Sur les routes que vous avez traversées, nous existions autrefois

evenementon131-cea2d« Témoigner, dire « J’ai vu, j’ai entendu, j’ai vécu » est une responsabilité. C’est avec responsabilité que j’écris aujourd’hui ».

Pinar Selek nous propose un petit livre qui raconte la prise de conscience, « J’étais prisonnière de l’image altérée… » dans un environnement de négation, de déni du génocide des arménien-ne-s. D’un devoir scolaire à une voisine, de la terreur de la dictature militaire à la prison, du silence à la parole, « Heureuse celle qui se dit… »

Madame Talin, une cicatrice, « Et ce n’est pas seulement le génocide vieux d’un siècle que j’y vis, mais l’anéantissement accablant notre présent », les « rebuts de l’épée », les stambouliotes, celles et ceux qui portent en eux « un peu des Balkans, un peu de Caucase et un peu d’Anatolie », Istanbul et la disparition des noms grecs ou arméniens des rues, les dissimulations, Nisan Amca, la critique de la gauche, « même les mouvements de gauche s’étaient habitués au déni du génocide », Agos (Le sillon)…

L’horreur, comment écrire après les massacres, « L’horreur peut rendre la poésie impossible. Ta bouche se tord d’effroi, ton cri se fige, ta langue se pétrifie. Les mots deviennent insignifiants. Reste le silence. Même les oiseaux peuvent avaler leur chant »…

Les arménien-ne-s islamisé-e-s de force, « Où sont les Arméniens ? ». Etre Arménien-ne en Turquie, c’est être réduit-e au silence, devenir invisible pour être toléré-e, « déambuler sans révolte sur des avenues baptisées des noms des gouvernants responsables du génocide »…

S’opposer au pouvoir « ne fait pas de vous de facto un défenseur des libertés », les rapports sociaux dans les mouvements contestataires, Hrant Dink, un homme assassiné et « pour la première fois dans l’histoire turque, les gens se rassemblaient pour un Arménien »…

Les identités, « nous avions adopté l’identité turque dominante », nous défaire de nos identités préconçues, les imaginaires nationaux, « La spécificité du régime répressif turc est inhérente à la définition constitutionnelle de la citoyenneté républicaine. Le monisme prévaut dans tous les domaines, celui de l’ethnicité, des modes de vie et des tenues vestimentaires, des relations entre les sexes. Quiconque s’écarte des normes établies est immédiatement perçu comme menaçant, voire ennemi », aujourd’hui la Turquie « qui m’a chassée » et « celle qui m’attend à l’embarcadère »

L’ouvrage d’une écrivaine, d’une féministe, d’une chercheuse, d’une courageuse qui se dit « Je ne peux mentir, j’ai porté cette armure », affronte le passé et le présent. « La passivité face à ce crime est globale. Et en les abandonnant,nous devenons complices ». Oui, il est nécessaire de franchir les lignes rouges…

Un blog à consulter : http://www.pinarselek.fr/

De l’auteure : Loin de chez moi… mais jusqu’où ? : analyser-les-blessures-de-la-societe-pour-etre-capable-de-les-guerir/

Sur l’auteure : Jules Falquet : Préface au livre de Pinar SELEK : Devenir homme en rampant : jules-falquet-2013-preface-au-livre-de-pinar-selek-devenir-homme-en-rampant-paris-lharmattan/

En complément possible :

Jean Batou : Cent ans après… Les enjeux de la reconnaissance du génocide arméniencent-ans-apres-les-enjeux-de-la-reconnaissance-du-genocide-armenien/

Ahmet Insel, Michel Marian : Dialogue sur le tabou arménien : lun-dit-genocide-lautre-pas/

Pinar Selek : Parce qu’ils sont arméniens

Traduit du turc par Ali Terzioglu

Liana Levi, Paris 2015, 96 pages, 10 euros

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.