Pas d’égalité des droits sans lutte contre les LGBTphobies

moton75

**********************

Les organisations à l’initiative du colloque :

  • Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire (Ce collectif réunit neuf organisations du champ de l’éducation : FSU, Ferc-CGT, Sud éducation, Sgen-CFDT, Fep-CFDT, UNEF, UNL, FIDL et FCPE. Depuis maintenant onze ans, le Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire œuvre auprès des différents acteurs de l’éducation, afin de faire prendre en compte la nécessité de lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie, qui peuvent toucher les élèves, leurs familles ou les personnels).

  • CONTACT (Contact a pour mission : – d’aider les familles à accepter l’orientation sexuelle et/ou l’identité de genre de leurs proches. – d’aider les gays, lesbiennes, bisexuel-les et personnes trans à communiquer avec leurs parents ou leur entourage. – de lutter contre les discriminations, notamment l’homophobie, la biphobie, la transphobie, grâce à ses interventions en milieu scolaire).

  • ESTIM’ (Estim’ est une association nationale, agréée par le ministère de l’Éducation nationale, qui a deux objectifs : – intervenir auprès des enfants, des jeunes sur les thématiques que sont l’accompagnement de la vie affective et sexuelle, la lutte contre les discriminations et plus particulièrement les discriminations sexuées que sont le sexisme et les LGBTphobies, – proposer un accompagnement de projet, des formations aux professionnel-les de l’éducation pour qu’ils/elles s’approprient ces thématiques)

  • L’Inter-LGBT (L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) a comme but de lutter contre les discriminations fondées sur les mœurs, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, dans le cadre de la promotion des droits humains et des libertés fondamentales. Elle organise la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, le Printemps des associations et d’autres interventions publiques ; elle participe au dialogue politique et social ; elle soutient des projets inter-associatifs et favorise à la fois la visibilité des associations LGBT et l’émergence d’une stratégie collective)

  • SIS-Association (SIS-Association, structure nationale, agit depuis 1991 pour la promotion de la santé. L’objectif est d’apporter soutien, information et relais aux personnes qui la sollicitent par le biais de ses services. Elle gère notamment Ligne Azur, dispositif (téléphone 0 810 20 30 40 et site internet) à destination de toute personne (quel que soit son genre, son âge) en questionnement sur son orientation sexuelle, son identité de genre, et/ou dans une situation de mal-être (victime de discriminations, d’homophobie, ou dans une dynamique de comportements suicidaires).

  • SOS homophobie (SOS homophobie lutte à l’échelle nationale contre les violences et discriminations dont sont victimes les personnes lesbiennes, gays, bies et trans en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Ses missions s’orientent autour de trois pôles : le soutien aux victimes et leur accompagnement, la prévention d’actes homophobes et transphobes par des interventions en milieu scolaire (agrément national), par la formation pour adultes ainsi que via un site Internet pour les adolescent-es (cestcommeca.net), enfin le militantisme pour l’égalité des droits)

Définition : LGBTphobies : violences, discriminations faites à l’encontre des personnes lesbiennes, gays, bisexuel-les, trans

Chacun-e a en mémoire les déchainements LGBTphobes des manifestant-e-s de la mal-nommée « manif pour tous », les déclarations de responsables religieux, sans oublier celles et ceux qui réclament l’égalité des droits mais uniquement pour leurs groupes ou communautés à l’exclusion d’autres groupes pour des raisons de « morale », de « coutume », de « manie », de « croyance »… Le droit à l’égalité n’est pas divisible. Il convient ici et encore de le rappeler. Egalité des individu-e-s qu’elles ou ils vivent seul-e-s ou en couple, égalité des couples mariés ou non, etc…

Stigmatiser les un-e-s ou les autres c’est toujours stigmatiser des êtres humains, c’est aussi permettre que chacun-e soit stigmatisé-e au nom de sa situation sociale, de son sexe, de son origine, de sa couleur de peau, de sa religion, de sa sexualité…

Les manifestant-e-s de la haine et du « droit réservé à certain-e-s » se sont mobilisé-e-s contre le droit au mariage pour tous les couples, le droit des homosexuel-le-s à avoir les mêmes droits que les hétérosexuel-le-s, la notion de genre, le traitement différencié pour ces familles « homoparentale », « monoparentale » ou « recomposée », etc.

« Et tant pis si des adolescent-es, des étudiant-es continuent à se suicider, et tant pis si des milliers d’enfants ont intégré le fait que leur famille, homoparentale, monoparentale ou recomposée, serait inférieure puisque ne correspondant pas au pseudo-modèle brandi par les étendards rose et bleu que des médias complaisants nous ont tant montrés, jusqu’à la nausée ».

Je ne souligne que certains éléments de cette brochure collective.

Stigmatisation ouverte ou non-dit, l’homosexualité reste un facteur de rejet. Pour la majorité des jeunes s’assumer, faire son « coming out » est difficile et souvent tardif.

Michel Techenné parle de discrimination discriminée : « L’homophobie est jusqu’à maintenant une discrimination discriminée : la communauté éducative réagit et prend en compte les situations de racisme, de sexisme, mais pas celles liées à l’homophobie ».

Il faut faire le lien entre sexisme et hétéro-normativité, souligner l’imbrication des discriminations, faire ressortir les actes homophobes (« dilués » dans les violences), diffuser des films comme Tomboy…

Le gouvernement actuel n’ayant pas tenu ses promesses, il a maintenu des conditions d’inégalités institutionnelles et ainsi a contribué à libérer des paroles et des actes LGBTphones décomplexés : « droits de filiation différents entre parents hétérosexuels et homo-bi-sexuels, refus de l’accès à la PMA à toutes les femmes, tergiversations sur l’accès au don du sang pour les hommes gays et bis, absence d’avancée pour un changement d’état civil simple pour les personnes trans et pas de réalisations concrètes pour lutter contre les LGBTphobies à l’Ecole ».

J’ai notamment été intéressé par la descriptions des savoir-faire et pratiques éducatives, la mise en cause des « normes », « L’effectivité d’une norme est d’autant plus puissante que celle-ci est implicite, lui prêtant un effet d’évidence qui, si elle crève les yeux, peut rendre aveugle », la déstabilisation cognitive dans une posture garantissant la sécurité, les « dimensions immergées qui génèrent la division sexuée et la hiérarchie de valeur entre le masculin et le féminin », la critique des approches de la sexualité réduite à la procréation, culpabilisante voire négative et très hétéro-centrée…

Une brochure à diffuser très largement, un outil pour « semer des points d’interrogation »…

Au sommaire :

Les organisations à l’initiative du colloque

Avant-propos

Tribune publiée dans le Huffington Post

« Une volonté du Ministère ? »

Court-métrage Ce n’est pas un film de cow-boys

Zoom sur les données chiffrées des LGBTphobies en milieu scolaire

Agir à l’école contre l’homophobie : savoir-faire et pratiques éducatives

Éduquer contre l’homophobie en éducation affective et sexuelle

Discriminations et violences de genre à l’école

Quels liens entre stéréotypes de genre et LGBTphobies ?

Lutter contre le harcèlement scolaire homophobe et transphobe en Europe

Agir avec les associations : Contact ; Estim’ ; SIS-association (Ligne Azur) ; SOS homophobie

Atelier : agir, s’engager dans les établissements scolaires

Conclusion et Remerciements

Education : Amplifions la lutte contre les LGBTphobies !

Colloque du 13 mai 2015 

http://www.inter-lgbt.org/IMG/pdf_151111_Actes_colloque_13_mai_2015.pdf

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.