Marx 200e. Un curieux « Bon anniversaire »

Karl Marx est né un 5 mai à Trêves et a failli être Français. Son spectre continue de hanter le monde armé de sa méthode et de ses concepts. L’analyse qu’il propose dans une œuvre ouverte, contrairement à une idée répandue, permet d’appréhender les ressorts des crises du capitalisme et les modalités de son fonctionnement. Marx a influencé en profondeur les grands théoriciens à commencer par John Maynard Keynes pour l’économie sans compter les philosophes, sociologues, ethnologues…

« Marx, une passion française », sous la direction de Jean-Numa Ducange et Antony Burlaud, propose une rétrospective des visages et des domaines couverts par l’ombre portée de l’auteur du « Capital » sans oublier les problèmes de traduction que pose la création des concepts souvent venus de la philosophie hégélienne et transposés dans un autre environnement théorique. Ainsi le « Marx des socialistes » prend, pour le moins, quatre formes différentes suivant les époques tout en restant la référence des renouveaux du PS, deux pour le Marx du Parti Communiste pour conclure sur celui de l’extrême gauche dans cet après 1968 qui voit la profusion des études marxistes ou marxiennes.

Les contributions permettent d’éclairer les relations entre l’œuvre de Marx et les enjeux politiques comme avec la construction de systèmes philosophiques de représentations du monde. De « la coupure épistémologique » de Louis Althusser qui rejette aux oubliettes le « jeune Marx » aux théorisations de l’aliénation en passant par les épousailles difficiles avec la phénoménologie husserlienne – la tentative intelligente de Merleau-Ponty -, Marx se trouve au centre de la vie intellectuelle française jusqu’aux années 1980. Depuis, il semble avoir disparu, évanoui serait plus juste enfoui sous la victoire de l’idéologie libérale.

Le cadavre bouge encore. La crise profonde, systémique de 2007-2008, non prévue par les « experts » des plateaux de télévision, réactive la lecture de Marx pour en comprendre les ressorts et changer le monde. Paradoxalement, c’est plutôt aux Etats-Unis que ce mouvement de réappropriation se fait sentir. Le renouveau de la passion française se fait attendre.

Sous la direction de Jean-Numa Ducange et Antony Burlaud : Marx, une passion française, 346 p., La Découverte/Recherches.

Marx dans tout son éclat

Pascal Combemale, dans la troisième édition de son « Introduction à Marx » réussit le tour de force de rendre compte de l’œuvre totale d’un penseur inégalé dont le but est de faire prendre conscience à la classe ouvrière de la nécessité de dépasser le capitalisme. Ni économiste, ni sociologue, ni philosophe… mais tout cela à la fois. De quoi dérouter les frontières des dites sciences sociales.

Pascal Combemale : Introduction à Marx, La Découverte/Grands Repères.

Nicolas Béniès

 

https://www.syllepse.net/index.phtml?srub=36&lng=FR&SKEYWORD=marx

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.