Déclaration à l’issue du séminaire de formation sur les dettes illégitimes, leurs impacts et les alternatives

Attac Burkina en collaboration avec le Réseau CADTM-Afrique (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) a organisé à Ouagadougou au Burkina Faso, un « Séminaire de formation sur les Dettes illégitimes, leurs impacts et les alternatives » du 25 au 28 mars 2019 dans la Salle de conférence du Centre national Cardinal Paul ZOUNGRANA. 

Cette rencontre de renforcement des capacités destinée aux mouvements sociaux a permis d’échanger entre les soixante militant-e-s venu-e-s de quatre pays africains : le Burkina Faso, le Mali, le Maroc et le Bénin.

Le mécanisme de la dette comme système de pillage des ressources au profit des classes dominantes du Nord et du sud, ses conséquences sur les conditions de vie sociale et économique des peuples du continent africain ont été au centre des travaux de cette formation.

Nous, mouvements sociaux réunis à cet effet à Ouagadougou au Burkina Faso avons au cours de cette session, traité plusieurs sujets se rapportant aux problèmes qui entravent l’épanouissement social et économique du continent africain particulièrement celui du Burkina Faso.

Ainsi, nous avons abordé ce qui suit : 

  • Les Africains francophones entre modernité et traditions : enjeux et perspectives ;

  • La dette : vue par le camarade Thomas SANKARA ;

  • L’historique de la politique anti-dette du CADTM, objectifs, stratégies, structures organisationnelles du Réseau international CADTM ;

  • Les origines, mécanismes et actualités de la dette en Afrique subsaharienne ;

  • La politique de microcrédits en Afrique : pratiques et dérives ;

  • L’allocation optimale des ressources publiques et efficacité des structures publiques ;

  • L’impact de la dette sur les droits humains dans les pays du Tiers Monde : cas du Burkina Faso ;

  • Les audits de la dette : pourquoi et comment ?

  • Les arguments juridiques de l’audit de la dette ;

  • La dette et l’exploitation des ressources minérales ;

  • L’endettement et la gestion de la dette publique au Burkina Faso ;

  • La projection de films sur l’exploitation minière : Que cachent les mines d’or ?

  • Des exercices pratiques sur le système dette ;

  • L’endettement et mesures capitalistes néolibérales, quelles alternatives ?

  • L’aide publique au développement : opportunité ou piège ?

La pertinence des problématiques analysées au cours de la formation nous amène à réaffirmer la nécessité d’élargir la collaboration entre les mouvements sociaux des pays du Sud d’une part et d’autre part entre ceux du Nord et du Sud. La construction croissante de résistances contre le système dette et les politiques de domination constituent le seul moyen pour se libérer de la logique de dépendances dans laquelle le système capitaliste nous emprisonne.

Par voie de conséquence, nous, mouvements sociaux réunis durant ces trois jours avons remarqué une fois encore :

  • Qu’au-delà des effets d’annonce d’effacement de la dette par les pays dits développés et autres institutions de Bretton Woods, une vague de crise de la dette remet certains Etats africains dans l’impossibilité d’assurer le bien-être de leurs populations à travers le respect des droits humains fondamentaux ;

  • Que le système dette et la fuite des capitaux constituent une entrave pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) adoptés en 2015 qu’à ce titre ces ODD sont considérés comme morts nés ;

  • Que les accords monétaires entre la France et les pays de la Zone Franc, constituent des instruments de financement et de pillage des matières premières en faveur de la France et qu’à ce titre ils font partie des causes structurelles du sous-développement en Afrique ;

  • Que les multinationales particulièrement les industries extractives présentes en Afrique développent leurs activités au mépris du droit à la vie des populations et des travailleurs, et qu’elles exercent leur pillage en toute liberté et en toute impunité sans contrôle des autorités politiques et administratives ;

  • Que l’orientation de l’agriculture vers l’exportation au profit de la culture de rente détruit l’agriculture vivrière, accentue l’appauvrissement des paysans et la dépendance alimentaire de nos pays vis-à-vis de ceux du Nord ;

  • Que le système de microcrédit au lieu de lutter contre la pauvreté, nous enfonce davantage dans l’extrême pauvreté, le stress, l’humiliation et la violence ;

  • Que les effets de l’aide publique au développement ne sont pas perceptibles sur les conditions de vie des Africains ;

  • Que les textes réglementaires et législatifs sur le transport routier inter-Etats qui garantissent la libre circulation des personnes et des biens dans l’Espace CEDEAO sont systématiquement violés dans les différents postes de contrôle ;

  • Que les mouvements sociaux ne sont pas suffisamment consultés pendant la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des programmes et politiques de développement.

Pour l’ensemble des raisons susmentionnées, nous mouvements sociaux participants :

  1. Exigeons la réalisation d’un audit citoyen de la dette extérieure publique et privée ainsi que la dette intérieure du Burkina Faso pour en déterminer les parts illégitimes, illégales, odieuses et insoutenables et procéder à leur abolition pure et simple ;

  2. Exigeons la sortie immédiate et sans condition du Franc CFA et la création d’une Monnaie unique africaine indépendante ;

  3. Exigeons la mise en place d’une Banque du Sud, parallèlement à l’abolition des Institutions de Bretton Woods (FMI et Banque mondiale) ;

  4. Encourageons la transformation des tontines traditionnelles en coopérative d’épargne et de crédit autogérée à taux zéro et non clientéliste ;

  5. Exigeons parallèlement l’audit des institutions de microcrédit en vue de l’annulation des dettes privées illégitimes ;

  6. Exigeons que toutes les femmes et les hommes victimes du microcrédit reçoivent des réparations pour les préjudices subis ;

  7. Exigeons l’arrêt immédiat des politiques migratoires de l’Union européenne et son ingérence dans le Sahel ;

  8. Exigeons la renationalisation de toutes les sociétés et services publics d’État qui ont été privatisées sous la pression du FMI et de la Banque mondiale et contre les intérêts des Africains ;

  9. Exigeons la réglementation du financement des campagnes électorales pour éradiquer la corruption et la fuite des capitaux ;

  10. Refusons le classement du climat des affaires de la Banque mondiale qui crée une concurrence entre les Etats africains pour brader les secteurs porteurs sous le vocable de partenariat public privé qui ne sont que la face cachée de la privatisation ou la mobilisation de l’argent public pour nourrir le privé ;

  11. Exigeons l’arrêt et l’annulation des contrats de prêts chinois et concessions d’autres multinationales basés sur le pillage systématique des ressources naturelles ;

  12. Exigeons l’arrêt immédiat de l’accaparement des terres, du pillage des ressources minérales du continent africain ne profitant qu’à une minorité ;

  13. Exigeons l’abolition de toutes les formes d’oppression (sociale, patriarcale, néocoloniale, politique, etc.) afin de promouvoir un développement autour des priorités et spécificités des peuples de l’Afrique ;

  14. Exigeons l’arrêt de l’instrumentalisation de l’aide publique au développement à destination de l’Afrique ;

  15. Exigeons l’arrêt du dépouillement et des rackets répétés des voyageurs dans les postes de contrôle au sein de l’Espace UEMOA et CEDEAO ;

  16. Préconisons d’impliquer davantage la société civile et les mouvements sociaux dans toutes les réformes politiques et institutionnelles.

Nous avons mis en place un Groupe de veille burkinabè sur la dette et les Institutions financières internationales afin de poursuivre ce combat pour la justice socio-économique et climatique.

Nous ne devons rien, nous ne paierons rien.
Un autre monde est possible.

Fait à Ouagadougou le 27 mars 2019

Liste des Organisations signataires 
 Attac Burkina : attacburkina@yahoo.fr
 Inades-Formation
 CAD Mali (Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement) : infos@cadmali.org
 CADD-CADTM Benin (Cercle d’Autopromotion pour le Développement Durable) : doss.milie@gmail.com
 Association pour la Promotion de la Femme et l’Enfant (APFE) Centre Ouest /KOUDOUGOU : apfeburkina@gmail.com
 ATTAC CADTM Maroc-Secrétariat International Partagé du CADTM : azikiomar2008@gmail.com
 Plateforme culturelle des écoles et universités du Burkina Faso Ouagadougou (PCEUBF) : artcultureeducation.bf@gmail.com
 Association Femmes, Filles et Vie (AFFIV) OUAHIGOUYA
 Association des jeunes patriotes pour le développement de la région des cascades (AJPAD)/cascades BANFORA
 Association village communautaire (YAKO) :kadiogoetienne@yahoo.fr
 Office de Développement des Eglises Evangéliques (ODE) (OUAGADOUGOU) : ipbenoit@yahoo.fr ; alainbako@yahoo
 Syndicat National des Travailleurs de l’Agropastoral Via Campaesina (SYNTAP/LVC)
 Coalition Nationale des Elèves et Etudiants du Faso (CONEEF) : edytraore70@gmail.com
 Mouvement Jeunesse Démocratie Développement (MJDD) : guiraboukary3@gmail.com
 Nagalo Bali Germain : baligerna@gmail.com
 Maré/Sanou Léa : wurozouirenee@yahoo.fr
 Mme TRAORE/Sanou wuroforoma Amelie : wamelies@gmail.com
 Lumières Citoyennes : dafjunior31@gmail.com
 Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples : daoubale@yahoo.fr
 Balai Citoyen : rzinaba@gmail.com
 Plateforme Culturelle des Universités/KOUDOUGOU : toua.barnabé@gmail.com
 Union des Association pour la Propriété (UAP)de OUAGADOUGOU : Peegda_Riima@yahoo.fr
 Université FADA
 Centre de Recherche Internationale et Stratégique (CRIS) : Kagambega7571@gmail.com
 CONEEF
 SYNTAP
 Association des Femmes Juristes
 CNRST/Ouagadougou : Hamidou.tamboura8910@gmail.com
 AJPAD/Cascades
 AFFIV Ouahigouya
 AVICO/Yako
 ONG ORCADE : yjonashien@gmail.com
 CIFOEB (Centre d’Information, de Formation et d’Etudes sur le Budget)
 Mouvement Citoyen

http://www.cadtm.org/Declaration-a-l-issue-du-seminaire-de-formation-sur-les-dettes-illegitimes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.