Frankie Hansen (1922-1981). Antifasciste légendaire – résistant, déporté, partisan, « silver star » américain

Frankie Hansen était un jeune luxembourgeois de la génération que le fascisme et l’occupation par l’Allemagne nazie poussèrent à l’action et à la résistance armée.

Le parcours exceptionnel de ce jeune résistant de la première heure, arrêté et torturé par la Gestapo comme gréviste lors de la grève générale d’août 1942 contre l’occupant, commença lorsqu’il fut emprisonné dans un camp de concentration à Hinzert, en Allemagne.

Au terme d’un long voyage à travers les prisons de l’Allemagne nazie et de la Pologne occupée, il fut déporté et interné pendant près de 2 ans dans un camp SS près de Lublin. Le retour au pays débuta par une évasion miraculeuse sous l’uniforme d’un sous-officier allemand qu’il avait maîtrisé à mains nues lors du chaos créé par l’avancée de l’Armée rouge.

Après une odyssée à peine imaginable d’un mois à travers la Pologne et l’Allemagne nazie bombardées, déjouant les contrôles omniprésents, il réussit à rejoindre sa ville natale peu avant la première Libération par l’armée américaine, le 11 septembre 1944.

Avec d’autres jeunes, rescapés des camps ou de retour d’exil, il forma un groupe de partisans le long de la ligne Siegfried, tenue par la Wehrmacht pour protéger le IIIe Reich en Allemagne même.

Au contact des soldats américains, il se porta volontaire et s’engagea dans la 8e division américaine sous l’identité d’un GI mort au combat. Envoyé au front près d’Aix-la-Chapelle fin novembre 1944 il se distingua maintes fois lors des combats acharnés de la forêt de Hürtgen, en territoire allemand.

Lors de l’offensive vers Cologne, en plein mois de février 1945, traversant la Roer à la nage en pleine nuit sous le feu ennemi, il réussit à déminer un pont d’importance cruciale pour la percée du lendemain. Cette action lui valut la « Silver Star » américain, décernée pour la première fois à un civil étranger enrôlé à titre exceptionnel pour mérites au combat.

Les semaines et les mois suivants, Frankie Hansen continua sa progression à l’intérieur de l’Allemagne avec la célèbre 8e division. Il participa aux durs combats de la Ruhr après la traversée de la Roer, et pour finir atteignit et traversa finalement l’Elbe le 1er mai 1945.

Lire l’article entier :

http://frankiehansen.org/wk1/index.php?n=Main.HomePage?setlang=fr

http://frankiehansen.org

Une réponse à “Frankie Hansen (1922-1981). Antifasciste légendaire – résistant, déporté, partisan, « silver star » américain

  1. Je me souviens d’un livre de l’époque soviétique dont le titre était Un homme véritable. L’histoire de cet homme, ici relatée , relève de la même définition. Mérite toute notre attention. Georges

    Envoyé de mon iPad

    >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.