Mettre en commun nos forces, nos droits, nos exigences

Dans leur préface, Jean-François Hamel et Eric Hoppenot parlent du Comité d’action étudiants-écrivains, de Maurice Blanchot, de Robert Antelme, de Marguerite Duras et d’autres, du « refus capable, croyons-nous, d’ouvrir un avenir », de la plus grande grève générale qu’ait connue la France, de liberté nouvelle, de l’anonymat pouvant traduire une « parole collective ou plurielle », de l’écriture fragmentaire, d’une « communauté émancipée du culte de l’individu », de critique radicale, de désobéissance civile, « Trainée de feu, effervescence où nous fûmes emportés et où nous ne cessâmes d’être ensemble, mais d’une manière nouvelle »…

Des déclarations collectives et des textes plus individualisés, la puissance de refus pas un « moment seulement négatif », le sens du soulèvement, la dissolution illégale d’organisations et la volonté du pouvoir de briser « le mouvement le plus libre et le plus décidé », une exigence de rupture, la constitution d’une parole collective et plurielle, le nécessairement désaccordé, la mort politique et la manifestation de l’immobilité, la rue, le communisme sans héritage, « le trait d’union d’un désastre, d’un changement d’astre », les tracts, les affiches, les écrits sur, l’exigence internationale, contre le campisme, l’autre coté de la peur, la rupture du temps, la révolution en permanence, les paroles d’outrage, la subversion dans l’idée même de science, la loi destinée à créer le « crime » et à le faire sortir de l’imaginaire, le refus de la complaisance…

Un souffle internationaliste et d’émancipation. Des textes à (re)lire.

« Lorsqu’il se passe dans la rue des choses extraordinaire, c’est la révolution »

Maurice Blanchot : Mai 68, révolution par l’idée

Folio 2018, 154 pages

Didier Epsztajn


En complément possible :

Jean-Philippe Legois, Alain Monchablon, Robi Morder : Étudiant·es en révolution ?il-sest-passe-ceci-dinoui-nous-nous-sommes-mis-a-parler/

Jacques Soncin : Trois livres : Mai 68 à Marseille, trois-livres-mai-68-a-marseille/

Féministes en Mai 68 : Pas de révolution sans émancipation des femmesInterview de Martine Storti par Francine Sporendafeministes-en-mai-68-pas-de-revolution-sans-emancipation-des-femmes/

Extrait de « Première manif » de Jean-José Mesguenextrait-de-premiere-manif-de-jean-jose-mesguen/

Introduction à l’ouvrage de Jean-Philippe Legois : 33 jours qui ébranlèrent la Sorbonne introduction-a-louvrage-de-jean-philippe-legois-33-jours-qui-ebranlerent-la-sorbonne/ 

Jean-Philippe Legois : 33 jours qui ébranlèrent la Sorbonne 33-jours-et-louverture-des-possibles/

Avant-propos du livre de Didier Leschi et Robi Morder : Quand les lycéens prenaient la parole. Les années 68, avant-propos-du-livre-de-didier-leschi-et-robi-morder-quand-les-lyceens-prenaient-la-parole-les-annees-68/

Didier Leschi et Robi Morder : Quand les lycéens prenaient la parole. Les années 68 penser-par-soi-critiquer-le-lycee-caserne-rever-ce-fut-un-joli-mois-de-mai/

Patrick Silberstein :Mai 68 : un éphéméride imaginairemai-68-un-ephemeride-imaginaire/

Charles Piaget : Mai 68 chez Lip à Besançonmai-68-chez-lip-a-besancon/

Les Utopiques : Mai 68, ce n’était qu’un début…la-vie-a-change-de-couleur-une-breche-sest-ouverte/

ContreTemps :Retours sur mai 68…retours-sur-mai-68/

Julie Pagis : Mai 68, un pavé dans leur histoire, si-lutopie-eut-son-lot-decorche-e-s-elle-fut-la-seve-de-chemins-de-traverse-heureux/

Filles de mai – 68 mon mai à moi. Mémoires de femmescet-eclair-fulgurant-pret-tout-pret-a-rejaillir-pour-une-autre-fois/

Benjamin Stora : 68, et après. Les héritages égarésnon-sans-eprouver-quelques-deceptions-regrets-et-melancolies/

Florence Prudhomme : 22 Mars – Mai 68 et les femmes22-mars-mai-68-et-les-femmes/

Didier Epsztajn et Patrick Silberstein : Actualité des possiblesactualite-des-possibles/

A propos des commentaires de Xavier Vigna sur « La France des années 1968 » (Syllepse Paris 2008), a-propos-des-commentaires-de-xavier-vigna-sur-la-france-des-annees-1968-syllepse-paris-2008-dirige-par-antoine-artous-didier-epsztajn-et-patrick-silberstein/.

Henri Lefebvre : L’irruption, limpossible-daujourdhui-cest-le-possible-de-demain/

Fernando Matamoros Ponce : Mexique -1968 dans la tempête de l’histoiremexique-1968-dans-la-tempete-de-lhistoire/

Karol Modzelewski : Mai 68 : en mars, à Varsovie, derrière le Rideau de fermai-68-en-mars-a-varsovie-derriere-le-rideau-de-fer/

Pierre Rousset :L’année 68 débute au Vietnam – L’offensive du Têt, la solidarité internationale, la radicalitélannee-68-debute-au-vietnam-loffensive-du-tet-la-solidarite-internationale-la-radicalite/

Robi Morder : 5 janvier, il y a 50 ans 1968 commence à Prague5-janvier-il-y-a-50-ans-1968-commence-a-prague/

Adolfo Gilly : 1968 : aux frontières de la rupture1968-aux-frontieres-de-la-rupture/

Caroline Rolland-Diamond : Chicago : le moment 68. Territoires de la contestation étudiante et répression politique, justice-sociale-et-justice-raciale-combinees-au-tous-ensemble-contre-la-guerre/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.