Journal des Editions Syllepse : N°61 – 18 NOVEMBRE 2018

INTERDIT DE NE PAS VENIR

AU MALTAIS ROUGE

40 rue de Malte, Paris 11e

(métro République)

VENDREDI 23 NOVEMBRE – 18h30

RENCONTRE AVEC LE COLLECTIF MWASI

Afrofem

JEUDI 6 DÉCEMBRE – 18h30

Les éditions Arcane 17 et Syllepse vous invitent à une

RENCONTRE AVEC HÉLÈNE ADAM & FRANÇOIS COUSTAL

C’était la Ligue


AFROFEM

Collection : « Nouvelles Questions Féministes »

MWASI, COLLECTIF AFROFÉMINISTE

« Les femmes noires en France doivent être sauvées de leur famille, de leur communauté (pères, frères, cousins). Ce sauvetage est proposé gracieusement par l’État au travers de l’école républicaine, appuyée par des allié·es de choix (médias, monde de la culture, associations, intellectuel·les).

Mwasi est un collectif de femmes qui ne veulent pas être « sauvées » par qui que ce soit.

Femmes noires et afro-descendantes, nous désignons l’État français, le « féminisme » blanc dominant et le racisme d’État comme des ennemis politiques.

Notre seule préoccupation est d’être à la hauteur des idées, des pratiques et de l’héritage qui sont les nôtres: les combats contre la négrophobie, l’impérialisme, l’hétéro-patriarcat et le capitalisme.

Nous avons choisi l’afroféminisme pour traduire politiquement nos révoltes que nous voulons transformer en révolution pour un changement radical de système, un système débarrassé du racisme, de la domination masculine et du capitalisme.

Nous faisons le choix de l’organisation politique autonome et de la libération comme horizon.

Ce livre est notre contribution afroféministe à la libération noire et panafricaine. »

https://www.syllepse.net/afrofem-_r_37_i_737.html

Note de lecture mais-nous-sommes-quelques-unes-a-etre-courageuses/

Extrait : Notre déclaration politiqueafrofem-avant-propos-et-notre-declaration-politique/

*****

C’ÉTAIT LA LIGUE

Hélène Adam, François Coustal

D’abord Ligue communiste, puis Ligue communiste révolutionnaire (LCR).

D’avril 1969 à février 2009, la ligue c’est quarante ans d’une histoire qui compta ses heures de gloire et ses moments sombres, ses instants de doute, ses jours de crise et de grandes flambées d’enthousiasme et de solidarité militante.

C’est un fil rouge qui relie l’histoire de la 4e Internationale aux porteurs de valises de la guerre d’Algérie, des barricades de Mai 68 au mouvement altermondialiste et à la candidature d’Olivier Besancenot.

La ligue, ce sont surtout ses militantes et ses militants qui, de génération en génération, ont su préserver vivante la tradition de la lutte directe tout autant que celle de la réflexion théorique ouverte.

Dix ans après son autodissolution pour créer le NPA, il était temps d’écrire cette histoire.

Non une « histoire officielle », mais une tentative de retracer une période si riche en grandes mobilisations populaires où la Ligue fut tout à la fois une petite organisation politique essayant de peser sur la situation, un réseau incroyable de militant·es du mouvement social, un courant politique qui pensait simultanément sa construction et son dépassement.

François Coustal et Hélène Adam livrent un témoignage qui se fixe comme ambition de servir de « passeur » pour les jeunes générations, celles qui pourront reprendre à leur compte les mots fameux de Daniel Bensaid : « Bien sûr, nous avons eu davantage de soirées défaites que de matins triomphants… Et, à force de patience, nous avons gagné le droit précieux de recommencer. »

https://www.syllepse.net/c-etait-la-ligue-_r_21_i_743.html

Coédition Arcane 17

*****

Vient de paraître

SORTI D’USINES

La « perruque » : un travail détourné

Robert Kosmann`

La définition que donne le Larousse du terme « perruque » nous permet d’entrer directement dans le vif du sujet : « Fraude de l’ouvrier qui, détournant quelque matière appartenant à son employeur, la détourne à son profit. »

Cette pratique transgressive consiste donc à utiliser matériaux et outils sur le lieu de travail, pendant le temps de travail, dans le but de fabriquer un objet en dehors de la production de l’entreprise.

Formellement interdite, parfois tolérée, la perruque exprime le savoir-faire des ouvrier·es astreint·es le plus souvent à des tâches répétitives et monotones.

Entre tolérance et clandestinité, entre vol et dû, entre labeur et loisir, entre habitudes et transgressions, entre individualité et appartenance au groupe, la perruque est tout cela à la fois.

La perruque permet de percevoir que les organisations humaines, même les plus rationalisées et les plus encadrées, comportent des interstices de « liberté » et c’est précisément dans ces espaces que se glissent les « perruqueurs ».

L’auteur, fraiseur mécanicien, a pu interroger des dizaines de « perruqueurs » sur leurs bricolages et leurs créations. Il trace également un tableau complet des débats, des études sur cette contestation du travail prescrit.

https://www.syllepse.net/sorti-d-usines-_r_64_i_740.html

Préface de Xavier Vigna à l’ouvrage Robert Kosmann : Sorti d’usines. La « perruque » un travail détourné et Avertissement de l’auteur : 

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/11/28/preface-de-xavier-vigna-a-louvrage-robert-kosmann-sorti-dusines-la-perruque-un-travail-detourne-et-avertissement-de-lauteur/ 

*****

L’IRLANDE EN RÉVOLUTIONS

Entre nationalismes et conservatismes : une histoire politique et sociale (18e-20e siècles)

Olivier Coquelin

Pour comprendre les particularités de l’Irlande contemporaine, l’auteur nous invite à un voyage dans une histoire des revendications émancipatrices du peuple irlandais.

La partition de l’île d’Irlande, qui perdure à ce jour, fut l’une des conséquences de la Révolution de 1916-1923. Inachevée, la rupture avec l’ordre ancien contribua surtout à renforcer le pouvoir des forces conservatrices, à l’œuvre des deux côtés de la frontière.

Pareil phénomène oblige à s’interroger sur la nature même des mouvements politiques (révolutionnaires comme constitutionnels) et sociaux (agraires comme ouvriers) irlandais qui se réclamèrent du nationalisme, à partir du siècle des Lumières.

Dans quelle mesure se faisaient-ils les partisans de desseins progressistes dans la perspective d’une Irlande indépendante, autonome ou maintenue dans le giron britannique ?

https://www.syllepse.net/l-irlande-en-revolutions-_r_65_i_739.html

*****

Bonne lecture après un détour chez votre libraire habituel

Editions Syllepse

69, rue des Rigoles – 75020 Paris


O1 44 62 08 89


Diffusion : Sofédis / Distribution : Sodis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.