Trio : sans piano (2)

Si le trio batterie/contrebasse/piano est souvent considéré comme le trio par excellence, les combinaisons de trois instruments sont aujourd’hui très variées.

Une diversité surprenante, des inventions et des (dés)équilibres toujours renouvelés, des surprises encore et pas seulement par le choix de l’instrument « soliste ». Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Trio : sans piano

cd1Pas seulement de belles interprétations de mélodies mais une construction musicale à trois. Rebecca Martin (voix), Larry Grenadier (contrebasse) et Bill McHenry (ténor, alto et soprano saxophones) nous proposent des associations sonores dépassant largement les habituelles adaptations d’airs plus ou moins connus. Pas une voix et deux accompagnateurs, mais une association se déclinant aussi bien en duo qu’en trio. Les nuances et les complémentarités musicales de la contrebasse, des saxophones et de la voix. Sans l’oublier l’humour…

Cd Rebecca Martin : When I Was Long Ago, Synnyside 2010

cd2Un titre qui en dit long sur les intentions. Il s’agit bien de la création d’une voix collective, d’une démarche qui privilégie la coopération dans l’égalité. Les instrumentistes, Guillaume Séguron (contrebasse), Lionel Garcin (saxophone alto) et Patrice Soletti (guitare et électronique) ne se dissolvent cependant pas. Leurs voix sont d’autant plus audibles qu’une tension commune anime leurs discours. Un rythme sans batterie, des attaques franches, des doublements de phrases et une utilisation non gratuite de l’électronique. Je souligne notamment la qualité du propos dans les deux parties de BAL 47-81. Une musique faite d’urgence et d’attentions réciproques.

Cd Guillaume Séguron, Lionel Garcin, Patrice Soletti : Solo pour trois, enregistré en mai 2012, Ajmiséries

cd3Alban Darche (saxophones tenor, alto et soprano), Sébastien Boisseau (contrebasse), Christophe Lavergne (batterie). Un saxophone qui sonne parfois comme étant plusieurs, une belle assise rythmique au service des mélodies, des dialogues (en)chantant, un rien de fanfare et toujours une entente, une cohérence remarquable. Sans oublier un petit détour par le cinéma « Mon tribut à Tim Burton »

Cd Le cube : Frelon rouge, enregistré en mai 2012, Olk music

cd4Sylvain Guérineau (ténor saxophone), Didier Lasserre (caisses claires, cymbales) et Jean Rougier (contrebasse) nous invitent à parcourir une ligne « Cîme et abîme dur la même ligne » en quatre temps. Une musique improvisée où chacun distille des notes, comme triées sur le volet, pour une promenade aux sons enivrants.

Cd Sylvain Guérineau, Didier Lasserre, Jean Rougier : ligne, enregistré en avril 2011, Improvising beings 2012

Didier Epsztajn

Une réponse à “Trio : sans piano (2)

  1. Je découvre votre article aujourd’hui (seulement)
    Juste un merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.