Une histoire visuelle du soulèvement

Avant de se plonger dans les belles photos de Devin Allen, il convient de lire avec attention les différents textes de présentation. D. Watkins présente Le Baltimore de Freddie Grayle-baltimore-de-freddie-gray/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse. « Devin a fait plus que produire une série de photos, il nous a fait un présent. Un présent qui n’a pas de prix : de splendides images qui sont venues à bout des récits mensongers délivrés par de multiples médias, ont contribué à humaniser les habitants meurtris et dénigrés de Baltimore, et constituent un véritable hommage rendu à la vie et à l’héritage de Freddie Gray ».

Une autre nuit en 2012, le 12 avril 2015, « pour notre génération, les agents de police constituent la forme de terrorisme la plus constante dans nos quartiers », le « tour de manège », le 19 avril 2015, le 25 avril 2015, « Mais la différence entre ces derniers et Devin est que Devin est noir et du ghetto. Il a arpenté les rues sous de multiples casquettes, de celle de dealer à celle de citoyen engagé, et fait l’expérience du racisme d’une façon que ses confrères blancs ne pourront jamais comprendre », un photographe, « a beautiful ghetto »…

Keeanga-Yamahtta Taylor parle, entre autres, de Baltimore, de la tumultueuse revendication du Baltimore noir, de Ferguson, de Freddie Gray et de la révolte consécutive à sa mort, « une révolte qui mit en pièces l’illusion selon laquelle quelque chose était en train d’être fait contre l’épidémie de violences et d’abus policiers dans le pays », de l’effacement des individualités et de l’humanité des Afro-étasunien·nes dans l’évocation « des périls « du ghetto » ».

En complément possible, son ouvrage : Black Lives Matter. Le renouveau de la révolte noirela-liberation-des-un-e-s-est-conditionnee-par-la-liberation-des-autres/.

Wes Moore souligne l’importance du travail de Devin Allen, l’histoire de Freddie Gray, « Dans son propre quartier, un jeune homme croise le regard de la police et commence à courir », l’importance d’être pris·e en compte et d’être reconnu·e…

Aaron Bryant dresse un portrait du photographe comme critique social. Il évoque la tension émotionnelle, le « juste positionnement des lignes, des angles, des silhouettes et des formes », les « tensions palpables de la confrontation et de la protestation », la vérité et la critique photographique…

Gail Allen-Kearney évoque sa famille et le Baltimore des année 70, puis les années 80 et le crack, celui des années 90, les raisons d’agir « pour la seule raison qu’ils sont noirs »…

« Ce livre veut renverser le stigmate, montrer la part de beauté du ghetto, et espère inspirer de l’amour, du respect et l’envie de s’investir dans nos communautés. Ce livre est pour vous ». Devin Allen.

Des photos, des visages, les quotidiens, les rues et les logements, les abandons et les ruines, des hommes, des femmes, des enfants, des rassemblements, des véhicules, la police et les policiers, des revendications, des poings levés, des sourires…

Les images du soulèvement, les lignes de flics, les charges policières, les carcasses de voiture, la violence raciale et policière sous différents angles, les chaines de protestation, les mots contre les matraques, « End Police Terror !! », « Stop Killer Cops », les sourires et les danses des enfants, « Black Lives Matters », « Freddie Didn’t Die In Vain ! Civil Rights Todays ! », et en contrepoint des poèmes de Tariq Touré.

« J’ai regardé Freddie dans les yeux aujourd’hui ».

 

Devin Allen : A beautiful Ghetto. Le soulèvement de Baltimore

Editions Syllepse,

https://www.syllepse.net/a-beautiful-ghetto-_r_21_i_736.html

Paris 2018, 126 pages, 20 euros

Didier Epsztajn


 Dans la collection Radical America :

David Roediger : Le salaire du Blanc. La formation de la classe ouvrière américaine et la question racialela-peur-de-legalite-politique-et-de-lamalgame-sexuel/

Michelle Alexander : La couleur de la justice. Incarcération de masse et nouvelle ségrégation raciale aux Etats-Unisun-cauchemar-pour-les-droits-humains-est-en-train-de-se-produire-sous-nos-yeux/

« All Power to the people », textes et discours des Black Pantherscontre-la-suprematie-blanche-et-le-capitalisme-lautodetermination/

Manning Marable : Malcolm X. Une vie de réinventions (1925-1965), la-tradition-des-rebelles-noirs-transgresse-lordre-moral-dominant/

George Jackson : Les frères de Soledadjappartiens-a-un-peuple-juste-lent-a-se-mettre-en-colere-mais-dont-rien-ne-peut-endiguer-la-fureur/

James Baldwin : Le jour où j’étais perdu. La vie de Malcolm X : un scénariola-situation-de-lhomme-blanc-lui-interdit-daccuser-qui-que-soit-de-haine/

C. L. R. James : Sur la question noire. Sur la question noire aux États-Unis 1935-1967qui-sommes-nous-ici-pour-nous-lever-ou-plutot-rester-assis-et-leur-dire-ce-quils-doivent-faire-ou-ne-doivent-pas-faire/

Ahmed Shawki : Black and Red. Les mouvements noirs et la gauche américaine 1850-2010retablir-le-riche-passe-nie-rejete-ou-denigre-du-radicalisme-etats-unien/


En complément possible :

Caroline Rolland-Diamond : Black America. Une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle)mouvements-revendications-et-luttes-radicales-la-face-afro-americaine-des-usa/

Doug McAdam : Freedom Summer. Luttes pour les droits civiques Mississippi 1964contre-la-negation-du-passe-militant-dans-la-construction-de-lhistoire/

Tania de Montaigne : Noire. La vie méconnue de Claudette Colvinpas-de-legalite-sans-egalite-pas-degalite-sans-legalite/

Eugène Ebodé : La Rose dans le bus jaune, il-faut-encore-avoir-du-chaos-en-soi-pour-enfanter-une-etoile-qui-danse/

Black feminism : Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000, textes choisis et présentés par Elsa Dorlinsujet-politique-du-feminisme-

bell hooks : 

Maxime Cervulle : Dans le blanc des yeux. Diversité, racisme et médiasla-blanchite-comme-mensonge-socialement-partage-comme-oeilleres-cousues-de-fil-dor/

Studs Terkel : Race. Histoires orales d’une obsession américaineinvention-humaine-et-constructions-oppressives-et-mortelles/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.