Nouveautés : La fabrique (mars 2014)

image

5Ivan Segré : Le manteau de Spinoza

Spinoza avait un trou à son manteau. On avait tenté de le poignarder et son manteau en portait la trace.
La haine dont Spinoza fut l’objet est originaire. Dès la parution du Traité théologico-politique, une sainte alliance est scellée, garante d’un ordre moral menacé par la philosophie d’un homme libre. Dans ce livre, Ivan Segré s’intéresse aux derniers avatars de la réaction idéologique qui a pris Spinoza pour cible, et singuliè- rement aux penseurs juifs qui ont reconnu en lui un « traître ». Est-ce à dire qu’une vie sous la conduite de la raison est une trahison de la cause des Juifs ? Philosophe et talmudiste, Segré examine l’acte d’accusation qu’on a dressé contre le philosophe d’Amsterdam et il conclut que la fidélité à l’antique tradition hébraïque exige, aujourd’hui, d’arborer le manteau troué de Spinoza.
À ceux qu’il appelle les théoriciens bourgeois du nom «juif», il oppose l’intelligence des textes hébraïques, dont il nous dit qu’ils sont solidaires du nom « ouvrier », solidaires de son devenir révolutionnaire.

272 pages | 14 euros | ISBN 978-2-35872-056-4

——————–

6Jacques Rancière : Le fil perdu

« Il n’y a pas de livre là-dedans » disait en 1869 un critique de L’Éducation sentimentale. Les fictions emblématiques de la modernité littéraire détruisent ce qui faisait depuis Aristote le principe même de la fiction : l’enchaînement des actions selon la nécessité ou la vraisemblance. Or cette rationalité causale qui s’opposait à la simple succession des choses exprimait elle-même l’excellence de la forme de vie d’une catégorie privilégiée d’humains. En récusant cette structure de rationalité, la fiction nouvelle témoignait d’un bouleversement qui mettait à bas la hiérarchie des formes de vie. Mais elle récusait aussi un modèle de l’action et une image de la pensée. À travers Flaubert, Conrad, Virginia Woolf, Keats, Baudelaire et Büchner, ce livre étudie les formes et paradoxes de cette révolution de l’écriture qui est aussi une révolution dans la pensée et remet en cause certaines interprétations de la modernité littéraire, comme la réification lukacsienne, l’effet de réel de Barthes ou l’analyse benjaminienne du « poète lyrique à l’apogée du capitalisme ».

152 pages | 14 euros | ISBN 978-2-35872-058-8

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.