Restaurer Faidherbe (et le colonialisme) ? Lettre ouverte à Martine Aubry

200 ans après la naissance de Louis Faidherbe (1818-2018) 

40 ans après le jumelage entre Lille et Saint-Louis (1978-2018)

Lettre ouverte à Martine Aubry

Maire de Lille

 

Madame,

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Faidherbe, né à Lille le 3 juin 1818, votre équipe municipale a pris la décision de restaurer la statue équestre érigée en son honneur place Richebé, en surplomb de la place de la République.

La restauration de cette statue, à grands frais mais sans consultation des habitants, nous scandalise. Ignorez-vous qu’elle glorifie, en la personne de Louis Faidherbe (1818-1889), l’une des grandes figures du colonialisme français ?

Ce monument, direz-vous, ne rend pas hommage à la carrière coloniale de Faidherbe mais aux « hauts faits du général » pendant la guerre franco-prussienne de 18701. Peut-être. Mais cette description tronquée oublie l’essentiel.

Certes Faidherbe a « résisté » – pendant trois mois – à l’invasion prussienne de la France. Mais il a consacré le reste de sa carrière – des décennies – à l’invasion française de l’Afrique.

Cette conquête, qui l’a mené en Algérie puis au Sénégal, a pris la forme, selon ses propres termes, d’une « guerre d’extermination ». Ce déchaînement de violence et de terreur a coûté la vie à d’innombrables Africain.e.s et abouti à l’imposition dans ces pays d’un système d’oppression raciste que certains qualifient à juste titre de « crime contre l’humanité ».

Partout dans le monde, de Johannesburg à Barcelone, de New York à Berlin, des municipalités ont entrepris de déboulonner les statues et de débaptiser les rues qui font l’apologie des crimes esclavagistes et colonialistes. À rebours de l’histoire, la réhabilitation de la statue de Faidherbe, insulte permanente à la mémoire des peuples colonisés et de leurs descendant.e.s, est une faute.

À l’occasion du Forum social mondial de Dakar, en 2011, vous appeliez les Européens à « regarder en face leur histoire », ce qui supposait selon vous « de reconnaître les crimes de l’esclavage et les drames de la colonisation ». Estimant à raison qu’il n’y a pas d’« aspects positifs » à chercher dans des systèmes politiques criminels, vous ajoutiez : « Il faut condamner la colonisation sans réserve2»

Il est temps de passer de la parole aux actes.

Nous, descendant.e.s de colonisé.e.s, militant.e.s anticolonialistes et habitant.e.s antiracistes, demandons le retrait de la statue de Louis Faidherbe et de tous les symboles qui glorifient le colonialisme dans les espaces publics lillois. Nous demandons qu’à leur place soit rendu hommage aux victimes de la colonisation, et à celles et ceux qui y ont héroïquement résisté.

 

L’association Survie Nord, le Collectif Afrique, l’Atelier d’histoire critique, le Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) et le Collectif sénégalais contre la célébration de Faidherbe. 

faidherbedoittomber.org

Facebook : Faidherbe doit tomber

Twitter : @Abasfaidherbe

Qui veut encore célébrer les crimes coloniaux ?

Faidherbe doit tomber !

Télécharger au format PdF : Faidherbe doit tomber (recto-verso) – 14 mai 2018


Présentation de la statue de Faidherbe sur le site officiel de la mairie de Lille

(www.lille.fr/Nos-equipements/Statue-de-Faidherbe).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.