Multiplication de l’instrument

Quelques enregistrements pour sortir des « sentiers battus » et errer dans les sonorités d’un instrument multi-présent. Des moments d’échanges ou de construction ensemble. Pour plonger dans des musiques qui ne s’épuisent dans une première écoute.

Au hasard de ré-écoutes récentes.

Jacques Di Donato, Louis Sclavis et Armand Angster : en concert 2 et 4 novembre At the Quater (Berlin). Clarinette, clarinette basse et clarinette contrebasse.

Entrelacements, dialogues, chorus, fusions. L’élégance et le feu. L’humour aussi.

Une suite en cinq parties entrecoupée d’une version, transposée, pour deux clarinettes de Domaines de Pierre Boulez, et en conclusion, une bien nommée Clarinettes.

Au delà de la magie propre aux timbres de ces instruments.

Trio de clarinettes, Cd free Music production 1991

David Bindman (tenor), Fred Ho (baritone), Sam Furnace ou Rudresh Mahanthappa (alto) et John O’Gallager (soprano) dans un quartet plutôt mélodique, qui intègre des références africaines et asiatiques. Les dédicaces de certaines pièces, et la suite nommée The Black Nation Suite manifestent un engagement politique. La conjonction et la fusion de ces quatre saxes est un régal. J’ai particulièrement apprécié la relecture de A Night in Tunisia et la dernière pièce du disque Jajo (« YAH-Yo »).

Brooklyn Sax Quartet : Far Sid of Here, Cd Omnitone, 2005

Quartet de saxes. Comment ne pas évoquer le Word Saxophone Quartet (Hamiet Bluiett, Julius Hemphill, Oliver Lake et David Murray puis Oliver Lake, Hamiet Bluiett, David Murray, Eric Person élargi parfois avec James Spaulding), dont CAM vient de rééditer, en coffret, 6 albums, antérieurement parus chez Black Saint.

Parmi ces albums, je garde une préférence pour le simplement dénommé W.S.Q et sa pochette noir et blanc

Autre quartet mais cette fois de trombones. Ray Anderson, Craig Harris, George Lewis et Gary Valente. Compositions originales ou transcriptions de pièces, un ensemble souvent très souriant, en parenté avec les sections de même instrument chez Duke Ellington. A noter un hommage à Miles Davis « Miles ».

Un disque pour le plaisir.

Cd Hat Hut enregistré en août 1994

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.