolte inédite dans l’histoire des luttes sociales en France. Celui aussi de donner la parole à ses protagonistes afin qu’ils évoquent leur engagement.

120 photos pour saisir la force de ce mouvement

C’est au moyen de la puissance des images que les auteurs nous invitent à une compréhension de cette révolte, en documentant visuellement toutes les dimensions de l’organisation et de la vie des Gilets jaunes.

Le noir et blanc de la photographie restitue la force du combat collectif, tandis que le texte permet de comprendre la durée et l’ampleur de la révolte : le rôle déterminant des femmes, la façon dont les groupes tentent de neutraliser leurs divisions, les attitudes face à la répression policière, ou encore les manières d’entretenir la fraternité et la croyance en « un autre monde possible ».

Histoire visuelle d’un soulèvement, ce livre est aussi l’histoire de Sassia, Patrick, Anne-Marie, Manu, et de tant d’autres anonymes qui ont grandi, travaillé et élevé leurs enfants dans des espaces qui subissent de plein fouet les effets du capitalisme néolibéral.

En suivant plusieurs Gilets jaunes dans leur vie quotidienne, en se faisant les témoins de leurs galères, leurs doutes, leurs espoirs, les auteur es se font aussi les passeur euses de la parole de ces hommes et ces femmes entré·es en révolte.

Les courts portraits sociologiques qui jalonnent le livre, souvent complétés par des prises de vues au domicile ou avec les familles des Gilets jaunes, permettent ainsi d’incarner ce mouvement, d’en montrer la diversité et surtout de le rendre sensible à un large lectorat.

https://www.syllepse.net/justice-et-respect-_r_21_i_788.html

*****

A paraître en novembre

À LA PROCHAINE

De Mai 68 aux Gilets jaunes

Pierre Cours-Salies

Que peut-il bien y avoir de commun entre Mai 68 et le mouvement des Gilets jaunes ? Cinquante ans après, l’« événement » parle encore, et les objectifs portés par les mouvements de contestation trouvent un écho avec les Gilets jaunes : les salaires, la reconnaissance sociale, la démocratie. La recherche d’une démocratie active, réelle et à tous les échelons de la société trace un fil entre les deux moments.

Ce livre propose de retisser une analyse replaçant le mouvement des Gilets jaunes dans la longue chaîne de mouvements populaires porteurs d’aspirations démocratiques radicales qui se sont manifestés à l’échelle internationale depuis les années 1960.

De longue date, la protestation sociale est porteuse des préoccupations écologiques, de la demande de transformation radicale du travail, d’une volonté d’organisation démocratique et collective des entreprises et des services publics, ainsi que d’une démocratie sous le contrôle direct du plus grand nombre pour développer ce qui peut et doit être commun.

Ce que disent les mouvements populaires et les contestations radicales compose une sorte de projet, un espoir autant qu’un programme qui reste à écrire : Mai 68 est un arbre de la liberté comme le furent ceux plantés en 1793 en France. Pour renouer ce fil, l’auteur étudie avec précision ce qui s’est passé, dans les entreprises, les services, les villes et les universités, ce qu’ont fait les divers partis et organisations afin de tenter d’élucider pourquoi il s’agissait alors d’une « révolution sans révolution ».

Un livre qui permet de comprendre comment nous en sommes arrivés à la situation actuelle qui appelle à reconstruire un espoir en confrontant ces réflexions aux questions posées par les Gilets jaunes.

https://www.syllepse.net/A-la-prochaine-_r_21_i_781.html

*****

A paraître en décembre

CELLE QUI N’ÉTAIT PAS SAGE

Geneviève Legay

Le 23 mars 2019, la France découvre Geneviève Legay, âgée de 73 ans, renversée par une charge de police et retrouvée au sol dans une mare de sang, place Garibaldi à Nice.

Son nom traverse les frontières. Elle devient un symbole du mouvement des Gilets jaunes et de la répression policière tant dénoncée.

Deux jours plus tard, dans sa précipitation pour minimiser les faits qui ont choqué le pays, le président de la République commet un mensonge en expliquant que « Geneviève Legay n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre ».

Condescendant, il lui recommande en outre la « sagesse » dont Geneviève serait dépourvue. Quelques semaines plus tard, lors d’un déplacement aux États-Unis, il se croit obligé de revenir sur son cas en affirmant au détour d’une interview que Geneviève n’était certainement pas ce jour-là place Garibaldi pour faire ses courses…

Eh bien non, elle n’était pas là par hasard et elle ne faisait pas ses courses… Elle était là pour exercer son droit à manifester et à contester les options gouvernementales.

Depuis, Geneviève Legay a reçu des milliers de soutiens à l’échelle nationale et internationale, sous les formes les plus diverses.

Depuis, les brutalités policières dont elle a été la victime prennent une tournure judiciaire : le procureur de la République, trop prompt à disculper la chaîne de commandement de la police, est lui-même démenti par un rapport de la gendarmerie. Ce qui fit dire à l’avocat de Geneviève que « soit le procureur n’avait pas connaissance de ce rapport et alors c’est une faute professionnelle, soit il en avait connaissance mais n’a rien dit et dans ce cas c’est une infraction pénale » (Le Monde). Ce qui fait écrire à L’Express : « Geneviève Legay : le procureur de Nice a menti pour ne pas embarrasser Macron. »

Quant à Geneviève, sereine, elle déclare : « Alors que mon pronostic vital était engagé, deux policiers ont tenté de me faire dire à l’hôpital que c’était un journaliste qui m’avait renversé et non un policier. […] Si Macron vient à mon chevet, je lui fous deux gifles » (Geneviève Legay, Mediapart).

Après une longue hospitalisation, on la retrouve à Hendaye à la fin du mois d’août où elle participe au contre-sommet altermondialiste contre le G7. À cette occasion, elle est sollicitée par des médias du monde entier.

Mais qui est Geneviève ? Quelle est son histoire ?

Porte-parole départementale de l’association Attac, engagée dans diverses associations et partie prenante du mouvement des Gilets jaunes, c’est son parcours de vie et de combats que nous propose ce livre fait d’un long entretien en toute sincérité.

On y découvrira l’étonnante énergie et la réelle sagesse dont fait preuve cette grand-mère et retraitée, fidèle à ses nombreux engagements et sans aucune ambition personnelle.

Un témoignage émouvant et fort sur un parcours de vie et de combats. Une parole vraie et pleine d’humanité.

https://www.syllepse.net/celle-qui-n-etait-pas-sage-_r_21_i_793.html

*****

Bonne lecture après un détour chez votre libraire habituel

Editions Syllepse

69, rue des Rigoles – 75020 Paris


O1 44 62 08 89


Diffusion : Sofédis / Distribution : Sodis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.