Offensive turque en Syrie : un mauvais coup contre les populations et l’opposition démocratique syrienne

Alors qu’ont repris les bombardements meurtriers de Poutine et Assad sur les civils syriens d’Idleb, Erdogan vient de lancer une opération en Syrie contre les YPG (« Unités de protection du peuple kurde »). Son but est d’établir une zone tampon de 30 kilomètres de profondeur sur 500, dite zone de sécurité, pour notamment y installer un million de réfugiés syriens venant de Turquie.

Cette politique de transfert forcé de population arabe dans ce territoire syrien majoritairement kurde, avec l’aide de supplétifs de l’Armée Syrienne Libre (ALS), outre qu’elle serait contraire au droit humanitaire international, est déplorable et calamiteuse au regard des valeurs qui animent les Syriens combattant depuis 8 ans pour une Syrie libre et démocratique.

En janvier 2018, l’armée turque, avec des groupes armés syriens alliés, avait déjà lancé sur Afrin une offensive contre les YPG, entraînant le déplacement de milliers de personnes. Les populations qui sont restées sur place ont enduré de multiples atteintes aux droits humains, selon Amnesty International qui a relaté dans son Rapport 2018 des arrestations, détentions arbitraires et déplacements forcés de populations arabes commis par l’administration autonome dirigée par le Parti de l’union démocratique (PYD) dans les régions dont elle a pris le contrôle.

Aujourd’hui, les populations civiles syriennes, qu’elles soient arabes ou kurdes, sont de nouveau exposées à la prédation en Syrie des autocraties turque, russe et iranienne, qui fait le jeu de Bachar Al Assad.

Celles et ceux qui soutiennent la cause d’une Syrie libre doivent condamner sans réserve ce mauvais coup qui se prépare au détriment du combat des opposants démocrates syriens.

Erdogan, comme l’a pratiqué Bachar Al Assad avec l’aide des Pasdarans du régime iranien des mollahs, va de fait provoquer un nettoyage ethnique. En outre, cette nouvelle guerre en Syrie est porteuse de graves périls : déstabilisation supplémentaire de la région, cadeau fait à Assad, Poutine et Khameneï, risque de voir les jihadistes s’éparpiller dans la nature et rejoindre soit l’ÉI, soit Assad qui ne manquera pas de les utiliser contre les Européens.

C’est avec ces attendus que prend son sens la campagne de protestation contre l’offensive d’Erdogan en Syrie, dont les termes ne sauraient faire l’impasse sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis depuis 8 ans en toute impunité par Bachar Al Assad, son régime et ses alliés, contre le peuple syrien.

Collectif pour une Syrie libre et démocratique

Paris le 10 Octobre 2019


Appel urgent à la Mobilisation pour défendre le Rojava contre l’agression militaire turque

La décision irresponsable du Président des Etats-Unis Donald Trump de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie a laissé le champ libre à la Turquie pour envahir cette zone, le Rojava, peuplée majoritairement de Kurdes, et assouvir les plans de nettoyage ethnique que le régime d’Erdogan nourrit depuis si longtemps à l’encontre des Kurdes.

Ce mercredi après-midi, l’armée turque a commencé à mettre ses menaces à exécution en procédant à des frappes aériennes et des tirs d’obus dans les régions de Serêkanî (Ras al-Aïn) Qamishlo et Dêrîk.

L’invasion turque est synonyme de massacres, de nettoyage ethnique, de drame humanitaire. Elle va enliser la Syrie dans une guerre encore plus profonde et provoquer un exode massif de la population civile qui va amplifier le flux des réfugiés vers l’Europe.

D’autre part, comme l’a déclaré le commandant des Forces démocratiques syriennes (FDS) Mazloum Kobanê, l’agression turque contraint les combattants des FDS à alléger la surveillance des quelque 12 000 djihadistes détenus au nord de la Syrie, pour se consacrer à la défense de leur population et de leurs terres. Ceci entraînera immanquablement une résurgence de Daesh et, partant, une menace accrue pour l’Europe.

Les Kurdes qui ont donné 11 000 vies dans la guerre contre Daesh et développé dans la région un système politique fondé sur la démocratie, le pluralisme et l’égalité des genres, ne représentent une menace pour personne. Ils ne demandent qu’à vivre en paix.

Samedi 12 octobre, des mobilisations auront lieu partout en France pour défendre le Rojava contre l’agression militaire turque, à l’appel du CDKF et de la Coordination nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) auxquelles se joignent de nombreuses personnalités, organisations politiques et de la société civile.

Nous vous invitons à participer nombreuses et nombreux à ces rassemblements et marches pour manifester votre soutien et votre solidarité avec les Kurdes dans ce contexte crucial.

Pour ailleurs, nous vous informerons des actions éventuelles qui seront entreprises d’ici samedi pour contrer les plans turcs d’invasion et de nettoyage ethnique au Rojava.

Conseil Démocratique Kurde en France

Une réponse à “Offensive turque en Syrie : un mauvais coup contre les populations et l’opposition démocratique syrienne

  1. La Marche Mondiale des Femmes France
    En soutien au peuple kurde

    La Marche Mondiale des Femmes France, en réunion nationale les 12 et 13 octobre, appelle l’ensemble des associations féministes, toutes les forces démocratiques de notre pays, tous les citoyens et citoyennes, à soutenir et à participer massivement aux manifestations de solidarité avec les Kurdes et toute la population du Rojava.

    Les kurdes, et particulièrement les femmes kurdes, ont été les acteurs-actrices principaux de la déroute de Daesch en Syrie. Ces jeunes femmes, courageuses, organisées, volontaires, ont sacrifié leur jeunesse, leur vie familiale, leur propre vie, pour la défense, non seulement de leur territoire, mais également de la démocratie face au monde barbare que veulent nous imposer les intégristes et les dictateurs. Tous les pays européens, et au-delà, ont encensé ces combattant-es qui nous libéraient de la barbarie. Que font-ils aujourd’hui ?

    Les Kurdes sont les artisans de la lutte contre l’Etat Islamique, ils sont les vainqueurs de la bataille de Kobané, ils ont sauvé la vie à des dizaines de milliers de Syrien-nes, de kurdes Yézidis martyrisés en Irak. Les femmes et les hommes kurdes du Rojava constituent un rempart à la barbarie et à l’obscurantisme.

    Le projet politique du Rojava, démocratique, féministe, laïque, peut construire la paix au Moyen Orient, il peut faire reculer la menace terroriste, il nous concerne toutes et tous, bien au-delà du Moyen Orient, car il sera un modèle de vie commune entre différentes religions, différentes cultures, différentes langues.

    Mais le projet du Rojava inquiète les autoritaires de toutes sortes, tant politiques que religieux. N’oublions pas que cette région est riche en pétrole, en gaz. Les guerres, menées en apparence contre des oppositions idéologiques, le sont en réalité pour des objectifs d’accaparement des richesses.

    Dans la province du Rojava, au Kurdistan de Syrie, c’est un véritable nettoyage ethnique qui vient de commencer. S’appuyant sur les forces syriennes complices de Bachar El-Assad, sur les dhjiadistes recyclés de Daesch, Erdogan anéantit 7 ans de luttes, des milliers de vies humaines et l’espoir de paix et de démocratie au Moyen Orient.

    D. Trump, après avoir instrumentalisé les combattant-e-s kurdes, les abandonne aujourd’hui, laissant libre cours aux bombardements de l’armée turque. Les pays européens et l’UE ont, en même temps, soutenu les combattant-e-s kurdes et négocié avec le dictateur turc qui se présentait comme le rempart contre une immigration que les pays européens rejettent. L’armée d’Erdogan, accompagnée de mercenaires djihadistes, a lancé l’assaut contre les forces démocratiques syriennes et kurdes.

    Dans un régime où le sexisme, la suprématie masculine sont encensés, les femmes subissent des violences extrêmes. En 2018, à Istanbul, 440 femmes ont été tuées après des violences sexistes et machistes. Les droits humains sont bafoués, les femmes sont assujetties à la volonté et au diktat des membres masculins de leur famille ou de leur conjoint. Nous n’attendons aucune humanité de ce régime, aucune cohérence politique.

    C’est la volonté internationale qui seule peut faire reculer Erdogan.

    La Marche Mondiale des femmes, solidaire des femmes et du peuple kurde, réclame une protection internationale, pour la population du Rojava, l’OTAN doit en assurer le contrôle.

    Nous exigeons :

    · Que les bombardements et les attaques à terre cessent immédiatement ;
    · Que les troupes de l’armée turque quittent le Rojava, ou des sanctions devront être prises contre la Turquie ;

    · Que les pays européens, dont la France demandent une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU ;
    · Que les aides financières et les privilèges octroyés par l’UE à Erdogan, s’interrompent de toute urgence ;

    · Que les droits humains soient respectés sur tout le territoire turc ;

    · Le retrait immédiat du PKK de la liste des organisations terroristes,

    ****************
    Déclaration : Non à l’invasion et l’occupation du Nord Est de la Syrie par l’armée turque
    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article50768
    No to the invasion and occupation of northeastern Syria by the Turkish army
    https://syriafreedomforever.wordpress.com/2019/10/12/no-to-the-invasion-and-occupation-of-northeastern-syria-by-the-turkish-army/

    ****************
    Le Rojava n’est pas seul – Déclaration de solidarité internationale
    https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/141019/le-rojava-n-est-pas-seul-declaration-de-solidarite-internationale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.