8 MARS 2018 – Journée internationale de luttes pour les droits des femmes (Toulouse)

Je résiste

Tu résistes

Elle résiste

Nous résistons

Vous résistez

Elles résistent

Résister, c’est libérer la parole des femmes quand elles dénoncent les violences sexistes et sexuelles Dans l’espace public et dans l’espace privé, aussi bien dans la rue, qu’au travail, comme dans leur domicile.

Résister, c’est refuser la marchandisation de nos corps, de nos ovules, de nos ventres.

Résister, c’est décider d’avoir ou non des enfants,

c’est refuser le dilemme « la maman ou la putain ».

Résister, c’est partager le travail ménager, le congé parental, les charges du quotidien, ne pas assumer seule la charge mentale du couple, de la famille, des parents âgés, les siens et les nôtres.

c’est refuser d’être « potiche ou bonniche ».

Résister, c’est refuser tous les stéréotypes de genre, c’est éduquer filles et garçons au respect de l’autre, de son individualité propre, de son corps, de son sexe, de son choix de vie.

Résister, c’est dénoncer toutes les discriminations sociales, racistes ou lesbophobes.

c’est affirmer notre solidarité entre femmes quelles que soient nos origines, notre histoire, nos âges, nos modes de vie, nos revenus, notre couleur de peau, notre sexualité.

Résister, ce n’est pas lutter pour les autres femmes, c’est lutter pour chacune de nous en lien avec toutes. Aucune de nous n’échappe, dans la société dans laquelle nous vivons à l’oppression ni aux discriminations sexistes

Résister, ce n’est pas se positionner comme victimes, mais prendre position et agir, dire que nous voulons un monde autre, un monde d’égalité et de liberté.

Résister, c’est se sentir partie prenantes des luttes que partout dans le monde, dans des pays en guerre ou soi-disant en paix, des femmes mènent pour leur émancipation.

Résister, c’est savoir que là où dans le monde, les droits des femmes reculent nous reculons, là où les droits des femmes avancent nous avançons.

Résister, c’est savoir que ce qui nous semble juste et bon pour une femme ici, être libre et respectée, ne pas être marchandisée, être traitée en égale est aussi juste et bon pour cette femme, inconnue, si loin, si proche qui vit dans un pays pauvre ou en guerre

Retrouvons-nous le samedi 10 mars à 14 heures à l’Espace des Diversités – 38 rue d’Aubuisson à Toulouse
pour un film (sous réserve)
et un débat sur la Gestation pour Autrui G.P.A. (voir au verso).

Rencontre proposée par le Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femmes, avec Bagdam Espace Lesbien, le CRI, la Fédération Abolitionniste Internationale, Folles Saisons, la Marche Mondiale des Femmes 31, le NID, Osez le Féminisme 31, Teledebout

********

« Les femmes, les hommes et la maternité »

Date : Samedi 10 mars 2018 à 14 heures

Lieu : Auditorium de l’Espace des Diversités,

38 rue d’Aubuisson, 31000 Toulouse

(Métro : François Verdier ou Jean Jaurès)

  • Projection du film : Google baby – bébés en kit

Réalisatrice : Zippi BRAND FRANK – 2009 – 75 min. – Israël – en anglais, hindi et hébreux, dans la version avec sous titres français.

« Dans les années 60, grâce à la pilule contraceptive, il était devenu possible d’avoir des rapports sexuels sans faire des enfants. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, il est possible de faire des enfants sans avoir de rapports sexuels. La mondialisation rend la procédure abordable, tout ce dont on a besoin, c’est d’une carte de crédit, le mode d’emploi, on le trouve sur Youtube. »

Le film sera suivi d’un débat à partir de la question :

  • Quelle place pour les femmes dans la Gestation pour Autrui ?

Présentation et débat autour de la brochure « Femmes en marche contre la gestation pour autrui (G.P.A.) », réalisée et éditée par le Collectif Midi- Pyrénées pour les Droits des Femmes grâce à la générosité financière d’individu.e.s et associations, et à leur engagement.

Nous ferons également un point d’information sur la P.M.A. (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, et en particulier sur les collectifs d’auto insémination / « self insemination », qui ont existé dans les années 80. Il s’agit d’une présentation des premières inséminations avec donneurs (I.A.D.) réalisées avec succès en dehors des structures médicales et de leurs pouvoirs. Cette présentation sera suivie, à une date ultérieure, d’une rencontre/information sur les collectifs d’auto insémination avec donneurs.

ENTREE GRATUITE

Télécharger au format PDF : Résister 8mars2018 docu définitif

Une réponse à “8 MARS 2018 – Journée internationale de luttes pour les droits des femmes (Toulouse)

  1. bonjour,

    je me suis permis de partager sur mon mur facebook votre info. Bien que bonhomme, je partage à mon niveau le combat des femmes.
    cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.