Stop à l’impunité des entreprises ! Quel prix pour la vie ?

Communiqué de La Vía Campesina International suite à la tragédie de Brumadinho/MG au Brésil. 

(Harare, 28 janvier 2019). Vendredi dernier, le 25 janvier 2019, nous avons assisté à un crime environnemental et social majeur, perpétré par une des plus grandes entreprises minières du monde. Le barrage de « Corrego do Feijão », de l’entreprise Vale S.A. a cédé, déversant plus de 14 millions de m³ de rejets miniers sur toute la région de Brumadinho, dans l’Etat du Minas Gerais. Le nombre de personnes tuées s’élève pour l’instant à 58 et l’on estime qu’environ 300 personnes sont portées disparues.

La Via Campesina International se solidarise avec les familles touchées et exprime tout son soutien à la lutte organisée par les mouvements sociaux, en ce triste moment pour l’histoire brésilienne. Nous appelons à l’organisation des familles affectées pour faire respecter leurs droits et mettre un terme à l’impunité des entreprises, qui enfreignent les droits et portent atteinte à la vie humaine et aux biens communs, et nous affirmons que les victimes doivent être écoutées de toute urgence pour enclencher une procédure de réparation.

La Via Campesina dénonce depuis des décennies l’impunité des entreprises mondiales et leurs agissements au niveau local. En 2015, la Vale s’est également rendue responsable de la destruction de tout le bassin du fleuve Doce et de son littoral, crime resté, à ce jour, impuni. Ces faits ont mis en évidence l’inaction des Etats malgré leur obligation à protéger les populations. Ce drame illustre tout un système de destruction et d’exploitation des êtres humains, de l’environnement et de la biodiversité, basé sur l’’accaparement des terres fertiles au nom d’un capitalisme sauvage. Les paysan.ne.s de la Via Campesina restent fermes dans leur dénonciation des conséquences de ce modèle d’exploitation assassin. 

Nous exhortons le gouvernement brésilien à prendre en charge les victimes de manière adéquate et à mettre l’entreprise et ses dirigeants devant leurs responsabilités face à ce terrible crime. Par ailleurs, nous appelons la société brésilienne à soutenir le combat des mouvements populaires qui s’organisent pour que des catastrophes comme celles de Mariana et de Brumadinho ne se reproduisent plus.

Mondialisons la lutte, mondialisons l’espoir !

La Via Campesina

https://viacampesina.org/fr/stop-a-limpunite-des-entreprises-quel-prix-pour-la-vie/


Pour les entretiens au Brésil :

Maria Julia Andrade – Movimiento por la Soberanía popular en la Minería, MAM: +55 31 85117347

Tchenna Maso – Movimiento de los Afectados por las Represas, MAB: +55 27 995203101


Brumadinho – Communiqué de la Coalition Internationale des personnes touchées par les opérations de Vale

C’est avec une profonde indignation que nous avons reçu la nouvelle d’une autre tragédie provoquée par la compagnie minière Vale. Cet après-midi (25 janvier 2019), deux barrages de résidus miniers situées dans la communauté de Corrego de Feijao, à Brumadinho, région métropolitaine de Belo Horizonte [capitale de l’État du Minas Gerais] se sont rompus. Nous ne disposons pas encore d’informations concernant le nombre de victimes, mais, selon les rapports, il y avait environ 1000 personnes dans la salle à manger de l’entreprise, aujourd’hui couverte de résidus, au moment de la catastrophe. Des rapports font état de déversements de matières toxiques dans la rivière Paraopeba, un affluent de la rivière Sao Francisco. Il n’est pas encore possible de déterminer l’envergure de la catastrophe.

Ces dernières années, la Coalition Internationale des personnes touchées par les opérations de Vale a protesté lors de l’Assemblée générale annuelle des actionnaires de Vale, alertant la société sur les dangers de la réduction des coûts et des dépenses dans ses opérations qui augmentent les risques d’incidents tels que la catastrophe qui est survenue à Mariana en 2015 et aujourd’hui à Brumadinho. Cependant l’entreprise n’a rien changé. On ne peut pas dire que la brèche dans le barrage qui s’est produite aujourd’hui n’était ni anticipée, ni prévisible. Malgré les avertissements, Vale n’a rien fait d’autre que de poursuivre l’exploitation minière et d’augmenter ses profits.

Brumadinho est situé à 149 km de Mariana, épicentre de la rupture de la digue de Fundão (Samarco/Vale/BHP Billiton) qui a coûté la vie à 19 personnes et en a affecté des milliers dans le bassin du Rio Doce. Ces gens continuent de souffrir jusqu’à aujourd’hui à cause de la négligence de Vale. L’entreprise ne les indemnise pas et ne reconnaît pas les droits des personnes touchées par cett rupture.

Outre le fait que les sociétés minières sont clairement responsables, nous estimons aussi que l’État brésilien est également responsable des violations des droits humains des personnes touchées par l’effondrement des digues à résidus miniers. Il convient de noter que l’autorisation de ces digues pour le stockage de résidus – une technologie interdite dans certains pays – et l’absence d’inspections rigoureuses et le fait que les compagnies minières n’aient pas tenu les sociétés minières responsables des dommages qu’ils créent constituent de graves omissions de la part des autorités brésiliennes. Ce sont ces omissions qui permettent la répétition des violations. Nous constatons que même trois ans après le crime dans le bassin du Rio Doce, Vale n’a pas été correctement tenu responsable et que les personnes touchées continuent de lutter pour la justice.

Et maintenant, Vale est une fois de plus responsable d’une nouvelle tragédie sociale et environnementale. Il est urgent que les autorités de l’État brésilien assument leurs responsabilités et engagent une enquête rapide, impartiale et efficace pour que de tels cas ne se reproduisent plus. Par ailleurs, le gouvernement fédéral brésilien devrait promouvoir l’inspection de toutes les installations de stockage de résidus miniers du pays, afin que nous puissions éviter de nouvelles brèches et de nouvelles tragédies.

Nous sommes solidaires de tous les hommes et de toutes les femmes touchés et nous crions une fois de plus : Ce n’était pas un accident !

Coalition Internationale des personnes touchées par les opérations de Vale

Source : https://atingidospelavale.wordpress.com/2019/01/25/brumadinho-25-01-2019-nota-da-articulacao-internacional-dos-atingidos-e-atingidas-pela-vale/

http://www.cadtm.org/Brumadinho-Communique-de-la-Coalition-Internationale-des-personnes-touchees-par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.