Les usages bornés de mots

Des mots accumulés, des phrases écrites pour pallier le vide de propositions politiciennes, des descriptions précises, ciselées de lieux.

Des mots mais pas de bavardage. Un monde de jardins et d’allocutions. Deux mondes de campagnes.

Et des événements non descriptibles, des suicides inexplicables, hors de portée, justement de ces mots.

Un monde pas si étrange que cela, un coin de l’envers du décor du Storytelling.

Mathieu Larnaudie assemble des morceaux de réalités et d’invention, pour le plaisir de la lectrice et du lecteur.

Une véritable histoire, celle de Müller, quelques fois porte-plume, de sa propriété et du viaduc surplombant, de son jardin et nécessairement de son jardinier Marceau.

La force et l’impuissance du langage face à certaines mesquineries ou cynismes sociaux.

Mathieu Larnaudie : Acharnement

Actes sud, Arles 2012, 206 pages, 19 euros

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.