5 ans de prison pour le promoteur d’une « prostitution propre » 

Jürgen Rudloff, le propriétaire de la chaine de bordels allemande « Paradise » vient d’être condamné à 5 ans de prison pour complicité dans la traite de femmes, prostitution forcée et fraude.

Après presque un an de procès, les responsables du bordel Paradise de Leinfelden-Echterdingen ont été condamnés. Les représentants des victimes parlent d’un signal fort adressé à la société allemande.

Jürgen Rudloff, propriétaire du grand bordel Paradise de Leinfelden-Echterdingen (Esslingen), écope d’une peine de prison de cinq ans, son employé responsable du marketing de trois ans et trois mois. Un autre employé s’en tire avec une peine avec sursis. En outre, le produit des crimes sera confisqué, soit 1,3 million d’euros.

Le tribunal régional de Stuttgart les a reconnus coupables de complicité de traite des êtres humains, prostitution forcée et fraude. Le tribunal a estimé qu’il était avéré que Rudloff avait délibérément fermé les yeux sur les pratiques violentes au sein de son entreprise. La seule chose qui comptait pour lui était que son entreprise rapporte. Au Paradise, pas de proxénétisme. Il fermait les yeux sur les gangs de rockers qui forçaient les femmes à se prostituer et à leur remettre leurs revenus. Ceux-ci ne sont pas employés du bordel, Rudolff a donc échappé longtemps à l’accusation de proxénétisme. Seulement lorsqu’il manquait de filles, il savait très bien à qui s’adresser pour en avoir. Ce sont ces liens que l’enquête a permis de révéler. Conscient de la situation d’extrême vulnérabilité des femmes recrutées par les rockers, Rudolff ne se faisait aucune illusion sur leur « libre volonté » de travailler dans son bordel, mais se protégeait des soupçons de proxénétisme exploiteur en sous-traitant le recrutement à ces gangs. Le proxénétisme lui-même ne tombe pas sous le coup de la loi en Allemagne où la prostitution est une activité règlementée et « l’aide à la prostitution d‘autrui » autorisée à condition que le partage des revenus soit équitable (au moins 50% allant à la prostituée selon certaines jurisprudences), et que les femmes soient âgées de 21 ans au moins.

Il s’agissait du premier procès à grande échelle permettant de révéler les pratiques criminelles sous-tendant la prostitution légale.

Ces organisations appelées « bandes de rockers » souvent spécialisées dans la pratique de sports de combat, le motocyclisme ou la musculation et ayant comme façade une société de gardiennage ou de body guards, ou un studio de tatouage, sont en fait des couvertures pour des criminels internationaux, avec des liens dans les pays de l’Europe de l’Est et du Sud, capables de berner des jeunes femmes vulnérables et précaires en leur proposant des jobs bien payés en Allemagne. Selon l’accusation, des Hells Angels et des United Tribuns attiraient les jeunes femmes dans le bordel. Toutes celles qui voulaient en ressortir étaient soumises à des menaces et à des coups. Rudloff a admis dans ses aveux devant le tribunal qu’il avait fermé les yeux sur cette violence. Comme tous les propriétaires de bordels légaux, il a profité de ces activités criminelles tout en ayant l’air de ne pas y toucher.

Les organisations de protection des victimes le savent depuis longtemps : la prostitution propre et bien organisée dans les bordels bien conformes aux règlementations est une chimère destinée à disculper les hommes qui y ont recours en achetant des actes sexuels, pour peu qu’ils aient mauvaise conscience en le faisant, ce qui est loin d‘être toujours le cas. Un homme sur quatre en Allemagne consomme du sexe tarifé au moins une fois par mois. A proximité des frontières la densité des bordels est plus forte encore pour faire face à la demande transfrontalière. Chaque ville de plus de 80 000 habitants a l’obligation de désigner une rue ou un quartier où le racolage sur la voie publique est autorisé. La prolifération des bordels bien hygiéniques n’empêche absolument pas la prostitution sale dite « de rue », au contraire : partout, il y a les deux. Cette banalisation empêche une véritable réflexion sur le bien-fondé de cette activité.

Lors du procès, plusieurs prostituées ont témoigné de la violence cruelle avec laquelle elles ont été forcées à se prostituer contre leur gré par des hommes des gangs. Le fait que ces structures criminelles aient été largement mises au jour par le processus est considéré comme un grand succès par les quelques rares organisations actives dans la lutte contre la prostitution.

Ce procès a valeur de tournant dans le règlementarisme allemand : plus question de fermer les yeux devant le scandale de la sous-traitance du crime. Mais il sera encore long le chemin vers une loi criminalisant l’achat de sexe que les abolitionnistes allemandes, encore très minoritaires, appellent de leurs voeux. L’état allemand cautionne encore cette violation du droit des femmes à leur intégrité physique et psychique comme une branche d‘activité économique qu’il convient de « nettoyer » de ses éléments criminogènes.

Rudloff s’était toujours présenté comme un homme intègre et inattaquable. Avec l’ouverture de son grand bordel en 2008, il avait propagé dans les médias l’idée d’une « prostitution propre ». Il disait offrir une « oasis de bien-être pour l’homme, dans lequel les femmes travaillaient volontairement » les seuls chefs d’accusation auxquels il devait répondre jusque-là étaient les fraudes fiscales et les entorses au droit du travail. Mais comme tous les propriétaires de bordels il se débarrassait de sa responsabilité d’employeur, se contentant de louer des chambres à la journée aux femmes, qui restaient théoriquement libres de leurs activités et de leurs horaires, libres de loger sur place ou de payer un autre loyer ailleurs pour y habiter, (ce à quoi la loi les oblige, théoriquement, depuis 2017).

Sabine Constabel, une travailleuse sociale de Stuttgart qui a fondé en 2014 « Sisters », une des rares organisations abolitionnistes allemandes, a déclaré que le verdict envoyait un signal positif aux les femmes désirant quitter la prostitution avec le soutien d’une association. Les propriétaires de bordels ne pourront plus se dérober à leurs responsabilités en prétendant se contenter de fournir des chambres, dit Madame Constabel. L’avocat qui a représenté deux jeunes prostituées forcées dans un procès parallèle s’est également dit satisfait du verdict. La défense a qualifié le procès d’équitable.

Florence-Lina Humbert

D’après un article de SWR traduit par le collectif Tradfem

https://www.swr.de/swraktuell/baden-wuerttemberg/stuttgart/Mammutverfahren-vor-dem-Stuttgarter-Landgericht-Urteile-im-Paradise-Prozess-erwartet,paradise-prozess-urteil-erwartet-100.html

https://tradfem.wordpress.com/2019/02/27/5-ans-de-prison-pour-le-promoteur-dune-prostitution-propre/


De l’autrice :

Consensus sur la prostitutionconsensus-sur-la-prostitution/

La minorité et la sexualité aux prises avec la République en Marche, l’efficacité au pouvoir, la-minorite-et-la-sexualite-aux-prises-avec-la-republique-en-marche-lefficacite-au-pouvoir/

Suppression de l’article 2 : que demandons nous réellement ? Rien de moins qu’une réhabilitation de l’enfance, suppression-de-larticle-2-que-demandons-nous-reellement-rien-de-moins-quune-rehabilitation-de-lenfance/

Roméo, Juliette et l’irréfragabilité : Une histoire d’amour pour le 21 ème siècleromeo-juliette-et-lirrefragabilite-une-histoire-damour-pour-le-21-eme-siecle/

Cautionner le grooming et dédouaner les violeurs d’enfantscautionner-le-grooming-et-dedouaner-les-violeurs-denfants/

Violencesviolences-2/

Nuit du quartier de la gare de Francfortnuit-du-quartier-de-la-gare-de-francfort/

Collusions du protestantisme et du pseudo-féminisme Vert dans le soutien au proxénétisme allemandcollusions-du-protestantisme-et-du-pseudo-feminisme-vert-dans-le-soutien-au-proxenetisme-allemand/

L’« affaire » Jacqueline Sauvage ou le quadruple fiasco de la justice françaisel-affaire-jacqueline-sauvage-ou-le-quadruple-fiasco-de-la-justice-francaise/

Le procès Gina-Lisa Lohfink ou le tréfonds de l’humiliation de l’humainle-proces-gina-lisa-lohfink-ou-le-trefonds-de-lhumiliation-de-lhumain/

L’affaire Gina Lisa Lohfink ou comment transformer une victime en coupablelaffaire-gina-lisa-lohfink-ou-comment-transformer-une-victime-en-coupable/

Cologne : non au sexo-racismecologne-non-au-sexo-racisme/

Des bordels propres et des registres de prostituées : voilà le rêve émancipateur des verts allemandsdes-bordels-propres-et-des-registres-de-prostituees-voila-le-reve-emancipateur-des-verts-allemands/

Aujourd’hui pour la 1ère fois en Allemagne une émission de télé évoque la pénalisation des acheteurs de sexeaujourdhui-pour-la-1ere-fois-en-allemagne-une-emission-de-tele-evoque-la-penalisation-des-acheteurs-de-sexe/

Pauvreté et autonomie sexuellepauvrete-et-autonomie-sexuelle/

Être rrom en Roumanieetre-rrom-en-roumanie/

Une réponse à “5 ans de prison pour le promoteur d’une « prostitution propre » 

  1. Merci à Florence-Lina Humbert pour ses ajouts documentés à l’article original de SWR et à Didier pour ces hyperliens très utiles pour qui veut regarder un tant soit peu sous le vernis du « miracle allemand ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.