Solidarité avec le peuple du Nicaragua

Militant.e.s de la solidarité internationale ou citoyens attachés pour des raisons professionnelles ou familiales au Nicaragua, pour bon nombre d’entre nous engagés auprès de la Révolution sandiniste de 1979 et sa défense face à la contre-révolution armée par les Etats-Unis, nous affirmons notre solidarité avec le peuple du Nicaragua.

Depuis l’émergence du mouvement populaire il y a trois mois et le début de la répression du gouvernement Ortega-Murillo, plus de 300 personnes ont péri et le nombre de blessés est estimé à près de 2000. La répression s’abat sur les leaders et acteurs du mouvement populaire de la part d’un gouvernement utilisant des méthodes dont la brutalité rappelle les pires dictatures latino-américaines (groupes paramilitaires lourdement armées agissant de concert avec la police, assassinats ciblés, enlèvements). Les divers rapports des organisations de défense des droits de l’homme, y compris le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme confirment l’ampleur de cette répression.

Le peuple nicaraguayen, qui a affronté durant près de 40 ans la dictature somoziste et dans les années 1980 l’impérialisme nord-américain, mérite tout notre soutien. L’indignation, la douleur, le sentiment de frustration historique sont aggravés par le fait qu’une telle aberration politique provient de dirigeants et d’un gouvernement qui se revendiquent de gauche.

En réalité, le régime Ortega-Murillo, se drapant derrière une phraséologie anti-impérialiste, a surtout reposé sur une alliance avec l’oligarchie nicaraguayenne, le capital international (y compris des Etats- Unis) et les secteurs les plus réactionnaires des Eglises. Il a avant tout été au service de l’ancienne oligarchie et d’une nouvelle caste liée à la famille Ortega et à l’appareil d’Etat qu’elle contrôle. Il est complice de la dégradation du patrimoine écologique du pays et artisan du bradage de la souveraineté nationale au profit de capitaux étrangers dans le cadre du projet de canal interocéanique. Après avoir progressivement dénaturé la nature démocratique des institutions, il est désormais engagé dans une dramatique dérive.

Les forces de gauche de par le monde ne doivent pas, pour des raisons géopolitiques mal comprises, rester aveugles ou se faire les complices d’une répression qu’elles dénoncent énergiquement et avec raison lorsqu’elle s’exerce notamment au Honduras voisin (depuis quelques jours, la grève générale contre la hausse des prix des transports dans ce pays et des manifestations étudiantes ont été violemment réprimées). Difficile de dire lequel des deux chefs d’Etat s’inspire de l’autre, ce qui est certain c’est que le sentiment de pouvoir agir en toute impunité est un puissant encouragement à la fuite en avant vers toujours plus d’autoritarisme et au musèlement des aspirations démocratiques des populations.

Nous condamnons les massacres organisés par le régime d’Ortega-Murillo et ses sbires et soutenons les revendications du mouvement populaire : l’arrêt des violences, une enquête internationale sur la répression et les crimes commis et des sanctions contre leurs responsables, la démission du gouvernement actuel et de la direction de la police, la formation d’un gouvernement de transition avec une large participation des mouvements sociaux et l’organisation d’élections libres.

Nous appelons au développement de la nécessaire solidarité internationale avec le peuple nicaraguayen.

Solidaridad con el pueblo nicaragüense en rebeldía

Nosotr@s, activistas de la solidaridad internacional o ciudadan@s unid@s por razones profesionales o familiares con Nicaragua, much@s de los cuales hemos estado comprometid@s con la Revolución Sandinista de 1979 y su defensa contra la contrarrevolución liderada por Estados Unidos, afirmamos nuestra solidaridad con el pueblo de Nicaragua.

Desde el surgimiento del movimiento popular hace tres meses, y con el inicio de la represión desatada por el gobierno Ortega-Murillo, más de 300 personas han muerto y se estima que la cantidad de heridos es de cerca de 2000. La represión desatada por un gobierno que utiliza métodos cuya brutalidad trae a recuerdo las peores dictaduras de América latina (grupos paramilitares armados hasta los dientes actuando al lado de la policía, asesinatos selectivos, secuestros) se ensaña contra de los líderes y actores del movimiento popular. La magnitud de la represión ha sido confirmada en sendos informes de organizaciones de defensa de los derechos humanos, incluso por la oficina del Alto Comisionado de la organización de las Naciones Unidas por los derechos humanos (OACNUDH).

El pueblo nicaragüense que durante 40 años padeció y enfrentó la dictadura somocista, así como el imperialismo estadounidense en los años 1980, se merece nuestro apoyo. La indignación, el dolor, el sentimiento de frustración histórico se ven multiplicados al ver que quienes hoy perpetran tal aberración política son dirigentes de un gobierno que se proclaman de izquierda.

En realidad, el régimen Ortega-Murillo, recurriendo a una fraseología antiimperialista, se sostuvo gracias a una alianza con la oligarquía nicaragüense, el capital internacional (incluso el de Estados Unidos) y los sectores religiosos más reaccionarios. Sobre todo, está al servicio de la oligarquía tradicional y de una nueva casta vinculada la familia presidencial y al aparato de Estado controlado por ella. Es cómplice de la degradación del patrimonio ecológico del país y arquitecto de la entrega de la soberanía nacional a intereses extranjeros como se ha visto en el caso del proyecto de gran canal interoceánico. Tras haber progresivamente desnaturalizado el carácter democrático de las instituciones, impulsa ahora un rumbo político de devastadoras consecuencias.

Las fuerzas de la izquierda en el mundo no pueden, por razones geopolíticas mal interpretadas, hacer caso omiso o convertirse en cómplices de una represión que denuncian enérgicamente, y con toda la razón, cuando se da en países vecinos, como por ejemplo en Honduras (donde desde hace unos días el paro nacional contra el alza del precio de transporte y las manifestaciones estudiantes han sido violentamente reprimidas). Cuesta determinar quién de ambos jefes de Estado se inspira del otro, lo cierto es que el sentimiento de total impunidad es un poderoso incentivo para imponer más autoritarismo y amordazar las aspiraciones democráticas de la ciudadanía. Condenamos las masacres orquestadas por el régimen Ortega-Murillo y sus esbirros y apoyamos las reivindicaciones del movimiento popular: exigimos el cese de las violencias, la apertura de una investigación internacional sobre de la represión y los crímenes cometidos así como la toma de sanciones contra los responsables, nos unimos al clamor por la renuncia del gobierno actual y de la dirección de la policía nacional, y apoyamos la conformación de un gobierno de transición en el cual los movimientos sociales estén ampliamente representados, y la organización de elecciones libres. Hacemos un llamado a desarrollar, la tan necesaria solidaridad internacional con el pueblo nicaragüense.

LISTE DES SIGNATAIRES

Fieux Bernadette et Fernand, Orgelet, parents de Joël Fieux, assassiné par la Contra en 1986 Abbet Sébastien, Lausanne, étudiant

Aldebert Line, Paris

Alonso Lormand Maria Jesus, Genève

Andréani Fabrice, Marseille, doctorant en Sciences Politiques, chargé de cours à l’Université Lyon 2 & Science Po Lyon

Annequin Jean-Michel, Bagnolet, ancien membre du Comité de Solidarité avec le Nicaragua (CSN)

Assi Elie-Laurent, Paris, enseignant

Auguet Elizabeth, Alger, ayant vécu, travaillé et scolarisé ma fille pendant plus de sept ans au Nicaragua

Baratier Antoine, Saint Donat sur l’Herbasse, artisan Barbey Charles, Genève, physicien Barbey-Caroso Béatrice, Genève, enseignante

Barnier Louis Marie

Barnier Maurice, Versailles, trésorier du comité Nicaragua plusieurs années au temps du sandinisme

Bartonet Marie-Noëlle, Charleville Mezières, Ensemble !, La France insoumise et Attac

Bauer Monique, Bordeaux, ancienne membre du Comité de Solidarité avec le Nicaragua

Bazart Dominique, Colombes, ancienne militante du Comité de Solidarité avec le Nicaragua de Gennevilliers (1985-2002)

Beaudet Pierre, Montréal, Nouveaux Cahiers du socialisme

Beauval Marité, Doué la Fontaine, vie au Nicaragua en 1972-73

Beauval Valentin, Doué la Fontaine, vie au Nicaragua en 1972-73

Belorget, Denis, Le Mayet de Montagne

Beltran Wladimir, Paris, comédien et musicien

Beltzaiz Patxi, Marseille

Bernard Stéphane, Mantes-la-Jolie, militant associatif et EELV du Mantois

Besancenot Olivier, Paris, ancien candidat à l’élection présidentielle

Bidaux Michel, Paris, brigade de solidarité à San Miguelito en 1984 et 1985 et à Masaya en 1989

Bigeon Henri, La Rochelle

Bigeon Marie-Yvonne, La Rochelle

Billard Martine, ancienne députée, ancienne militante de la solidarité avec le Nicaragua, Parti de Gauche

Blache Philippe, Marseille, directeur de recherche Blais Susanne, San José (Costa Rica)

Amasse Théo, Marseille, France Amérique Latine

Amzallag Michel, Paris

Blaustein Edgar, Montreuil, ancien « internacionalista » travaillant à l’Escuela de agromécanica » de Matagalpa

Bonnet Françoise

Bossis Marie,

Bouguenais, psychologue clinicienne

Bougnères Alain, Paris

Boutrou Jean-Jacques, Montreuil, ex directeur du CICDA (1980-2004) et d’AVSF (2004-2012)

Bosc Pierre-Marie, Rome, Coopération technique France Nicaragua 1984-85

Bouzidi Vega Lise, militante associative

Brabant, Matthieu

Bracho Yoletty, Lyon, doctorante en Science Politique. Université Lumière Lyon 2

Branquino Tiago, Vevey, conseiller communal

Brunacci Jean, Rèze, secrétaire de l’Union régionale Solidaires des Pays de la Loire

Brosset Agathe

Canals Thierry

Canaud Pascal, Poitiers, ancien militant du « Comité Amérique centrale en lutte » de Poitiers (années 80)

Carrasco Izayana

Casado Colette

Casagrande Paolo, Vanves

Castelli Salvatore, Detroit (Michigan, USA)

Cavaignac Frank, Annecy

Cazaux Muñoz, Pantxika, Baiona (Francia), enseignante

Cellier Pierre-Marie, Rennes, ex-maire adjoint d’Evry (91) / Jumelage Evry Esteli

Chabrol Didier, Montpellier

Chambeu Françoise, Paris, sociologue et enseignante

Chavon Pierre

Chazy Olivier

Chenaud Boris, Montpellier, enseignant chercheur, militant d’Ensemble!

Cheuvreux Evelyn, Paris, Vice-Présidente A. A. M. F. (Association des amis du Mexique en France)

Cochet Hubert, professeur à AgroParisTech – Université Paris Saclay Coll

Figueras Daniele, Grenoble, Comité FAL Grenoble

Collombon Maya, Lyon, enseignant-chercheur

Colombini Christine, Montpellier, 6 ans au Nicaragua durant la révolution (1981-86)

Concha Trujillo Ernesto, Marseille, formateur, membre de FAL – France-Amérique latine Coronado Sergio, ancien député des Français d’Amérique latine et Caraïbes

Cossart Jacques, Bagnolet, économiste, Attac

Cours-Salies Pierre, professeur émérite, sociologue

Cuba Catherine, Paris

Cuenca Eliane, Ajaccio

Cuffini Emmanuel, Evry/Montreuil

Cyroulnik Alain

Daeschner Morgane, Bordeaux, ayant vécu et travaillé au Nicaragua

Dandrès Christian, Genève, juriste

Daniel Patrice, syndiqué retraité CGT

Danigo Nicolas, Rimont, a travaillé au Nicaragua en 1989- 1990 sur des projets d’alphabétisation et de développement agricole

Dao Kim Lan, Locmiquelic

de Courville André

de la Siega Virginia, Paris, Commission Amérique Latine du NPA

de la Vega Anne Cristina, Berlin, universitaire

de Rham Geneviève, Lausanne, physiothérapeute

Debourdeau Jean Pierre, Marsannay-la-côte, sndicaliste FSU

Delarue Jocelyne, Lyon

Delbeke Olivier, Val de Marne, syndicaliste

Deleville Claude

Dévé Fréderic, Rome, écrivain

Deydier Joël, Nîmes, ex militant de la solidarité avec les peuples d’Amérique centrale

Dietsch Laurent, Avignon, agroéconomiste

Doligez François, Paris, agroéconomiste

Duguet Robert, Crosne, militant politique

Duterme Bernard, directeur du CETRI – Centre tricontinental

El Abidi Habiba, Paris

Ely Camille, Paris

Epsztajn Didier, Paris, animateur du blog « entre les lignes entre les mots »

Escarguel Christine, Rennes, ancienne brigadiste et anciennement résident à Evry (jumelée avec Estelí).

Escarpit Françoise, Talence, journaliste honoraire, ancienne correspondante de presse en Amérique latine, militante associative

Etchezaharreta Charles, Hasparren (Pays basque)

Falquet Jules, Paris, sociologue et féministe

Faure Alain, Paris, retraité – poète – militant syndical et politique de la fonction publique Fauvet Marie-France, Paris

Fazan Liliane, Uruguay

Fenoy Gérard, Paris, inspecteur Jeunesse & Sports

Féral Sophie

Ferré Cathy, Marseille, enseignante, membre de France Amérique Latine et brigadiste au Nicaragua en 1984/1985

Ferreira Elisabeth, Genève, juriste

Flecha Víctor-Jacinto, Asunción (Paraguay), sociologue, poète et écrivain

Fournier Marie-Pierre, Saint-Nazaire, enseignante retraitée, ex- brigade solidarité Nicaragua

Franco Hélène, Paris

Franco Hernando, Gentilly, militant associatif

Freguin Gresh Sandrine Montpellier, chercheuse au Cirad

Frère-Escoffier Ludovic, Paris

Garcia Daniela

Garçon André, Brest, syndicaliste et ancien militant du Comité Amérique Latine

Garo Isabelle, Paris, enseignante

Gaudichaud Franck, Grenoble, universitaire et membre de France Amérique Latine

Geay Bertrand, Amiens, professeur de science politique

Gégout Catherine, Paris, ancienne Conseillère de Paris

Gelot Didier, Bagneux, Fondation Copernic

Gèze François, Paris, éditeur

Girard Charlotte, co-responsable du programme de la France insoumise

Gleizes Jérôme, Paris, conseiller de Paris

Glock Denis, Sans José (Costa Rica), enseignant, conseiller consulaire pour le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica

Gonda Noémi, Uppsala (Suède), chercheuse, Université Agronomique Suédoise

Gonthier Alain, Vevey (Suisse), conseiller communal Gonzalez Pina, Bastia Mondovì Grégoire Jean, Oppède

Gueniffey Gérard, Sant Nazaire, ex membre du Comité de Solidarité Nicaragua de St Nazaire 1986- 1990, retraité EN, CGT

Guibet Lafaye Caroline, Bordeaux, directrice de recherche en sociologie

Guillaudat Patrick, Choisy le Roi, syndicaliste et membre de France Amérique latine

Habel Janette, Paris, universitaire

Haulon Jean-François, Doué La Fontaine, très forts liens d’amitié avec des Nicaraguayens après avoir vécu dans ce pays en 1972-1973

Hélier Odile, Paris

Henriquez Gloriantonia, Paris, écrivain/traductrice nicaraguayenne résidente en France Hervieu Benoit, Paris, enseignant à l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL)

Hoareau Bernard

Hocdé Henri, St Gely du Fesc, retraité, agronome, chercheur formateur, engagé avec le Nicaragua depuis plus de quarante ans

Hocdé Josiane, St Gély du Fesc, citoyenne engagée dans la solidarité pour le Nicaragua Hoffmann Odile, Paris, directrice de recherche IRD- géographe

Hollard Antoine

Houdouin Gilles, Le Havre, enseignant, conseiller régional de Normandie, Ensemble ! Huybrechs Frédéric, Anvers (Belgique), doctorant en Etudes du Développement

Jahel Camille, Dakar (Sénégal), chercheuse

Johsua Samy, Marseille, professeur des Universités

Jouhaud Elisabeth, Paris

Khalfa Pierre, Paris, économiste, ancien président de la Fondation Copernic

Kraeur Rolf, Zurich (Suisse), syndicaliste

Krivine Alain, Paris, ancien candidat à l’élection présidentielle

Krzywkowski Isabelle, Grenoble, professeure de littérature générale et comparée – SNESUP-FSU

Larive Michel, Arrout (Ariège), député La France Insoumise

Le Bot Yvon, sociologue, directeur de recherches émérite, EHESS

Le Quang Matthieu, Barcelone, politiste

Lebrun Gerald, Paris

Leclercq Loys, Locmiquelic

Legay Geneviève, La Trinité, éducatrice spécialisée, retraitée, adhérente militante à Attac – Ensemble !

Legrain Sarah, secrétaire nationale du Parti de gauche

Legros Alex, Le Mans, syndicaliste CGT

Lehmann Christiane

Lehmann Richard

Levard Laurent, Paris, agroéconomiste, ancien enseignant-chercheur à l’Université centroaméricaine de Managua (UCA), militant du Parti de gauche et de la France Insoumise

Levard Sabine

Levesque Robert, Maisons-Laffitte

Lillo Natacha, Montreuil, ancienne du Comité de solidarité avec le Nicaragua (CSN), maître de conférences

Lormand Clara, Genève

Jardinet Sylvanie, Les Sables d’Olonne

Johsua Florence, Paris, politiste, université Paris Nanterre, membre de la Fondation Copernic

Lelièvre Marie-Claude, Chantepie

Lesaffre Dominique, directeur général de la SIDI

Lopez Jaime, Bourguignon-lès-Morey

Lopreno Dario, Genève, enseignant, syndicat SSP

Mahieux Christian, Commission internationale de « Solidaires »

Mairena Zuniga Scarlett, Paris

Malifaud Jean, Paris, a enseigné les mathématiques à la UNAN de Managua en 1984

Mamet Jean-Claude, Paris, syndicaliste, Ensemble !

Maraux Florent, Montpellier, chercheur, fondateur et secrétaire général du CSN (1977-79), militant internationaliste de la réforme agraire (Somotillo, 1980-82), ancien correspondant à Managua du Comité scientifique de solidarité avec le Nicaragua (1982-87)

Martin Myriam, Toulouse, conseillère régionale Occitanie France Insoumise, ancienne brigadiste au Nicaragua en 1989

Marty Christiane, Paris

Masserey Marie-France, Lausanne, éditrice

Massiah Gustave, Paris, Cedetim

Mayet Alexis, Saint-Germain-des-Fossés (Allier), conseiller municipal, militant anticapitaliste unitaire

Medina Felicia, Bagneux

Merlet Michel, Bagneux, collaborateur du FSLN (1978-79), engagé dans la mise en œuvre de la réforme agraire sandiniste de 1979 à 1987 (directeur de l’Institut de réforme agraire d’Estelí en 1979- 80), directeur d’aGter

Messaoud Romdhani, Tunisie, militant des Droits de l’Homme Meyran Amandine, Limoges, co-fondatrice de Loulook Kids

Michelet Dominique, Paris, directeur de recherche émérite au CNRS

Molina Renata, Le Kremlin-Bicêtre, militante associative

Molo Romolo, Genève, juriste

Morand Coralie, Orly, doctorante en anthropologie à l’université de Nanterre

Morder Robi, Paris, juriste

Morel Darleux Corinne, Conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes et secrétaire nationale du Parti de gauche

Mric (Aymeric Chastenet), Paris, dessinateur de presse

M’u Jacques, éditeur (ABC Editions)

Munting Monique, Bruxelles, anciennement responsable de projets au Nicaragua

Nemoz Josiane, Seynod (Savoie), présidente du Comité de solidarité d’Annecy avec les peuples d’Amérique centrale (COSAPAC) de 1985 à 2008

Neuville Richard, Aubenas, ancien brigadiste, Ensemble !

Nicolas Monique, Audenge, ancienne brigadiste

Olivier Anne, Boissy le Cutté

Oreamuno Núñez María Elena, San José (Costa Rica), professeur

Ortega Elsa, Paris

Pache Laurence, secrétaire nationale du Parti de gauche

Palacio Llanos María Rosario, Gijón (Asturias, España), médecin

Pallais Gabriel, Paris

Pallais Roger

Palumbo, Patrick, San José (Costa Rica), Chef

Paris Patricio, Paris, ancien prisonnier politique de la dictature Pinochet

Paul-di-Vincenzo Eliane, La Turballe (44420), Retraitée

Pavie Pascal, Festes, ancien brigadiste

Parvex Ricardo, Paris, journaliste, ancien brigadiste au Nicaragua (1984)

Perea Elisabeth, Vétraz-Monthoux, infirmière Msf, 2ans au Nicaragua (2000/2002)

Perfetta Gilles, Vevey (Suisse), conseiller communal

Pertus Armelle, Paris, porte-parole du NPA

Peyraube Marie, Rennes, brigadiste étés 1984 et 1985

Peyrotte Claudine, Paris, ancienne brigadiste et militante du Comité de Solidarité avec le Nicaragua

Pezet Marine, Grenoble

Picquart Michel, Mexico, physicien

Pino Sergi, Bellinzone (Suisse), éditeur du bimensuel Solidarietà

Ploeckl Huguette, La Chapelle-Heulin, retraitée de l’enseignement et militante de la solidarité avec les peuples d’Amérique Latine, dont le Nicaragua

Poliak Claude, Paris, sociologue

Pommier Denis, Toulouse, agroéconomiste

Posado Thomas, Marseille, docteur en science politique à l’Université Paris-8

Pot Basile, Paris, cheminot, syndicaliste. Ancien militant du CSN

Poupin Christine, Rouen, porte-parole du NPA

Poutou Philippe, Bordeaux, ancien candidat à l’élection présidentielle

Prady Geneviève, Clapiers, économiste

Prat Christian, Castries, Chercheur en sciences du sol à l’IRD, SNTRS-CGT-IRD, Ancien représentant du comité de solidarité France-Nicaragua à Managua, partenaire de l’Institut National Nicaraguayen de l’Environnement (IRENA) et de l’Université Nationale Agraire (UNA) (1984-1989)

Prat Frédéric, Claret, agronome ayant soutenu la révolution nicaraguayenne sur place (1985-1991)

Préneau François, Nantes, retraité, syndicaliste, ancien co-animateur du Comité FAL/CSN Présumey Aline Paule, Valence, bibliothécaire retraitée

Présumey Vincent, secrétaire départemental de la FSU de l’Allier

Pronzini Matteo, Bellinzone (Suisse), député, syndicaliste

Prunhuber Carol, Floride (Etats-Unis), écrivain

Puyade Jean, Paris, enseignant, association culturelle « La Casa de Santa Fe en Paris »

Rais Martine, Lausanne, Suisse, médecin

Rakotondrainibe Mamy, Paris, militant contre l’accaparement des terres

Ramírez Fuentes Fernando, Santiago de Chile, professeur

Reboux Claudine

Réchauchère Olivier, Orsay, agronome

Renier Louis-Michel, Saint Germain des prés (Maine-et-Loire), prêtre

Retana Calderón Roger, Costa Rica

Revret Annette, Marseille

Riot Sarce Michèle, Paris, historienne

Rippe François, Morlaix, ancien militant du CSN et des brigades de solidarité avec le Nicaragua (1984)

Robert André, Nantes, technicien, syndicaliste

Roth André-Noël, Bogotá, professeur à l’Université Nationale de Colombie Roudaut Cyril, Orly

Roux Hélène, Paris, universitaire

Ruiz Francis, Caen, Architecte / auto convoquée

Saint Jean Henri, formateur retraité, brigadiste puis formateur d’éducateurs sociaux à Managua

Salama Pierre, Paris, latino américaniste, professeur émérite

Samary Catherine, économiste, altermondialiste

Sanchez José, La Chaux-de-Fonds (Suisse), membre de ‘Solidarités’

Sanchez Mariana, Clichy, SNJ CGT, ancienne représentante du CSN à Managua

Sarda George, Paris, enseignant, NPA

Sautier Denis, Clapiers, agronome

Scotto di Rinaldi Hélène, Tanger, stagiaire au Nicaragua en 1998, représentante d’ONG

Segui Miguel, retraité, NPA

Sellin Jean-Christophe, conseiller régional Occitanie et secrétaire national du Parti de gauche

Silberstein Patrick, Paris, éditeur Syllepse

Simon Patrick, Saint-Denis (93), ingénieur agronome, ex-brigadiste 84-85-89

Simonnet Danielle, conseillère de Paris, coordinatrice du Parti de gauche

Sultan Philippe, membre de la fondation Copernic

Tabard, Gilles, Paris

Techer Valérie, adjointe au Maire de Champigny-sur-Marne, ville jumelée avec Jalapa, Ensemble !

Thomas Jean Baptiste, maître de conférences en civilisation latino-américaine, Université de Poitiers

Sfez Paul, San José (Costa Rica), ingénieur agronome

Silberman Elena, Narbonne, ancienne résidente au Nicaragua dans des années 80

Silberman Jean-Hugues, Narbonne, militant de la solidarité (CSN, CCST) de 1979 à 1983, logisticien, conseiller des ministères du Transport et du Commerce intérieur du Nicaragua de 1984 à 1991, ex-Maire adjoint de Sète, militant de la France insoumise

Toussaint Eric, Belgique, économiste et politologue, CADTM, militant internationaliste

Touzard Jean-Marc, Montpellier, Chercheur, agronome engagé dans des projets de développement au Nicaragua en 1985 et 1986

Tranchant Christiane

Treillet Stéphanie, Seine et Marne, économiste, ancienne militante de la solidarité avec l’Amérique centrale.

Treppoz Romain, ancien brigadiste, membre fondateur du CGSN (Comité Gennevillois de Solidarité avec le Nicaragua).

Tristram Marie Louise, Paris, retraitée

Troadec Pascal, Grigny, maire-adjoint ville de Grigny, Conseiller agglomération Grand Paris Sud

Trouche Gilles, Montpellier

Trousselle Anaïs, Montpellier, doctorante en géographie à l’Université Paul-Valéry (Montpellier) sur le thème de l’agriculture familiale et les migrations dans le nord du département de Chinandega

Tutin Christian, Paris, économiste, Université de Créteil, ancien directeur de la revue Nicaragua Aujourd’hui

Tyrou Emma, Paris, chercheuse en sciences politiques et développement agricole, ancienne analyste auprès du Council on Hemispheric Affairs (Washington D.C.).

Udry Charles-André, Lausanne, directeur du site alencontre.org et des Editions Page deux Valdy Christiane, San José (Costa Rica), présidente de l’association Français du monde – adfe Costa Rica

Valette Jean Paul, Sarlat

Vandepoorte Serge, Bastelicaccia-Corsica, ancien membre des brigades de Solidarité avec le Nicaragua

Vega Salazar Nestor, ex- réfugié politique chilien

Vianna Pedro, Paris, poète, traducteur, homme de théâtre, ancien réfugié du Brésil au Chili puis du Chili en France

Villa Christine, Vendémian (Hérault), agronome solidaire de 85 al 90 au Nicaragua

Vire Emmanuel, Paris, syndicaliste SNJ CGT

Vullion Hervé, Paris, ancien responsable des brigades du CSN

Youchenko Philippe, Marseille, Ensemble !

Zeledon Evelyn, Paris, membre du collectif Pico y Pala

Zingone Zingonia, San José (Costa Rica), poète

Zuppinger Urs, Lausanne, urbaniste à la retraite, membre du syndicat Unia et membre actif du Syndicat suisse des services publics (SSP)

Signent aussi : Amand, Marie Thérèse, Présidente Comité FAL Poitiers.

Bessières, Marie Buenos Aires, Argentina

Boucher, François, Conseiller consulaire au Mexique et conseiller à l’AFE circonscription Amérique Latine et Caraïbes

Carcenac, Jean Claude, Prades le lez

Carrasco, Janine, NPA, ancienne brigadiste internationaliste au Nicaragua

Corbière, Alexis, Bagnolet, Député FI de la Seine Saint Denis

Darleux, Corinne Morel Conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes et secrétaire nationale du parti de gauche

Daucé Noël Saint Maur 94100

David, Gilles PARIS

Denferd, Jean Louis, Fontenay le Comte, Brigadiste

Garance, Robert

Hommerich, Hans, Lange Hörst Hattingen, Germany

Legrain, Sarah, secrétaire nationale du Parti de Gauche

Lochhead, Robert, biologiste, Nyon, Suisse

Maldidier, Christophe, Montpellier

Martin, Olivier, Saint Maur

Mazoyer Marcel, Villejuif, professeur émérite, Institut national agronomique Paris-Grignon

Montoya, Violeta

Pache, Laurence, secrétaire nationale du Parti de Gauche

Paquiet, Pierre, Limoges, Cadre de collectivité térritoriale.

Robert, Sylvie Saltiel, Sylvain San Sebastián, Clemente Sellin, Jean Christophe, conseiller régional Occitanie et secrétaire national du Parti de Gauche

Zafari, Sophie, France, syndicaliste


En complément possible :

Sergio Ramírez : Jurassic Park. Le Forum de São Paulo et le Nicaraguajurassic-park-le-forum-de-sao-paulo-et-le-nicaragua/

Solidarité avec le mouvement populaire du Nicaragua. Pour la levée immédiate du mandat d’arrêt visant Oscar René Vargassolidarite-avec-le-mouvement-populaire-du-nicaragua-pour-la-levee-immediate-du-mandat-darret-visant-oscar-rene-vargas/

Mónica Baltodano : Qu’est-ce que ce régime ? Quelles ont été les mutations le FSLN pour arriver à ce qu’il est aujourd’hui ? quest-ce-que-ce-regime-quelles-ont-ete-les-mutations-le-fsln-pour-arriver-a-ce-quil-est-aujourdhui/

Nicaragua. « Malgré les militaires : continuons ! Mobilisation permanente et coordonnée du peuple, par l’unité dans l’action »

DECLARACIÓN URGENTE POR NICARAGUA nicaragua-malgre-les-militaires-continuons-mobilisation-permanente-et-coordonnee-du-peuple-par-lunite-dans-laction/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.