La seule route qui compte, mes braves, ce n’est ni celle d’Oujra, ni celle de la mer, mais celle que nous prenons ensemble…

4« Fascination bien naturelle, l’oasis représentant à la fois le salut des caravanes et celui des voyageurs, puisque c’est là qu’ils trouvent bien des réponses à leurs questions : quand est passé le dernier convoi, où va-t-il, que transporte-t-il, en quelle quantité… Quels sont les prix pratiqués, à qui appartient quoi, et autres éléments à la lumière desquels les nomades évaluent leurs besoins en marchandises et les tractations à venir, et décident s’ils doivent vendre ici ou ailleurs, se remettre en chemin, s’attarder quelques jours, ou… reposer les mêmes questions ».

Un monde va être heurté par l’extraction du pétrole. Les équilibres sociaux peu à peu se désagrégeront, se reformuleront, se redéploieront sous la présence des « Américains ». Nouveaux instruments, nouveaux moyens de transport. l’environnement cesse d’être le lieu d’échange des communautés.

De l’oasis à Harran, cette double ville, l’une arabe et l’autre étrangère. Un port ouvert à l’exploitation.

Le temps court des transformations et celui plus lent de la narration, éclairant les changements sous les prismes divers du conteur. De l’échange avec les voyageurs caravaniers à la condition salariée et la grève. L’amertume du désert de sel en mutation, comme une errance ouverte vers un futur dévastateur.

« Comme la tornade secoue les arbres, comme les vagues cognent les rochers, la colère souffla sur les cœurs et balaya la peur qui tenaillait les rebelles assemblées près de la mosquée et du souk ».

Abdul Rahman Mounif : Villes de sel – L’errance

Traduit de l’arabe par France Meyer

Sindbad – Actes Sud, 2013, 650 pages, 28 euros

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.