Autour de Bird

Charlie Parker, la révolution du be-bop et un grand saxophoniste alto. Une rupture-création dans l’histoire du jazz. Aujourd’hui de nombreuses de ses compositions sont des standards, repris, remodelés, réappropriés, redessinés ou déconstruits par d’autres musicien-ne-s.

Variations, au hasard de ré-écoutes récentes

codja-parkerManu Codjia (guitare), Géraldine Laurent (alto saxophone), Christophe Marguet (drums) revisitent des pièces écrites ou interprétées par Charlie Parker. Grand respect des mélodies et langage propre. Cohésion et liberté. Relecture et création. Large palette de tons. Trois instrumentistes nous rendent au présent un passé inoubliable.

Cd Manu Codjia, Géraldine Laurent, Christophe Marguet : Looking For Parker, enregistré en 2012, BeeJazz


lagrene-marciac« Donna Lee » et la guitare de Bireli Lagrene se substituant au saxophone. Un trio composé de André Ceccarelli (batterie) et Chris Minh Doky (contrebasse). Ambiance survolté à Marciac.

Cd : Bireli Lagrene : Live in Marciac, Dreyfus Jazz 1994

 


pieranunzi-farmer-isis« Ah-Leu-Cha » et « Au Privave » très enlevés par un quartet composé d’Art Farmer (bugle), Enrico Pieranunzi (piano), Furio Di Castri (contrebasse) et Roberto Gatto (batterie).

A noter que sur d’autres morceaux du disque, le quartet est complété par Massimo Urbani au saxophone alto.

Si ce disque doit beaucoup à Art Farmer, il ne faudrait cependant pas négliger les interventions et les compositions du pianiste qui « encadrent » les autres morceaux.

Cd Enrico Pieranunzi Quartet & Quintet featuring Art Farmer : Isis, enregistré en février 1980, Soul Note 1981, réédition dans un coffret CAM de 6 Cd sous le nom d’Art Farmer.


copland-secondlookAu Privave

Un arrangement du pianiste Marc Copland, la guitare de John Abercrombie aux accents torturés, entre cordes électriques et cuivre, sans oublier la contrebasse de Drew Gress et la batterie de Billy Hart. Une version aux sonorités étranges, une réappropriation réussie.

Cd Marc Copland Quartet : Second Look, enregistré en avril 1996, Denon / Savoy Jazz


hoenig-inversationsAnthropology

Une pièce de Charlie Parker et Dizzy Gillespie réinterprété avec brio par Ari Hoenig (batterie), Jean-Michel Pilc (piano) et Johannes Weidenmueller (contrebasse). Accélérations, déchainement du batteur, notes égrenées au piano. Un cocktail explosif.

Cd Ari Hoenig : inversations, enregistré en avril 2006, Dreyfus records 2006

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.