L’égalité complète de toustes sans distinction de sexe

Les analyses sur la domination des femmes connaitront un renouveau et un approfondissement dans les années 70 et 80. Une rupture aussi avec les productions aux limitations conceptuelles importantes du monde ouvrier et « marxiste » de la fin de XIXème siècle.

Il n’en reste pas moins, que certains textes, en référence à la critique de l’économie politique, méritent attention. En effet, les auteurs et autrices proposent des lectures autrement subversives que celle que les partis communistes nationaux adopteront, en lien ou non, avec leur stalinisation.

Je ne vais pas ici souligner les limites du texte d’Edward et Eleanor Marx (écrit à l’occasion de la sortie en anglais du l’ouvrage d’Auguste Bebel : La femme et le socialisme) sur l’émancipation des femmes, mais plutôt mettre en avant les aspects les plus subversifs, au delà du vocabulaire, de formules très discutables, ou d’un certain idéalisme.

Edward et Eleanor Marx indiquent que l’examen des relations entre les hommes et les femmes « un fait, de toute première importance, a toujours été et reste négligé par le premier venu », parlent de lutte pour la libération et soulignent que « la question est du ressort des structures économiques », abordent les questions de sexualité et défendent le droit de vote pour toutes les femmes…

« Les femmes sont soumises à une tyrannie masculine organisée comme les ouvriers sont soumis à la tyrannie organisée des oisifs ». L’auteur et l’autrice en déduisent que « leur émancipation sera le fait de leur action » et que « les unes n’ont rien à attendre des hommes en général et les autres n’ont rien à attendre des couches moyennes en général ».

Iels abordent, entre autres, l’asservissement des femmes, les salaires inférieurs à ceux des hommes, la soi-disant vocation naturelle, « En outre, il n’y a pas plus de « vocation naturelle » de la femme qu’il n’y a une loi de production capitaliste « naturelle » ou que n’est « naturellement » limitée la somme produite par le travailleur et qui forme ses moyens de subsistance », les conventions sociales temporaires, la dépendance économique à l’égard des hommes, la privation de « leurs droits d’êtres humains », l’être considérée juridiquement comme mineure, le double standard, « La femme est toujours celle qui s’occupe des enfants, la gardienne du foyer. Le mari vit et aime selon son malin plaisir » et « Pour elle l’adultère est un crime, pour lui un délit mineur », le mariage et sa base mercantile, « Quand le mariage a eu lieu, tout favorise l’un et est contraire à l’autre », la légalisation des moyens de satisfaire « l’instinct sexuel » des hommes, la journée de travail, « L’homme, tout usé qu’il puisse être par le travail a la soirée à ne rien faire. La femme est occupée jusqu’à l’heure du coucher », le divorce et la prise en compte de l’asymétrie dans la situation économique, le rôle du clergé, la répression sexuelle et ses effets désastreux, « Socialistes, soutenons que la chasteté n’est pas une chose sacrée mais qu’elle est malsaine », la « séparation malsaine des sexes » en particulier à l’école, la prostitution, « Pour nous débarrasser de la prostitution, nous devons nous débarrasser des conditions sociales qui l’engendrent », l’égalité, « l’égalité complète de tous sans distinction de sexe », et encore une fois le double standard, « Si la société à venir, à l’exemple de la société européenne d’aujourd’hui considère comme un droit pour l’homme d’avoir des maîtresses au même titre qu’une épouse, nous pouvons être certains qu’une liberté similaire sera accordée aux femmes »…

Edward et Eleanor Marx Avelling : « La question féminine »

Publié en 1887, Repris dans la revue Dialectiques, n°8 printemps 1975

http://classiques.uqac.ca/classiques/
marx_aveling_eleanor/question_feminine
/question_feminine.html

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.