Urgent – Communiqué – La Voix des Rroms (26/03/19) + Violences anti-Roms, indignation et appel à l’action + Communiqués du MRAP, de Solidaires, du FUIQP

Suite aux « fakes news » racistes parlant de tentatives de kidnapping d’enfants, des agressions ultra-violentes de personnes rroms, roumaines ou perçues comme telles se multiplient depuis hier soir en Ile-de-France. À ce jour, La Voix des Rroms recense des agressions d’hommes, femmes et enfants à Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Bondy, Bobigny, Créteil, Nanterre, Montreuil, Bobigny, Saint-Denis, Noisy Le Grand… On compterait de nombreux blessés graves, 2 personnes dans le coma, une personne décédée et des milliers de gens terrorisés.

Nous rappelons que ces stéréotypes racistes de Rroms voleurs d’enfants remontent au Moyen-Âge en France et ils ont déjà provoqué dans l’Histoire des crises de violences mortelles. Les mêmes mécanismes mensongers de déshumanisation qui conduisent au massacre des Rohingyas en Birmanie ou des Peuhls au Mali sont à l’origine de ces tentatives de meurtres rromophobes en France. 

Nous appelons chacun à contribuer à la protection urgente des personnes ciblées par ces attaques criminelles en démentant les « fakes news » sur les réseaux, en orientant le victimes vers La voix des rroms , en organisant pour la nuit qui vient sur votre commune des rondes de protection citoyenne autour des lieux de vie des personnes en danger. 

Contact : polejuridiquem16m@gmail.com / 06 05 85 63 23

Merci de partager sur les réseaux sociaux massivement  :

https://www.facebook.com/lavoixdesrroms/photos/a.
1577477969176504/2329830497274577/?type=3&theater

****************

Violences anti-Roms, indignation et appel à l’action

Paris, Seine-Saint-Denis, le 27 mars 2019

Suite aux violences récentes, dans plusieurs villes de la région parisienne, perpétrées à l’encontre des personnes Roms ou perçues comme Roms, les associations condamnent ces actes racistes et appellent à une protection pérenne des personnes concernées.

Nos associations et collectifs ont recueilli les témoignages de nombreuses personnes qui ont relaté les faits qui se sont déroulés ces derniers jours dans plusieurs villes d’Ile-de-France (1), et tout particulièrement dans la nuit du lundi 25 mars : descentes d’hommes armés dans les bidonvilles, menaces de mort ou d’incendie, coups de feu tirés sur les lieux de vie des personnes, agressions physiques.

Les personnes concernées témoignent des effets délétères de ces violences : elles vivent depuis plusieurs jours dans la terreur d’être victimes d’actes malveillants, les enfants ne dorment plus, les adultes s’organisent pour veiller toute la nuit, en bref, la vie est suspendue. Les personnes qui vivent en bidonvilles et/ou qui conduisent une camionnette (pour leur activité de ferraillage le plus souvent) n’osent souvent plus en sortir pour poursuivre leurs activités habituelles (travail, école, courses alimentaires, soins de santé…). Les familles doivent cesser de vivre dans la terreur.

Pour nos associations, ces actes violents sont des actes racistes et doivent être dénoncés et condamnés comme tels. Il est intolérable qu’une communauté dans son ensemble, quelle qu’elle soit, réelle ou imaginée, soit prise pour cible et serve de bouc émissaire. Le racisme anti-roms est, en France, le racisme le plus généralisé. Ce rejet a été alimenté, ces dernières années, par des paroles inacceptables de responsables politiques, du discours de Grenoble de N. Sarkozy en 2010, aux propos de M. Valls en 2013 en passant par des propos racistes très fréquents de la part d’élus locaux. Il trouve également son terreau dans les clichés, stéréotypes, préjugés véhiculés dans toute la société française.

Aujourd’hui, aux côtés des Roms vivant en France, nous appelons les pouvoirs publics à prendre la mesure de ces événements et à agir fortement pour protéger les personnes concernéesAucune rumeur ne peut justifier de commettre des actes qui s’apparentent à une punition collective. Nous saluons la réaction des forces de l’ordre dans certaines villes et appelons à une protection systématique et effective face aux menaces. Nous attendons également une parole forte des pouvoirs publics pour dénoncer ces actes inacceptables, sans détour. Enfin, il est absolument nécessaire que des enquêtes de police soient diligentées et que des poursuites soient engagées contre les auteurs de ces évènements graves. 

Au-delà de ces événements, c’est la lutte contre la précarité, le renforcement des capacités d’agir des personnes et leur participation aux politiques publiques qui les concernent qu’il faut déployer avec une ambition plus affirmée, et ce pour tous les habitants des quartiers populaires, qu’ils soient Roms ou non. Il est urgent qu’une volonté politique soit portée clairement par le gouvernement pour imposer des conditions du vivre-ensemble afin de mettre fin aux discriminations et à la précarité.

(1) Grâce aux échanges avec les habitants de squats et bidonvilles sur le terrain, nos associations ont recensé des faits de violences ou intimidation à Colombes, Clichy sous Bois/Montfermeil, Aulnay/Sevran, Nanterre, Montreuil, Bondy, St Ouen, Bobigny, Champs sur Marne

Contact presse : 

Collectif National Droits de l’Homme Romeurope :

Manon Fillonneau 06 68 43 15 15 

manon.fillonneau@romeurope.org

Médecins du Monde :

Fanny Mantaux – Insaf Rezagui presse@medecinsdumonde.net 

06 09 17 35 59

****************

Déferlement de haine raciste anti-roms dans plusieurs villes d’Ile-de-France

Le MRAP en appelle à la plus grande fermeté contre les chasses à l’homme anti-roms commises par des bandes racistes à l’encontre de la population rom dans plusieurs villes de Seine-Saint-Denis.

Durant les deux dernières semaines de mars 2019, les racistes diffusent sur les réseaux sociaux, des rumeurs attribuant aux Roms des enlèvements d’enfants dans des villes, en majorité en Seine-Saint Denis.

En représailles, certains se sont livrés à des déferlements de haine contre les habitations précaires de Roms et à des lynchages de personnes. Des enfants qui n’osent plus aller à l’école. Des familles terrorisées qui ne dorment plus la nuit. Des camionnettes incendiées. Des maisons détruites. Des dizaines de blessés graves.

Rien, absolument rien ne saurait justifier cette haine raciste qui doit être assimilée sans ambiguïté aux mécaniques racistes ancestrales attribuant aux Juifs et aux Roms des rapts d’enfants. La lutte contre ce type de préjugés doit se renforcer car dans le climat actuel, où l’on voit se développer l’antisémitisme, l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de xénophobie, les mensonges les plus odieux prennent le pas sur la rationalité.

Ceux qui ont participé aux attaques racistes doivent être sanctionnés avec la plus extrême rigueur. Il en est de même avec les colporteurs de haine sur les réseaux sociaux. Ils sont identifiables et doivent être contraints de cesser de diffuser des messages racistes.

Un coup d’arrêt immédiat est nécessaire face au risque de connaître des pogroms anti-Roms. Le MRAP apporte son soutien aux familles agressées et demande au gouvernement d’appliquer les recommandations de l’instruction ministérielle « sur l’éradication des bidonvilles du 25 janvier 2018 » et de ne pas profiter de la fin de la trêve hivernale pour expulser ces familles déjà fortement éprouvées.

Le MRAP se constitue partie civile contre tous les auteurs de ces actes.

https://mrap.fr/deferlement-de-haine-raciste-anti-roms-dans-plusieurs-villes-d-ile-de-france.html

****************

Haltes aux pogroms anti Rroms, solidarité !

Des manifestations de haines, des agressions physiques, des lynchages ont eu lieu ces derniers jours à l’encontre des populations Rroms dans  plusieurs villes de France.

A l’origine, des rumeurs d’enlèvements d’enfants, rumeurs qui font écho à de vieux préjugés racistes tantôt à l’encontre des Rroms tantôt à l’encontre des Juif-ves…

Des lois condamnant le racisme existent dans notre pays.

Du côté des autorités publiques, nous attendons qu’elles fassent appliquer ces lois, mais au-delà, qu’elles prennent la mesure de leurs responsabilités.

Il n’est pas sans conséquence de laisser volontairement des personnes dans la misère, en marge des droits au logement, à la santé, à l’éducation ou au travail, de détruire les campements sans proposition  digne de logement.

Il n’est pas sans conséquence non plus de les stigmatiser par des déclarations publiques comme celles de Manuel Valls, alors Premier ministre, disant qu’ils « sont à l’origine de problèmes qui prennent parfois des formes inquiétantes », que « la proximité de (leurs) campements provoque de la mendicité et aussi des vols, et donc de la délinquance » et que « Les Rroms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie ».

Nous avons malheureusement le résultat aujourd’hui.

L’Union syndicale Solidaires exprime sa solidarité envers toutes les familles, les personnes violentées ou menacées. Elle exige la protection des potentielles victimes et au-delà un changement radical de politique à l’égard des populations Rroms.

Paris, le 28 mars 2019

****************

Multiplions les initiatives collectives en soutien
à nos sœurs et frères Rroms

Les agressions violentes de ces derniers jours contre des personnes Rroms ou supposées dans des quartiers populaires d’une dizaine de villes de la région parisienne sont ignobles. Elles doivent être qualifiées et condamnées pour ce qu’elles sont : des passages à l’acte racistes inadmissibles. Le combat contre le racisme ne se divise pas, à moins d’être dans un antiracisme de façade. L’indignation ne se hiérarchise pas en fonction de l’origine des victimes, à moins d’être dans un antiracisme instrumentalisé. L’origine des agresseurs ne peut jamais amoindrir la gravité de la responsabilité, à moins d’être dans un antiracisme hypocrite.

D’ores et déjà on compte de nombreux blessés et la peur s’installe logiquement auprès de nombreuses sœurs et frères Rroms. La colère contre ces violences racistes doit aller de pair avec l’effort pour saisir leurs causes, et pour mettre en évidence les responsabilités directes mais aussi indirectes, immédiates mais aussi plus profondes. Depuis plusieurs années en effet, les Rroms sont l’objet de discours politiques et médiatiques culturalistes et stigmatisant conduisant à les construire comme figure du danger, de l’incivilité, de la saleté, etc.

Depuis de toutes aussi longues années, des pratiques d’État et des politiques locales contribuent par la racialisation qui les sous-tend à banaliser l’objectif de la chasse au Rroms. De l’expulsion récurrente des campements, au refus d’organiser le ramassage des ordures ménagères de ceux-ci, en passant par la déclaration de Manuel Valls sur les Rroms n’ayant « pas vocation à rester en France », ce qui s’est banalisé ces dernières années c’est la légitimité de l’idée de se débarrasser des Rroms en les construisant comme barbares, sauvages et inhumains. C’est-à-dire comme bouc émissaire. Bien sûr, le message est généralement plus policé et plus euphémisé mais le contenu est bien celui-là.

Mais l’urgence aujourd’hui n’est pas à l’analyse. Elle est à l’action immédiate. Nous appelons à la multiplication des actes de solidarité avec nos frères et nos sœurs Rroms. Le FUIQP appelle chacun à prendre des initiatives à son niveau et qu’il nous le fasse savoir pour que l’on puisse les diffuser :

  • Rendre visite aux campements avec des roses ou des gâteaux

  • Participer activement à la protection des lieux où habitent nos sœurs et frères Rroms (campagne de photos affichant notre solidarité, ex : Je suis Rrom, solidarité avec les Rroms, etc.)

  • Demander à l’Imam de la mosquée du quartier d’aborder la question, etc

  • Nous devons aussi inonder les réseaux sociaux pour faire barrage aux rumeurs moyenâgeuses que certains s’évertuent sans arrêt à diffuser ces dernières semaines.

La leçon que Frantz Fanon nous donnait à propos des juifs, est non seulement pertinente à propos de l’Islam et des musulmans comme l’a montré l’attentat islamophobe de Christchurch. Elle est également pertinente à propos des Rroms. On pourrait ainsi paraphraser Fanon comme suit aujourd’hui : « Quand vous entendez dire du mal du Rrom, tendez l’oreille, on parle de vous ! »

Rroms, Noirs, Arabes, Juifs et habitants des quartiers populaires nous devons nous unir pour ne pas subir !

AGISSONS

FUIQP Paris-Banlieue, jeudi 28 mars 2019

****************

 

Urgent-Communiqué – La voix des Rroms (29/03/19)

Rassemblement Public contre les attaques antitsiganes ce Vendredi 29 Mars à 19h00 devant la Mairie de Saint-Denis. La voix des Rroms appelle à un sursaut de solidarité antiraciste sur le terrain.

Depuis plus d’une semaine, en région parisienne, 28 attaques antitsiganes ont été provoquées par une rumeur raciste relayée par 16 millions de contenus d’incitation à la haine et au meurtre sur les réseaux sociaux. Coups et blessures dans la rue à Montreuil, tirs d’armes à feu à Bondy, expéditions nocturnes au couteau à Bobigny. On compte de nombreux blessés et une communauté entière confinée dans la terreur. 

La voix des Rroms tâche d’apporter, en ce moment même, avec ses alliés du CNDH Romeurope une protection physique, psychologique et juridique aux personnes attaquées et menacées. 

La voix des Rroms remercie les nombreux habitants des communes concernées, voisins, personnalités des territoires, élus de terrain qui ont témoigné à ce stade de leur solidarité. Soyons plus nombreux encore à démultiplier maintenant les initiatives locales de fraternité, détruire la rumeur, faire cesser les attaques et redonner confiance et bienveillance à ceux d’entre nous qui sont en danger.

C’est l’heure du sursaut et de l’union. Tous les enfants doivent pouvoir grandir ensemble dans des quartiers bienveillants, solidaires et fraternels. On compte sur vous.  

Contact : 06 86 24 20 93

Événement Facebook : Rassemblement Public contre les attaques antitsiganes



Quelques textes et livres plus ou moins anciens

Annamaria Rivera Porrajmos, l’extermination des Rroms et Sintis par les nazis, doit servir de leçon pour aujourd’hui

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/02/07/porrajmos-lextermination-des-rroms-et-sintis-par-les-nazis-doit-servir-de-lecon-pour-aujourdhui/

Florence-Lina Humbert : Être rrom en Roumanie

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/09/17/etre-rrom-en-roumanie/

Non à la chasse aux Rroms, Non au racisme d’Etat, Pour l’égalité des droits

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2013/10/12/non-a-la-chasse-aux-rroms-non-au-racisme-detat-pour-legalite-des-droits/

APPEL : « Roms » ou pas, nous voulons avoir le droit de vivre ensemble

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/09/16/appel-roms-ou-pas-nous-voulons-avoir-le-droit-de-vivre-ensemble/

Lettre de l’Union Française des Associations Tsiganes

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2015/01/30/lettre-de-lunion-francaise-des-associations-tsiganes/

Ömer Ulusoy : Les êtres en marge : les Tsiganes de l’Empire Ottoman

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/01/29/les-turcs-disent-quil-y-a-soixante-douze-et-demie-religions-au-monde-ils-attribuent-la-derniere-aux-tsiganes/

Laurence Schram : L’antichambre d’Auschwitz – Dossin

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2017/07/31/pour-le-seul-motif-detre-designe-e-s-juifs-ou-tsiganes/

Collectif Roms de Gardanne : Familles roms, le choix de l’accueil. Du rejet à l’autonomie

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/05/25/lautonomie-comme-condition-de-lemancipation/

Morgan Garo : Les Rroms. Une nation en devenir ?

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2010/05/07/rroms-multi-identite-nation-et-samudaripen/

et les indispensables livres de Ceija Stoka : 

Je rêve que je vis ?.Libérée de Bergen-Belsen

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2016/04/25/je-me-retourne-et-jy-suis-de-nouveau/

Nous vivons cachés – Récits d’une Romni à travers le siècle

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/03/16/mais-on-peut-aussi-porter-le-deuil-sans-une-robe-noire/

2 réponses à “Urgent – Communiqué – La Voix des Rroms (26/03/19) + Violences anti-Roms, indignation et appel à l’action + Communiqués du MRAP, de Solidaires, du FUIQP

  1. Bonjour . En voulant aller voir via  » Ce Lien  » voici le message : Désolé, ce contenu n’est pas disponible actuellement.
    Le lien que vous avez suivi a peut-être expiré ou la page n’est peut-être accessible qu’à une audience dont vous ne faites pas partie. Je partage l’article tout de même bien sur !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.