Une nébuleuse néo-conservatrice

Pascale Tournier, rédactrice en chef adjointe au service actualité de la Vie, se penche sur les « nouveaux conservateurs » en France. Ces jeunes néoconservateurs « anarchrist » et « catholiques identitaires » veulent changer le monde. Quels sont leurs ennemis ? Le progressisme, le multiculturalisme, le libéralisme. Quelles sont leurs racines ? Chrétiennes. Quels sont leurs combats ? La lutte contre le mariage pour tous (loi Taubira), la PMA, la GPA, l’islamisation de la France, la défense des chrétiens d’Orient. Quelle est leur doctrine ? « L’enracinement » tentative de récupération d’un concept emprunté au livre de Simone Weil « L’enracinement ou Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain »), l’idée que nous sommes des héritiers avant d’être des pionniers, qu’il y a des legs du passé (racines, culture, territoires : « les petites patries » de Charles Maurras), que tout n’est pas construit ou à inventer et les notions très en vogue chez l’extrême droite et la droite extrême d’identité et de souveraineté. Cette nébuleuse néoconservatrice se caractérise par une grande diversité. Echaudés par « Sens commun » et ses revirements, sans leader depuis l’échec de François Fillon et son retrait de la vie politique, ces néoconservateurs sont à la recherche de nouvelles figures présidentiables entre Marion Maréchal Le Pen et le nouveau patron de LR, Laurent Wauquier. Le combat de certains d’entre eux peut entrer en symbiose avec les thèses xénophobes et anti-islam du Front national.

Ils veulent conquérir l’espace public, lutter contre « la déconstruction anthropologique » à l’œuvre avec les révolutions dans la filiation (mères porteuses, homoparentalité…) et contre cette société devenue « liquide ». Parmi eux, certains tels Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, collaboratrice de la revue Limite ( qui entend associer l’écologie environnementale et l’écologie humaine, c’est-à-dire que pour les tenants de cette théorie le principe de précaution doit s’appliquer tout autant à  la nature qu’à l’homme ; protection de la nature  de l’embryon à l’écosystème global défendue par le locataire du Vatican dans son encyclique Laudato si), chroniqueuse sur la chaine Histoire dans l’émission « historiquement show » animée par Jean-Christophe Buisson (ex dirigeant des jeunes royalistes de l’Action française et journaliste au Fig-Mag), Jean-François Bellamy, essayiste et universitaire, maire-adjoint de Versailles. D’autres sont des « valeurs montantes » comme la philosophe Bérénice Levet, proche de Marine Le Pen lors des dernières présidentielles et collaboratrice au mensuel L’Incorrect, Mathieu Bock-Côté, essayiste canadien, « le conservateur venu du froid », très prisé chez les néoconservateurs. La galaxie va de la ligne sociale-conservatrice tel Paul Piccareta directeur de la revue « d’écologie intégrale » Limite créée par des ex Veilleurs issus de la Manif pour tous (en 2014 Gaultier Bès, cofondateur des Veilleurs publie avec Marie Durano, pro life, anti PMA-GPA et Axel Norgaard Rokwam, le manifeste Nos limites pour une écologie intégrale, ouvrage de référence pour la nouvelle écologie de droite et les nouveaux catholiques décroissants) aux ex de l’Action française tel Jacques de Villebon, directeur de la rédaction de L’Incorrect qui entend jeter des ponts entre les diverses  familles de droite vers une « Union des Droites ». Jacques de Villebon, ancienne plume au service de Charles Million, catholique traditionnaliste est un proche de Marion Maréchal Le Pen, en passant par les « contre-révolutionnaires » tel Guillaume Thieulloy, ex-attaché au cabinet de Jean-Claude Gaudin rédacteur en chef des 4 Vérités, directeur du site catho-tradi Le Salon beige et patron de l’Observatoire de la christanophobie.

Se présentant comme des adeptes d’un Gramscisme de droite, ces néoconservateurs mènent la bataille sur le terrain métapolitique. Ils s’organisent et disposent d’une doctrine, de courants, de théoriciens, de polémistes médiatiques, de réseaux et d’établissement d’enseignement comme l’Institut de Formation Politique (IFP) basé dans le 16è arrondissement. L’IFR est le point de passage obligé pour toute une génération de jeunes activistes de droite. Cet institut, créé en 2004 par Alexandre Pesey, l’avocat Jean Martinez et Thomas Million (fils de Charles) se donne pour objectif de former les futures élites de droite avec des méthodes venue d’outre- atlantique. L’IFP est fréquenté par des jeunes UDI, LR, AF, FN. Comme Marion Maréchal Le Pen, ou Charles de Meyer maurrassien et président de SOS-Chrétiens d’Orient. Parmi les différents conférenciers, on retrouve E. Zemmour, Ph de Villiers, R. Ménard, J-Y Le Gallou, Ch. Million, N. de Villiers (fils de Ph. De Villiers), Ch. Beigbeder, membre de la boite à penser de Ch.  Million L’Avant Garde et bailleur de fonds de L’Incorrect, G. Lejeune de Valeurs actuelles, E. Bastié, J. Sévillia du Fig-Mag et ancien dirigeant de l’AF…

A travers une étude serrée, Pascale Tournier nous plonge dans cette nébuleuse de conservateurs et d’ultras qui est en train de s’armer idéologiquement et qui s’emparent de thèmes comme l’écologie, le féminisme traditionnellement ancrés à gauche et qui veut être le vecteur d’une recomposition et d’un réarmement intellectuels d’une droite réactionnaire, futur creuset d’une Union des Droites chère à Patrick Buisson et à Marion Maréchal Le Pen. Des néoconservateurs à l’offensive

Un ouvrage à lire pour comprendre les enjeux actuels.

Pascale Tournier : Le vieux monde est de retour. Enquête sur les nouveaux conservateurs, Editions Stock.

Jean-Paul Gautier, historien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.