La totale égalité des droits pour les femmes

La reine Victoria, le « renforcement du rôle strictement domestique des femmes » (En complément possible, Leonore Davidoff et Catherine Hall : Family Fortunes. Hommes et femmes de la bourgeoisie anglaise 1780-1850sur-la-grande-scene-de-la-classe-et-du-genre/), les débats autour du droit de vote. Comme l’écrit Harriet Taylor, citée par le préfacier, « Il n’est jamais venu à l’esprit d’un législateur qu’il était nécessaire de légiférer pour forcer les gens à obéir à leurs penchants naturels ». L’autrice deAffranchissement des femmes, parle d’un mouvement « non seulement pourles femmes, mais parles femmes ». Donc des militantes féministes, aux USA en continuité avec de la lutte contre l’esclavage, en Angleterre réclamant le droit de vote, des « suffragistes », Millicent Fawcett, Lydia Becker, Emmeline Pankhurst…

Benoit Basse présente John Stuart Mill, son combat pro-féministe, débutant antérieurement à sa rencontre avec Harriet Taylor, son engagement militant au service de la cause féministe, ses arguments pour l’extension du droit de vote aux femmes, « Mill dénonce déjà avec force le sophisme consistant à présenter comme naturelles toutes les différences observables entre les deux sexes, qui, en vérité ne sont que le produit de l’histoire et de la domination masculine », les détours de prudence ou le sens de compromis dans des arènes exclusivement masculine, la critique la loi « affublée an nature »…

Des discours, la proposition d’extension du droit de vote, les fonctions politiques et la justice, « elle exige de ne pas refuser à l’un ce qui est accordé à l’autre, sans raison et par pur caprice », la coextensivité de l’imposition fiscale et de la représentation politique, le passé où « les femmes votaient dans les comtés et dans quelques communes », le despotisme de la coutume, le sens de la liberté politique, l’injustice et l’absurdité, le maintien en position d’infériorité, le courage d’affronter les obstacles et de les surmonter, la faculté d’aveuglement exceptionnelle des hommes, la nécessité transformée en vertu, une stigmatisation qui frappe toutes les femmes d’indignité, le pernicieux et l’irresponsable, les violences exercées par les maris, les activités reconnues et les savoirs non reconnus ou interdits, le droit et l’expropriation des femmes, le désaveu d’égalité, l’évaluation des êtres humains « fonction de leur valeur intrinsèque, de ce qu’ils sont et de ce qu’ils font, et non pas en fonction de leur naissance, de la place que leur a assignée le hasard ou la loi », l’étude et l’enseignement, « le pouvoir sans savoir », le déni des privilèges ordinaires de la citoyenneté, le clergé et son influence, « Et quand bien même ce risque serait beaucoup plus grand qu’il ne l’est en réalité, il serait indigne de prendre prétexte de cette appréhension pour refuser à la moitié de l’espèce humaine un moyen de se protéger nécessaire, et hautement prisé par l’autre moitié », les caprices des privilégiés…

Au delà des exposés quelques fois naturalisants, des textes d’une grande actualité. Par extension, « La voie la plus sûre ne passe pas par l’exclusion de certains mais par l’admission de tous, en sorte que les erreurs et les excès contraires se neutralisent mutuellement », nous pouvons y puiser des argumentaires contre celles et ceux qui voudraient limiter le droit de vote (des femmes, des résident·es « étranger·es », des grand·es enfants… sans oublier le périmètre des sujets, des lieux ou des « identités »… des entreprises et du pouvoir arbitraire patronal aux lieux d’habitation ou aux chambres du pouvoir masculin).

John Stuart Mill : Pour le droit de vote des femmes

Discours (1867-1871)

Traduits de l’anglais et présentés par Benoit Basse

Editions iXe, Donnemarie-Dontilly 2018, 128 pages, 6,50 euros

Didier Epsztajn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.