Voix et piano

Arbitrairement, j’ai séparé les duo de mêmes instruments, les duo avec piano et saxophones/clarinettes, ceux avec piano et trompette, ceux avec piano et instrument à corde et d’autres configurations à deux.

Ici, un instrument et une voix. Comme les autres duo, ceux-ci sont aussi ouverts aux décalages, aux inventions, aux dialogues de sonorités. Au hasard de ré-écoutes récentes.

Onze pièces : LongingStarsA WishLost In Another TimeSongs And LullabiesSpiritsThe Eight Deadly SinBird In The RainTo MusicSong Of LifeInvitation To The Dance, dont trois en présence de Gary Burton au vibraphone.

Voyage tantôt intimiste, tantôt rythmique, mélancolie et ballades, paroles de Norma Winstone, mélodies de Fred Hersch. Généreux solos de piano, une voix un peu mince mais se combinant parfaitement avec l’univers foisonnant du pianiste, belles combinaisons avec le vibraphone. J’ai un faible pour leur interprétation de « The Eight Deadly Sin » et de « Song Of Life ».

Cd Fred Hersch & Norma Winstone : Songs & Lullabies, enregistré en juillet 2002, Sunnyside


Je ne suis pas vraiment « fan » de la voix de Sara Serpa. Mais les intonations, les variations, les conjugaisons avec le grand piano de Ran Blake (je souligne « Mahler Noir ») font de ce disque un rare moment d’émotion. A commencer par sa version, sans accompagnement, de « Strange Fruit » de Billie Holliday.

Cd Sara Serpa – Ran Blake : Aurora, enregistré en mai 2012, Cleanfeed


Un enregistrement de Joanna Wallfisch (voix, piano sur un morceau) et Dan Tepfer (piano, mellotron, Wurlitzer, pump organ). Une indéniable entente mélodique. Mérite plus qu’un détour…

Cd Joanna Wallfisch and Dan Tepfer : The origin of adjustable things, enregistré en mai 2014, Sunnyside 2015


La chanteuse Clotilde Rullaud (aussi à la flute)et le pianiste Alexandre Saada (aussi au piano Rhodes, à la clavinette et au chant) rendent un hommage bouleversant aux grandes chanteuses américaines engagées.

La force du dépouillement. Une juste distance entre la voix et l’instrument. Et une nouvelle version de Strange Fruit de Billie Holliday, « Here is a strange and bitter crop ».

A découvrir et à offrir.

Cd Madeleine & Salomon : A woman’s journey, enregistré en mars 2016, Promisland


Comme pour le disque avec Sara Serpa (voir plus haut), des conjugaisons, ici ville et campagne (en cuisine, nous dirions, terre et mer) d’un grand piano et d’une voix. Donc tantôt du coté du folk ou du country – la voix de Dominique Eadey est tout à fait adéquate, tantôt du blues. Et encore une fois, la magie des notes égrenées au piano par Ran Blake. Ce disque fait écho, pour moi, à d’autres échanges avec des femmes musiciennes qui parsème la discographie du pianiste.

Cd Dominique Eade / Ran Blake : Town and Country, enregistré en janvier 2016, Sunnyside 2017


Pour moi, un choc, un des plus beaux duo piano/voix depuis des années. Sullivan Fortner (Piano, orgue) est un accompagnateur à la fois discret et présent. Cécile McLorin Salvant nous propose ici, y compris en français, une invitation au chant, au blues, à laisser de coté le cafard pour s’émerveiller de ce que nous pourrions voir lorsque la fenêtre de l’espérance s’entrouvre.

Lire la note plus détaillée de Nicolas Béniès : jazz-une-grande-chanteuse-un-grand-orchestre/

Cd Cécile McLorin Salvant : The window, enregistré en 2018, MacK Avenue records


Sur des compositions de William Parker (contrebassiste dont j’ai ici chroniqué un certain nombre de disques), Lisa Sokolov (voix) et Cooper-More (piano). Ces musicien·es sont rejoint·es par Jake Sokolov-Gonzalez (violoncelle) sur le morceau Invocation, dédié au saxophoniste David S. Ware. Une autre facette d’un grand musicien.

Cd Stan’s Hat Flapping in The Wind, enregistré en mars 2015, Centering Records


Une surprise pour une retrouvaille avec le pianiste Dave Burrell. Il est ici accompagnateur de Leena Conquest (voix). Des textes de Monika Larsson et des compositions du pianiste. Un voyage chaleureux à travers certaines contrées musicales.

Cd Dave Burrell Plays his songs featuring Leena Conquest, enregistré en décembre 2008, Tracce 2010

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.