Face à la crise sanitaire, solidarité concrète avec les dispensaires sociaux grecs

APPEL DU COLLECTIF « SOLIDARITÉ FRANCE-­GRÈCE POUR LA SANTÉ » AUX CITOYEN-­NE-­S ET AUX ORGANISATIONS FRANÇAISES

Les politiques d’austérité néolibérales imposées par la Troïka avec la complicité des gouvernements en place mènent la Grèce au désastre, mettant en danger la santé et la vie de la population. On assiste ainsi à la recrudescence des dépressions, à la prolifération de pathologies telles que l’hypertension, les maladies cardiaques, le cancer, ainsi qu’à la réapparition de maladies pendant longtemps disparues, comme la tuberculose et le paludisme. Le chômage est aussi cause d’une mortalité accrue. En même temps, de nombreuses catégories de la population, notamment celles qui sont les plus vulnérables : enfants, femmes enceintes, familles monoparentales, malades chroniques, migrants, personnes dépendantes, personnes handicapées… sont en danger, étant privées de soins et de suivi adéquats.

Cette augmentation considérable des besoins se heurte à un système public de santé qui s’effondre et se trouve incapable d’y répondre. La réduction brutale des dépenses publiques de santé et de protection sociale à un moment où la fréquentation des hôpitaux publics ne cesse d’augmenter crée un problème sanitaire qui frôle la catastrophe humanitaire. Cette augmentation considérable des besoins se heurte à un système public de santé qui s’effondre et se trouve incapable d’y répondre. La réduction brutale des dépenses publiques de santé et de protection sociale à un moment où la fréquentation des hôpitaux publics ne cesse d’augmenter crée un problème sanitaire qui frôle la catastrophe humanitaire.

Le nombre des personnes n’ayant plus accès à l’assurance maladie (plus d’un tiers de la population) et de celles qui, tout en bénéficiant d’une couverture sociale, n’ont plus les moyens de payer les tickets modérateurs et les médicaments nécessaires augmente à un rythme alarmant.

Des politiques du même type se développent en France et dans d’autres pays d’Europe, du Sud en particulier, car les gouvernements poursuivent le démantèlement des services publics. Nous voulons le rétablissement d’un service de santé public, gratuit, universel et de qualité partout en Europe.

Devant une telle situation, l’heure est au rassemblement et à la solidarité en France et en Grèce. En Grèce, des réponses populaires se développent sous forme de pharmacies et dispensaires sociaux autogérés. Mais les besoins qu’ils sont appelés à couvrir dépassent considérablement les moyens dont ils disposent.

Nous voulons apporter tout notre soutien à ces réseaux solidaires grecs, et inscrire cette solidarité à l’échelle européenne :

– en collectant et en envoyant des dons financiers, du matériel médical et pharmaceutique nécessaire aux pharmacies et dispensaires sociaux ;

– en informant sur la crise sanitaire et sociale en Grèce comme sur les politiques qui en sont les causes ;

– en facilitant les contacts directs entre structures de santé, associations et collectifs français et les dispensaires sociaux autogérés, en vue de jumelages éventuels ;

– en créant en France une chaîne européenne de solidarité impliquant les acteurs associatifs, professionnels, politiques, syndicaux.

Nous voulons une Grèce sans Mémorandum où tous et toutes aient accès à l’emploi, à l’éducation, à la santé, à la dignité. Nous nous inscrirons dans toutes les initiatives porteuses d’une telle ambition et nous saisirons l’occasion de l’Alter-Sommet qui aura lieu les 8 et 9 juin à Athènes pour organiser un convoi solidaire à destination des dispensaires sociaux grecs.

Nous vous invitons aux premiers dons de solidarité à l’occasion d’une réunion publique, le samedi 23 mars, à 17h00, à l’Espace Maurice Nilès 11, rue du 8 mai 1945, Bobigny (métro : ligne 5, station Bobigny-­Pablo Picasso, tramway : ligne T1, arrêt La Ferme)

Pour des dons,

no de compte : CCP 27 964 96 A 020

ou chèques à l’ordre du « Convoi Syndical »

à adresser à Convoi Syndical, 25, rue des Envierges, 75020, Paris.

Pour signer l’appel, veuillez envoyer un courriel à l’adresse suivante en précisant votre éventuelle appartenance associative, syndicale ou politique : france.grece.solidarite.sante@gmail.com

Pour toute information concernant le collectif « Solidarité France-­Grèce pour la Santé », ainsi que pour le suivi des initiatives, veuillez visiter notre page : http://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/

Premières signatures collectées à ce jour : 

Patrick Pelloux, médecin urgentiste

Jean-Pierre Martin, psychiatre, Union syndicale de la psychiatrie

Claude Louzoun, Comité européen : droit, éthique et psychiatrie-USP

Bruno Percebois, médecin pédiatre, G.A., commission santé du Front de Gauche

Patrick Silberstein, médecin généraliste

Martine Lalande, médecin généraliste, membre du Syndicat de la Médecine Générale (SMG), membre du collectif des médecins généralistes pour l’accès aux soins (comegas)

Chantal Dhalluin, Attac

Christian Mahieux, secrétaire national de l’Union syndicale Solidaires

Jean-Claude Bauduret, Attac

Anne Teurtroy, Commission Santé des Alternatifs

Dominique Gerardin, conservateur honoraire de la Bibliothèque de la Faculté de Médecine de Lille, syndiqué SNASUB-FSU

Sylvie Hérold, Attac

Annie Masse, SUD Santé-Sociaux

Patricia Reich

Alain Guillo, Parti de Gauche – Bureau du Secteur International

Marie Kayser, médecin généraliste

Magali Défontainetravailleuse social et animatrice en Foyer de Jeunes Travailleurs

Claire-Emmanuelle Berriet

Loïc Fortuit, Gauche Anticapitaliste

Docteur Albert Herszkowicz (Paris) Médecin de santé publique
Vladimir Nieddu, SUD Santé-sociaux

Athanasia Bara, historienne économiste

Françoise Michel, retraitée infirmière, SUD Santé Sociaux

Véronique Virolle, déléguée du personnel d’un Foyer d’Accueil Médicalisé, SUD Santé-sociaux

Jacqueline Fraysse, mé d ecin, député des Hauts de Seine

Collectif SLC-MP (Sauvons La Clinique-Midi-Pyrénées)

L’Appel des appels Midi-Pyrénées (ADA-MP)

Pieretta Sakellariou, Psychologue clinicienne

Jean Pierre Debourdeau, Fondation Copernic

Jacques GIRON

Medecin CHUT Toulouse, CGT

Champigny Philippe, PCF

Okeanews, Site d’information alternatif

Sylvie Bonifon

Catherine Debusne

Vincent Boulet, Gauche Unitaire, Responsable aux relations internationales

Le samedi 23 mars, à partir de 17h00, 

à l’Espace  Maurice Nilès,  
11, rue du 8 Mai 1945, Bobigny 

(métro, ligne 5, station Bobigny-Pablo Picasso, tramway, ligne T1, arrêt La Ferme), 

au programme :
Face à la crise sanitaire, solidarité concrète avec les dispensaires sociaux grecs
– présentation des dispensaires sociaux et débat en présence de Giorgos Vichas, médecin et animateur du dispensaire social d’Ellinikon-Athènes.
– présentation du collectif «Solidarité France-Grèce pour la Santé» et de ses initiatives en cours et à venir.
 
La crise comme pretexte pour la liquidation totale d’un pays
– projection du film Catastroïka en présence de son réalisateur, Aris Chatzistefanou.
– débat autour du processus de privatisation des services publics et des biens communs.
 
mais aussi : buffet solidaire et informations concernant d’autres initiatives d’autogestion
 
Soirée co-organisée par les collectifs
« Solidarité France-Grèce pour la Santé » (http://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/)
« Initiative des étudiant-e-s et des travailleur-euse-s grec-que-s à Paris » 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.