Dépolitisation de la politique, mutilation des débats et des options possibles

342_______une-n-14_web_120Dans cette livraison, je souligne notamment :

  • L’article sur l’évitement par les principaux médias de la réélection d’Evo Morales, « Dès lors, on peut légitimement se demander, à partir du cas bolivien, quelles peuvent être les raisons qui expliquent que tel ou tel pays soit quasiment exclu, quelle que soit l’importance de son « actualité », du radar des grands médias ? »

  • L’article sur la « promotion de la crise » de l’édition des sciences humaines et sociales (SHS). La mise en rapport des statistiques sur la vente de livres de ce secteur avec le nombre d’étudiant-e-s concerné-e-s est éclairante. « Le « discours sur la crise » de l’édition de SHS a permis aux éditeurs de bénéficier de ressources supplémentaires non négligeables, qui n’ont pourtant pas bénéficié au secteur désigné par le discours : preuve supplémentaire, s’il en fallait, du caractère artificiel de celui-ci ».

Le dossier Médias et extrêmes droites commence par un rappel : « Non, les médias ne sont pas les principaux responsables de la montée du Front national ». Les auteur-e-s mettent l’accent sur les indignations sélectives, la banalisation effective, des fonctions de légitimation et d’incitation, la dépolitisation médiatique de la politique, « Si les médias, ou du moins nombre d’entre eux, contribuent même indirectement, à favoriser le Front national, c’est d’abord – bien que cette cause ne soit sans doute pas la principale – en raison de modes de traitement des questions politiques qui reposent, pour le formuler de manière abrupte, sur une dépolitisation de la politique ». Elles et ils soulignent que les questions économiques et sociales « sont soustraites » au débat public, que les éventuels problèmes de « sécurité » sont décontextualisés, découplés des réalités sociales, que les questions de l’immigration sont réduites au contrôle des frontières, « Affirmer ou laisser dire que ce sont des problèmes posés exclusivement aux français et non des problèmes posés d’abord aux immigrés eux-mêmes, dans leurs pays d’origine ou dans leur pays d’accueil, et laisser entendre que les immigrés sont réellement ou potentiellement des envahisseurs, c’est non seulement dépolitiser la question des causes de l’immigration et de la situation des immigrés, mais aussi et surtout alimenter la traque de boucs émissaires, comme sait si bien le faire le Front national »… Sans oublier le traitement des un-e-s comme « des citoyens au rabais » et la construction d’une « suspicion de milliers de croyants ».

Dans de multiple cas, il convient de mettre au centre de la critique la construction médiatique d’une fantasmatique réalité, « indexée sur l’audimat ».

L’accent est mis aussi sur quelques éditorialistes, en « vrp du Front national », la multiplication d’informations « insignifiantes et dépolitisées », des sites de désinformation, « Débusquer ces faussaires est une composante indispensable de la critique des médias et de la critique de la médiatisation de l’extrême droite »…

Annie Collowald revient sur le « populisme » cette invention médiatique, « regard moral fait de commisération et de déploration », envers les couches populaires.

Sommaire :

Libé : plus dure sera la chute ?

Réélection d’Evo Morales : Circulez, y’a rien à voir !

L’édition en sciences humaines : Crise ou pas crise ?

Dossier : Médias et extrêmes droites

  • Les médias et le FN, indignations et banalisation

  • Ces éditorialistes VRP du FN

  • Sur le « populisme » du FN (Entretien avec A. Collovald)

  • Le FN par le petit bout de la lorgnette médiatique

  • « Réinformation » ? L’extrême droite des médias en ligne

  • Leurs critiques des « merdias »

Encart « Première Journée de la critique des médias », à détacher, à afficher, à diffuser !

Une nouvelle fois, l’œil et l’oreille de la critique sur des médias dominants. Nécessaire.

Médiacritique(s) N°14 janvier-mars 2015

Le magazine trimestriel de l’association Acrimed

44 pages, 4 euros

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.