Nos « mensonges » ne seraient-ils pas paradoxalement nos vérités essentielles ?

3Quelques personnes, personnages présenté-e-s en introduction « Qui était resté en qui et pour qui ? ». Puis « des contes et des souvenirs », des phrases en yiddish, d’autres en ladino, des récits entrelacés de souvenirs et d’espérance. Des pères, des filles, des femmes, des amant-e-s et des chansons impossibles. « J’étais convaincu d’avoir connu ces gens-là. En fait, ils débattaient eux aussi, à ce moment-là, de choses difficilement exprimables ». Des souhaits et des inventions, « Ces soirs-là pouvaient être vécus », des rencontres trop tard ou trop tôt, des entrevues et des narrations. « Les mensonges ou les méprises… Les décisions, les choix ou les renoncements au milieu du tourbillon des relations humaines ». Des films, des rues, des visages. Des mariages et des séparations et un océan de marguerites. « Dans les eaux d’un refuge ». Un été différent à visiter et des saveurs de ce café-là. Et la solitude « La solitude, après tout, avait mille couleurs, mille visages ». Tapis, fez jeté à la mer, et le poids des camps.

Une géographie personnelle. Des mots, des descriptions, « une phrase banale, pour qui en ignore les conséquences ». Et encore la solitude, « Trouver son propre reflet dans la solitude ».

Des images et des « photographies qui ne parlent pas toujours », le silence et les murs.

Le temps stambouliote s’écoule et ne se retrouve pas. « En se souvenant, on se sent redevable envers ceux abandonnés de l’autre coté du miroir et qui, certaines nuits, semblent nous sourire ». Ici et au-delà des frontières…

Plongez vous dans ces « conversations sur les chemins nocturnes », dans cet Istanbul et ce monde qui se déchire. Un grand roman.

Mario Levi : Istanbul était un conte

Traduit du turc par Ferda Fidan

Sabine Wespieser Editeur, Paris 2011, 703 pages, 29 euros, réédition en 10/18

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.