Multiplication de l’instrument (4)

Quelques enregistrements pour sortir des « sentiers battus » et errer dans les sonorités d’un instrument multi-présent. Des moments d’échanges ou de construction ensemble. Pour plonger dans des musiques qui ne s’épuisent pas dans une première écoute.

Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Multiplication de l’instrumentet Multiplication de l’instrument (2)multiplication-de-linstrument-3/

Un « similaire » flutiste du World Saxophone Quartet ?

Pas excactement. L’ambiance sonore de cet ensemble ne saurait en effet être comparé avec celui du WSQ. Il ne s’agit pas seulement de la présence des flutes, de leurs croisements, mais plus significativement des univers proposés par le compositeur et multi-instrumentiste Henry Threadgill et aussi par James Newton.

Donc quatre flutistes, Henry Threadgill (flute, flute basse), James Newton (flute, flute alto, flute basse), Pedro Eustache (flute, flute alto, flute basse, flute piccolo), Melecio Magdaluyo (flute, flute alto), pour une aventure peu commune…

Cd Flute force four : Flutistry, enregistré en juin 1990, Black Saint 1997, réédité dans un coffret de 7 Cd sous le nom d’Henry Threadgill, Cam 2010

Batterie et percussions

4 musicien-ne-s : Pierre FavreChris JaegerMerkus LauterburgValeria Zangger. Le cœur des pulsations…

Cd Pierre Favre DrumSights : NOW, enregistré en mai 2015, Intakt 2016

« Au final, nous n’avons pas chercher à recréer une messe à partir de celle de Gillaume de Machaut mais plutôt, en partant de cette source très éloignée de notre culture instrumentale, à aborder autrement la formule « quatuor de saxophones » et à créer un son d’ensemble original »

Quentin Biardeau (saxophone ténor), Simon Couratier (saxophone baryton), Francis Lecointe (saxophones alto et baryton), Gabriel Lemaire (saxophones alto et baryton).

Des saxophones comme ondes sonores, comme un orgue sur lequel s’élèveraient des voix cuivrées. Déroutant comme des temps entremêlés. Le présent recomposé d’une intense polyphonie liturgique. Des sonorités singulières. Passionnant.

Cd Quatuor Machaut, enregistré en mai 2015, Ayler Records 2015

« Le piano de tout temps a été la machine à écrire du compositeur et son journal intime. Quand nous jouons en concert nous entretenons un dialogue mental permanent et souvent inconscient entre l’instrument, le lieu où nous jouons, la musique en train de se créer ou de s’improviser, les images sonores laissées par nos rencontres artistiques passées, nos écoutes de concerts, de disques, nos lectures, nos émotions d’enfant, puis d’adultes… Dans ce flux continu, se trouvent également nos « figures » inspiratrices. Nous tentons à travers cet enregistrement d’entrer dans une relation plus intime et plus personnelle avec elles, en leur adressant ces lettres imaginaires. Dans ce jeu de miroir des deux pianos face à face, se reflètent nos visions, nos images, et notre graphologie musicale. »

Et comme inspirateurs des deux pianistes : Martial Solal, Paul Motian, Igor Stravinsky, Duke Ellington, Henri Dutilleux, Linda Sharrock, Jeanne Lee, Conlon Nancarrow, Paul Bley, Bix Beiderbecke…

Une plongée au cœur des musiques du XXe et XXIe siècles. Intense.

Cd François Raulin & Stephan Oliva : Correspondances, Abalone Productions 2016

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.