Des enregistrements en 2015

Des disques et des musiques récentes. Prendre le temps de s’arrêter, d’écouter des albums. S’éloigner des critères privilégiés par des commerçants, rarement disquaires, ou des productions des majors…

De multiples éditeurs nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ». Quelques disques enregistrés, ici en 2015, au hasard des écoutes.

26c1516a6f0a30ea3d19fc9ba6a92087951c8e2cTrois musiciens, Serge Adam (trompette, électronique), Benoît Delbecq (claviers, samplers, bass station), Philippe Foch (tablas, électronique) et une enivrante entente. Surprenant sans être déconcertant, électrolysé sans sombrer dans le maniérisme, solidement ancré dans les rythmes et les mélodies, bref une musique pour le plaisir et la découverte de nouveaux univers. Sans oublier un brin de transe qui fait tout le charme des musiques que nous aimons.

Cd Les amants de Juliette s’électrolysent, enregistré en février 2015, quoi de neuf docteur

ob_9591ef_edward-perraud-synae-02-coverAmbiance sonore immédiatement séduisante, densité musicale, alliage de la batterie, du piano, de la contrebasse et de la trompette. Élargissement aux deux saxophones…

Edward Perraud (batterie, percussions, électronique), Benoît Delbecq (piano, électronique), Bart Maris (trompette, bugle, effets), Arnault Cuisinier (contrebasse, effets). Invités : Daniel Erdmann (saxophone ténor), Thomas de Pourquery (saxophone alto).

Des rythmes enivrants, des couleurs chatoyantes. Et à chaque écoute une dilatation des sensations. Des espaces superposés s’ouvrant sur cet imprévisible qui fait les réussites.

Cd Edward Perraud – Synaesthetic Trip 02 : Beyond the predictable touch, enregistré en 2015, Quark Records

thUn projet inspiré par le film Entracte (1924) de René Clair

Huit pièces assumées comme « petit » : citron vert, raifort, piment d’Espelette, wasabi, poivre de Sichuan, chipotle, harissa, gingembre…

Une cuisine délicieuse, épicée, drôle, dansante. Théo Ceccaldi (violon et alto), Alexandra Grimal (saxophones ténor, soprano et sopranino, voix), Ivan Gélugne (contrebasse), Florian Satche (batterie).

Vous en reprendrez bien une portion…

Cd Théo Ceccaldi : Petite moutarde, enregistré en janvier 2015, On Jazz Records

th-2En premier lieu, un saxophone alto (Geraldine Laurent) comme un « chant de l’urgence » (Noëlle Chatelet). Le chant d’abord et la virtuosité au service de ce chant joyeux, rageur ou mélancolique. Séduction immédiate et déploiement aux écoutes successives. Les musiciens, Paul Lay au piano, Yoni Zelnik (contrebasse) et Donald Kontomanou (batterie) sont plus que des accompagnateurs avisés. Le disque se termine par des pièces de Thelonious Monk « Epistrophy » et de Charles Mingus « Goodbye Porkpie Hat », une apothéose. Un beau cadeau…

Cd Geraldine Laurent : At work, enregistré en mars 2015, Gazebo 2015

Didier Epsztajn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.