Des paysages internes et les langues pour en parler

Une écriture comme en pastel, des touches pleines de tendresse et de retenue, une grand-mère et un grand-père coréen·ne·s au Japon, une femme suisse, une petite fille japonaise. Les cultures quelques fois proches et parfois si différentes. Des langues parlées ou refusées, les relations dans toutes leurs ambivalences, les attachements et les écarts. Derrière les affections, une violence comme feutrée.

Les billes du Pachinko comme autant de solitudes, les confusion des mots, les nourritures, la grand-mère et sa collection de Playmobil, « Le coréen m’a échappé à mesure que j’ai appris le français », les prétextes pour se retirer et s’isoler, la ville et ses bruits, la télévision et les rires, les modernités consuméristes, les jeux d’enfants pour les adultes disneylandisés, la figurine de Bambi, ces nourritures difficiles à avaler, les échanges avec celui et celle resté·es en Europe, une musique d’orgue, l’histoire du coréen sous domination japonaise, les disparitions…

Des instants dans les trains, les parois du wagon, les jeux du langage, les arrimages si difficiles, les visites et les aéroports, un anniversaire, les nouilles de la longévité, les reproches, l’ouïe et les insomnies, la préparation d’un voyage, le nettoyage maniaque, le zoo et les animaux enfermés, les entremêlements de rêves et de la réalité, le ponton… « Ne résonne qu’un écho. Celui des langues qui se confondent »

Elisa Shua Dusapin : Les Billes du Pachinko

Editions Zoe, Carouge-Genève 2018, 140 pages

Didier Epsztajn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.