Le serpent du sexisme scientifique

Dans son éditorial « La femme qui danse sous la pluie », Sabine Panet parle chaleureusement de Pinar Selek, de l’acharnement du pouvoir turc contre elle, de son exil, de sa manière de « lutter contre toutes les formes de domination, toutes les hiérarchies et toutes les violences », d’une citation de Sénèque : « La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie »… (En complément possible, L’insolente.Dialogues avec Pinar Selekje-sais-quil-ne-faut-pas-eteindre-le-feu/)

.

Dossier : Elections : les droits des femmes en balance ?

Un petit décryptage afin de mettre en lumière quelques enjeux très concrets de ces élections pour les femmes. Elections fédérales, européennes, régionales. Les compétences régionales, le droit de se loger, la prise en compte des femmes sans permis de séjour. Le niveau fédéral dans cette « lasagne institutionnelle »…

Les revendications de Vie féminine pour le fédéral :

  • 1 500 euros garantis à tous et toutes à l’âge de la pension

  • Individualiser les droits en sécurité sociale, et pas à n’importe quel prix

  • Supprimer le statut de cohabitant·e

  • Pensions alimentaires : suppression du plafond de revenu pour bénéficier du SECAL

  • Une justice qui respecte les droits des femmes

  • Maternité : du soin et des droits

  • Avortement : une sortie du Code pénal ne suffit pas

  • Une politique migratoire qui tienne compte des femmes

Le droit de vivre dignement…

 

Parmi les autres textes publiés, je signale notamment :

  • Dans l’oeil d’Axelle C’était le 8 mars. Des slogans, une première grève de femmes, orchestrée par les militantes du Collecti.e.f 8 maars (greve-des-femmes-greve-feministe-le-8-mars-2019-en-belgique/), des grévistes dans le monde, de Madrid au Bangladesh en passant par la Norvège, la Turquie, la Corée du Sud ou encore les Philippines…

  • La femme du mois, Caroline Mwatha militante kényane pour les droits humains…

  • Pour une Justice qui respecte les droits des femmes ! Les effets des politiques d’austérité, l’aveuglement de la justice aux inégalités structurelles et aux violences vécues par les femmes…

  • Consentir, désir, etc. « Les femmes explorent le rapport à leur corps, enjeu de longue date et réappropriation essentielle ». Les normes dominantes, les visions stéréotypées de la sexualité féminine, le corps des femmes construit par le regard des hommes, l’objectification des femmes, le consentement « curieusement, ce sont toujours les femmes qui doivent « consentir » », la soumission « consentie » et l’occultation des réalités de la domination, entre consentement et désir : « une zone grise » et la nécessité de donner d’autres définitions aux violences. J’ajoute qu’il faudrait interroger le consentement des hommes à la domination et aux violences exercées, qu’un rapport consenti n’est pas un rapport désiré… (en complément possible, cité aussi par l’autrice de l’article, Andrea Dworkin : Coïts pour-defendre-sa-dignite-il-faut-dabord-en-avoir-une/)…

  • Sandra Moran, députée des oublié·es au Guatemala, une « résistance progressiste, féministe et indigène »…

  • Têtes de liste, « il ne suffit pas de nommer des femmes à des postes de responsabilité, encore faut-il qu’elles soient féministes… »

  • Barbara Van Dyck, la chercheuse qui veille au grain…

  • La romance entre le sperme et l’oeuf : CASSÉÉÉÉÉÉÉ ! Un conte de fées bien rodé ou l’utilisation à des fins sexistes de la science, « le spermatozoïde ne pénètre pas l’ovule, c’est l’ovule qui l’aide à entrer ! »… Combien de fictions biologisantes, sociologisantes à débusquer encore ?

  • Des béguinages à l’architecture féministe, les territoires balisés par le genre, l’urbain masculin et le domestique féminin, les nouveaux espaces, ce qui redessine les frontières entre public et privé, les expériences d’un nouvel ordre social plus égalitaire…

  • Epouses sans papiers en résistance, l’information des femmes migrantes victimes de violences conjugales…

  • L’histoire avec un grand Elles : Hatchepsout, pharaonne surgie des sables…

  • et toujours de riches rubriques : culture et informations internationales, dont le pays qui torture des féministes et Loujain-al-Hathloul, ou les batailles pour l’accès égalitaire à l’héritage et à la propriété en Tunisie.

Un journal de nos amies belges à faire connaître.

Axell218, avril 2019, http://www.axellemag.be

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.