Il n’y a rien qu’une femme ait pu faire qui puisse justifier qu’un homme la viole

« il n’y a rien qu’une femme, un homme, un-e trans, ou un-e enfant n’aie pu faire qui puisse justifier qu’un homme l’a violé ».

Survivant·e, il semble néanmoins pertinent de rappeler, comme le fait la traductrice que « 96% des personnes qui violent sont des hommes et que 91% des personnes qui subissent des viols sont des femmes… »

Lire le beau poème d’Audre Lorde, dont je ne peux que regretter que si peu d’oeuvres soient disponibles en français, s’imprégner du sens, sans se (con)fondre…

Une Litanie pour la survie

Pour celles d’entre nous qui vivent sur le rivage

debout sur le rebord constant de la décision

cruciale et seule

pour celles d’entre nous qui ne peuvent pas se laisser aller

aux rêves fugaces du choix

qui aiment dans l’embrasure des portes allant et venant

aux heures entre les aubes

regardant à l’intérieur et à l’extérieur

à la fois avant et près

cherchant un maintenant qui peut engendrer des futurs

comme le pain dans la bouche de nos enfants

pour que leurs rêves ne reflètent pas la mort des nôtres.

Pour celles d’entre nous

sur qui on a imprimé la peur

comme une ligne fine au centre de notre front

apprenant à craindre le lait de notre mère

car par cette arme

cette illusion d’une certaine sécurité à trouver

ceux aux pieds lourds espéraient nous réduire au silence

Pour nous toutes ce moment et ce triomphe

Nous n’étions jamais censées survivre

Et quand le soleil se couche nous avons peur

il pourrait ne pas se lever le matin

quand notre ventre est plein nous avons peur

de l’indigestion

quand notre ventre est vide nous avons peur

de ne plus jamais manger

quand nous sommes aimées nous avons peur

que l’amour disparaisse

quand nous sommes seules nous avons peur

que l’amour ne revienne jamais

et quand nous parlons nous avons peur

que nos mots ne soient pas entendus

ni bienvenus

mais quand nous sommes silencieuses

nous avons toujours peur

Il est donc meilleur de parler

en se rappelant

nous n’étions jamais censées survivre

Audre Lorde

 

Vous connaissez des survivant-e-s, des personnes qui ont survécu à une agression sexuelle. Leur nombre n’est ni connu ni même recherché. Dominent un « silence culturel », la « mise en doute de la parole de la personne », la « peur d’encore plus de violence autour du viol ».

Cependant, « vous connaissez des survivant-e-s. Ce ne sont pas des statistiques, ce sont des gen-te-s qui comptent pour vous et que vous aimez ».

Cette brochure propose une liste de principes pour vous aider à soutenir les un·e·s et les autres dans leur processus « d’aller mieux »

Principe N°1 : La santé et la sécurité d’abord.

Le viol ne peut-être assimiler à un rapport sexuel. Il s’agit d’un acte de domination, de violence. « Le viol est un acte de violence traumatisant physiquement »…

Principe N°2 : Restituer le choix

« Le viol est une prise de pouvoir et un vol du choix ». C’est un refus du droit à disposer de son corps, c’est une négation de l’autre. En tant qu’allié·e, vous ne pouvez choisir à la place de la personne « les décisions particulièrement difficiles à prendre », mais bien plutôt essayer d’éclairer et d’accompagner ses choix et ses décisions. Il faut donc écouter et demander…

Principe N°3 : Croire !

« Être cru-e est visiblement le facteur principal d’un processus « d’aller mieux » sain pour une survivant-e. Dans une grande majorité des cas, le/la violeur-euse ne croira pas le/la survivant-e, l’hôpital ne le/la croira pas, la police ne le/la croira pas et ses ami-e-s et sa famille ne le/la croira pas. Vous devez le faire »

Les corps des femmes racisées sont sur-sexualisés et/ou appréhendés comme des territoires dangereux à contrôler, les homme violés ne sont pas reconnus comme de « vrai » hommes, les personnes trans sont niées dans leurs êtres-mêmes. Nos cultures mêlent sexisme et homophobie, le déni de réalité et silence dominent, « Un viol est un viol, et ses survivant-e-s doivent être cru-e-s et soutenu-e-s »…

Principe N°4 : Se taire et se laisser guider

Aider et ne pas se substituer, « en gardant le silence, vous laissez l’espace au/à la survivant-e qui lui permet de retrouver la possibilité de s’exprimer », redonner du pouvoir aux survivant·es, ne pas juger leurs moyens d’expression qui « brise le silence »…

Principe N°5 : Pas de violence supplémentaire

La violence ne peut mettre fin à la violence, « C’est la violence masculine qui cause le viol et non qui y met fin ». C’est aux femmes survivantes elles-même de décider ce qu’elles veulent, c’est aussi aux pouvoirs publics de faire respecter le droit des femmes, le droit de ne pas être agressée, le droit de ne pas être violée. Un·e survivant·e « n’a rien à voir avec vous », il n’y a pas de place – en aucun cas vous n’êtes propriétaire lésé – pour votre ego dans cette histoire…

Principe N°6 : Connaitre ses limites

Il faut élargir le réseau de soutien aux survivant·es, penser l’aide à long terme, comprendre que le viol n’est pas un fait divers…

Principe N°7 : Rester impliqué-e et rester flexible

Principe N°8 : Il ne s’agit pas de VOUS. Il ne s’agit pas de VOUS.

Principe N°9 : Travailler pour comprendre le PROCESSUS de survie

« Soyez conscient-e-s que des actions en apparence anodines peuvent faire vriller le/la survivant-e »

Un petit guide à diffuser largement.

https://infokiosques.net/IMG/pdf/soutenir
_unE_survivantE_d_agression_sexuelle_16p_A5-fil.pdf

 

Soutenir un-e survivant-e d’agression sexuelle

Ubuntu et Men Against Rape Culture, 16 pages

TraductionSoaz. Mise en page Sapitoverde

Cette brochure est signalée sur le blog : Femmes et santé au Maroc

Didier Epsztajn

3 réponses à “Il n’y a rien qu’une femme ait pu faire qui puisse justifier qu’un homme la viole

  1. cher Didier, je te signale une jolie faute de doigts à la fin du principe n°3 : homophonie

    et principe 9 il manque un p avant « our »

    Florence qui t’embrasse

  2. Merci pour ces rappels !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.